Archives pour la catégorie Les Chansons du Séraphin

Les Chansons du Séraphin # 2 : L’Epreuve de l’Ange, d’Anne Rice

l'épreuve de l'ange anne rice

« J’ai rêvé d’anges. Je les contemplais, les entendais dans l’étendue galactique de la nuit. Je sentais l’amour dont ils m’entouraient. Je sentais aussi une sorte de tristesse me dévaster, m’emportant vers ces voix célestes qui chantaient pour moi ». Ainsi débute le nouveau roman d’Anne Rice, qui nous emmène vers d’autres horizons, d’autres royaumes, et d’autres temps. Rome, XVIe siècle. La Ville éternelle, où les croix se dressent dans le ciel éclatant. La ville de Michel-Ange, de Raphaël. Mais aussi la ville de l’Inquisition, où s’affrontent les Médicis et les papes avides de pouvoir… C’est là qu’est propulsé Toby O’Dare, ancien tueur à gages et joueur émérite de luth. Son ange gardien, Malchiah, lui demande d’enquêter sur un médecin juif accusé d’empoisonnement et de sorcellerie. Toby saura-t-il vaincre les terribles rumeurs et sauver ce jeune noble qu’on soupçonne d’être possédé par un dybbouk ?

 

 Anne Rice poursuit sa trilogie avec L’Epreuve de l’Ange, qui mène Toby, l’ancien tueur à gages, dans la Rome de la Renaissance. Toujours aussi bien documentée, l’auteur nous emmène à la suite de son héros dans cette époque où les juifs portaient la rouelle -l’ancêtre de l’Etoile Jaune (tout un symbole pour ce roman)- tout en étant sous la protection du pape Jules II. Investi d’une nouvelle mission par le séraphin Malchiah, l’ex-Lucky le Renard devra faire des choix et subir des épreuves. C’est l’occasion pour lui de se poser une multitude de questions sur son passé (qui le rattrape toujours !), mais aussi sur son avenir.

 

Encore une fois, la reine des vampires nous parle de la foi, défiant la raison ou la sublimant, un peu comme dans Memnoch le Démon, mais d’une façon peut-être plus légère, moins détaillée, plus… humaine ! Elle croque des personnages typés, animés par l’amour ou la haine, par l’amour et le démon (Of Love and Evil est le titre original de ce volume). On s’attache encore plus à Toby, dont la rédemption est au coeur de cette série, bien plus certainement que de son rapport à Dieu. Il rencontre d’autres personnages auxquels on ne peut s’empêcher d’être sensibles, tant Anne Rice nous les dépeint avec justesse.


Dans le style élégant qui est le sien, dépourvu en toutes choses de vulgarité, elle entre dans le vif du sujet dès le début du livre -ce qui devrait la réconcilier avec les insatisfaits de L’Heure de l’Ange que d’aucuns trouvaient long au démarrage-, nous plonge dans les mystères et dans l’action qui, si elle n’est pas absolument trépidante, a tout d’un drame qui se joue sous nos yeux, et qui nous tient suffisamment pour que l’on s’en retrouve prisonnier. J’ai d’ailleurs lu L’Epreuve de l’Ange
quasi d’une traite, ce qui n’a pas été le cas avec le précédent opus. Je soulignerai d’ailleurs que c’est encore une fois le jeune homme qui narre ses péripéties, et que le ton et le style adoptés collent à sa personnalité, confirmant ainsi son parcours, ses idées, et le rendant très crédible.


Pour terminer, ce deuxième opus nous offre un cliffhanger inattendu, nous promettant un troisième tome très intéressant, et mettant le lecteur sur des charbons ardents !!

Bref : L’Epreuve de l’Ange est à mon sens plus réussi et plus abouti que le précédent roman, délicat, accrocheur et très séduisant au final.

 

Le petit plus : L’objet livre est vraiment joli, avec des plumes qui parsèment les pages…

 

Merci qui ? Merci à Livraddict et aux éditions Michel Lafont pour ce moment de plaisir ! 

 

livraddict small

logo michel lafon
 

 

Les Chansons du Séraphin # 1 : L’Heure de l’ange, d’Anne Rice

l'heure de l'ange anne rice

Lucky, Toby ou encore Tommy… son nom importe peu. L’important, c’est sa discrétion, son professionnalisme, sa compétence à exécuter froidement les cibles qu’on lui désigne. Après un contrat particulièrement éprouvant, Lucky est abordé par un mystérieux inconnu, un certain Malchiah. Ce Malchiah sait tout de lui, dispose de pouvoirs stupéfiants, et prétend être son ange gardien. Il lui offre de racheter ses crimes en sauvant des vies plutôt que de les prendre, et d’aider une famille juive au Moyen Âge accusée de meurtres rituels.
Est-ce un ange, un rêve ou un cauchemar ?

 Je suis une grande fan des Chroniques des Vampires d’Anne Rice, ainsi que de sa Saga des Sorcières. Aussi, j’étais très curieuse de lire sa dernière série consacrée aux anges. C’est chose faite avec L’Heure de l’ange, le premier volume des Chansons du Séraphin. J’ai lu ici et là sur la blogosphère que ce livre était une déception… Il n’en a rien été pour moi. Certes, on n’y retrouve pas la lourde et perturbante sensualité qui se dégage de ses vampires ou de ses sorcières, mais bien autre chose. Pourquoi demander à un auteur de répéter éternellement ce qu’il sait faire ?

 

 

L’Heure de l’ange est une histoire fantastique, faite de culpabilité, de rédemption, d’amour de Dieu et des autres, non pas consacrée à une religion mais à un Créateur rassemblant en son sein les hommes. Il y a dans ce roman une lumière assez incroyable, on sent toute la foi qui porte Anne Rice, par l’intermédiaire de ses personnages. Pour parler un peu d’eux, il s’agit surtout de Lucky, un assassin, un tueur à gages, au parcours très particulier. Il nous raconte son histoire, puis c’est un Ange qui prendra le relais ; une femme viendra également nous parler d’elle : je n’y ai rien vu de gênant, les récits étant bien découpés, et annoncés. C’est même d’ailleurs très appréciable, car on porte alors plusieurs regards sur la fiction qui nous est contée ici, sur les différents acteurs, les événements plus ou moins graves… L’auteur trace le portrait de beaux personnages, faits de complexité, guidés par des sentiments tels que l’amour, l’orgueil, la fierté, la bonté et bien d’autres encore. On s’attache au passage à plusieurs d’entre eux, profondément humains.

 


L’intrigue est assez surprenante, prenant son temps au départ, certes, mais cela ne m’a pas paru long : j’ai aimé faire connaissance avec le héros de L’heure de l’ange, dans une intimité chaleureuse et sans concessions, assez paradoxalement. Lorsque l’action s’accélère, les chapitres raccourcissent, on a de plus en plus hâte de connaître le dénouement, et d’approcher la vérité ultime de cette rencontre entre Lucky et son ange gardien, entre le meurtrier et Dieu.

 

 

L’écriture d’Anne Rice est toujours aussi belle, portée par une langue riche et voluptueuse, avec un plaisir des mots prononcé. Elle sait influer des rythmes variés à son récit, alternant les moments d’introspection, avec ceux plus rapides et trépidants du mouvement, de l’action… Elle nous mène également sur des chemins de l’Histoire, nous en faisant découvrir ou nous en rappelant de sombres périodes. Ici, nous avons rendez-vous avec le Moyen-Âge, restitué grâce à une narration bien documentée, sans avoir le sentiment d’assister à un cours mais d’une manière très vivante au contraire.

 

 

Bref : L’Heure de l’ange ouvre une nouvelle série, différente des précédentes, de belle façon, surprenant le lecteur sans le décevoir.

 

 

Le petit plus : une fin qui promet une suite bien intéressante…

 

l'heure de l'ange anne rice

 

 



Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

mai 2017
L Ma Me J V S D
« fév    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres