Archives pour la catégorie Les agents de M. Socrate

Les agents de M. Socrate #2 : La cité bleue d’Icaria, d’Arthur Slade

la cité bleue d'icaria arthur slade

Londres, sous l’ère victorienne. Jeune orphelin devenu espion grâce à des pouvoirs de transformation dépassant l’entendement, Modo travaille pour le compte de M. Socrate. Aidé par la belle et redoutable Octavia, il va devoir enquêter sur un nouveau mystère. Au large de l’Irlande, une demi-douzaine de navires ont déjà coulé au même point précis.

 

J’avais beaucoup aimé le premier volet des Agents de M. Socrate, et j’ai donc été ravie de retrouver les héros de celui-ci dans ce deuxième opus : Modo, Octavia, M. Socrate, Tharpa ou encore Mlle Akkandottir… Ici encore, Arthur Slade fait preuve qu’il sait mettre son talent au service d’une uchronie très branchée steampunk. En effet, nous sommes toujours à l’ère victorienne, avec des inventions dignes de Jules Verne. Pour preuve, nous nous retrouvons en plein 20 000 lieues sous les mers, avec un langage nettement plus compréhensible, moins technologique, plus accessible tout simplement que l’oeuvre du grand romancier français -que j’ai appréciée pour ma part, non sans regarder dans mon dico !

 

L’Organisation Perpétuelle est lancée dans une nouvelle aventure, où Modo va aller de surprises en surprises, et le jeune lecteur également. Reprenant à son compte tout le détournant l’idéal défendu par le Capitaine Némo dans 20 000 lieues sous les mers, l’auteur met en avant des idées de tolérance dans un siècle où l’on exploite les monstres de foire, mettant ainsi en avant la part profondément et douloureusement humaine du jeune espion anglais inspiré du Quasimodo de Notre-Dame de Paris de Victor Hugo.

 

Les influences sont nombreuses encore une fois, comme dans La Confrérie de l’horloge. Je citerais  L’homme invisible de HG Wells, L’ïle du Dr Moreau du même auteur, en sus de celles dont j’ai déjà parlé plus haut. En outre, la force du roman est de faire la part belle aux femmes : ainsi le pendant du Capitaine Némo est féminin, les espionnes sont bourrées de charme, de détermination, de courage et d’intelligence. Les hommes ne sont pas en reste, avec surtout un beau portrait de Modo comme je l’ai déjà dit.

 

La plume d’Arthur Slade est fluide, agréable, et a fortement contribué à ce que je lise ce livre quasi d’une traite, tout comme l’intrigue, passionnante ! C’est une belle introduction, ou une séduisante invitation plutôt, à lire les oeuvres dont s’est inspiré l’écrivain pour La cité bleue d’Icaria.

 

Bref : Après avoir arpenté les rues pleines de fog de Londres, ce deuxième volume des Agents de M. Socrate nous entraîne dans des aventures marines et sous-marines exaltantes, de quoi étancher la soif d’action, de mystères et de littérature des jeunes lecteurs comme de leurs parents !

 

Le petit plus : Deux autres romans sont prévus encore en compagnie de nos héros, j’ai hâte !

 

Merci qui ? Merci à Livraddict et aux éditions du Masque et sa belle collection MSK pour ce  partenariat enthousiasmant.

 

the dark deeps arthur slade

 

livraddict small  logo msk

 

 

 

 

 



Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

octobre 2017
L Ma Me J V S D
« fév    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres