Archives pour la catégorie Kenzie et Gennaro

Un dernier verre avant la guerre, de Dennis Lehane

un dernier verre avant la guerre lehane

 Amis depuis l’enfance, Patrick Kenzie et Angela Gennaro sont détectives privés. Ils ont installé leur bureau dans le clocher d’une église de Boston. Un jour, deux sénateurs influents les engagent pour une mission apparemment simple : retrouver une femme de ménage noire qui a disparu en emportant des documents confidentiels. Ce que Patrick et Angela vont découvrir, c’est un feu qui couve « en attendant le jet d’essence qui arrosera les braises ». En attendant la guerre des gangs, des races, des couples, des familles.

 

 C’est bon, Dieu que c’est bon de lire un polar bien ficelé, avec des personnages à la hauteur, un déco qui colle… Un dernier verre avant la guerre fait partie de ces bons polars où l’on sent les choses se mettre en place, comme des engrenages… Et tout d’un coup, ça y est, la machine est montée et se met à tourner. Point de ronrons, non ! Tout s’emballe, tout s’entrechoque et ça marche du tonnerre.

Haletant, le lecteur ne peut plus que continuer, entraîné par cette machine de guerre qu’a écrite Dennis Lehane. On frissonne, de peur, de dégoût aussi. On tâche de rassembler nos esprits pour faire le point, sur laffaire, sur la société, à l’instar des deux héros. Mais jusqu’au bout, on est porté par l’envie de avoir, savoir tout, le dénouement, les implications sociales et sociétales.

 

De l’ironie douce-amère, on glisse irrésistiblement vers la froide réalité d’un monde qui en affronte un autre. Racontée par Patrick Kenzie, l’enquête sonne vraie, avec des accents de vérité qui peuvent aller jusqu’au déchirement, tout comme la vie des deux héros, au sein de leur ville, de leur quartier, de leurs amitiés, de leurs amours…

 

L’écriture de Lehane est toujours aussi efficace, collant au narrateur comme une seconde peau, avec justesse, frappant chaque fois en pleine cible…

 

Bref : un très bon roman signé par l’auteur de Shutter Island et de Ténèbres, prenez-moi la main, et qui introduit ses héros Kenzie et Gennaro, auxquels on devient vite accro !

 

Le petit plus : Je pense que je n’ai pas fini de vous parler de Dennis Lehane sur ce blog !

 

adrinkbeforethewarcover.jpg  ds  adrinkbeforethewar.jpg

adrink2.jpg  adrink.jpg

 

 

Ténèbres, prenez-moi la main, de Dennis Lehane

ténèbres, prenez-moi la main

Une nuit, la psychiatre Diandra Warren reçoit un appel anonyme et menaçant qu’elle croit lié à l’une de ses patientes. Quand arrive au courrier une photo de son fils Jason sans mention de l’expéditeur, elle prend peur et demande de l’aide à Patrick Kenzie et Angela Gennaro. C’est pour les deux détectives le début d’une affaire bouleversante qui va les confronter à l’inacceptable, jusqu’à l’imprévisible dénouement.

 

Après Shutter Island, j’ai décidé de me colleter à nouveau à Dennis Lehane, et c’est sur une des aventures de son couple de détectives privés que je suis tombée. Patrick Kenzie et Angela Gennaro sont amis d’enfance et associés, et c’est lui qui nous raconte l’histoire, avec un préambule à se poser des tonnes de questions sur le héros masculin du roman. Questions dont on aura les réponses au fur et à mesure de notre lecture.

 

J’aime cet auteur, il a un talent de dialoguiste indéniable, celui des rebondissements auxquels on ne s’attend pas, des révélations qui, après coupo, nous semblent des évidences. Ses portraits de personnages sont fins, surprenants et servent très bien l’intrigue. On s’attache d’ailleurs très facilement aux deux enquêteurs, Patrick et Angela. On frissonne pour eux, avec eux, et le suspens est quelquefois insoutenable, jusqu’à la fin. Lehane fait, de plus, de ses personnages principaux des gens ancrés dans un milieu, un quartier, une ville (Boston), et l’ensemble n’en paraît que plus vivant, cohérent.

 

Le style est efficace, avec le souci des métaphores incongrures, ironiques, en teinte douce-amère, comme l’histoire qui nous est contée, comme l’existence des personnes que l’on va croiser tout du long de ce polar bien charpenté.

 

Bref : une promesse tenue après Shutter Island : Lehane fait désormais partie de mes références en matière de roman policier.

 

Le petit plus : Je suis en train de lire en ce moment le premier roman mettant en scène le duo de choc, Un dernier verre avant la guerre….

 

 



Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

décembre 2017
L Ma Me J V S D
« fév    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres