Archives pour la catégorie Georgina Kincaid

Georgina Kincaid # 6 : Succubus Revealed, de Richelle Mead

succubus 6 succubus revealed richelle mead

Georgina Kincaid a eu l’éternité pour décrypter le sexe opposé, pourtant ils arrivent encore à la surprendre. Prenez Seth Mortensen. Il a risqué son âme pour devenir le petit ami de Georgina. Cependant, avec Lucifer comme boss, Georgina ne peut pas simplement raccrocher ses talons aiguilles et profiter de la sérénité conjugale. En fait, elle est forcée de se délocaliser… à Las Vegas.
La ville du vice est le lieu rêvé pour un succube mais les alliés de Georgina sont méfiants. Pourquoi les forces du mal semblent si pressées de la voir s’éloigner de Seattle… et de Seth ? Georgina est l’un des atouts les plus précieux de l’Enfer, mais si elle a la moindre opportunité de quitter le business des succubes, elle prévoit de sauter dessus…

 

 

Voici la fin de Georgina Kincaid… Alors, si je vous ai mis ici un petit « pitch » en français, sachez que le livre ne sera disponible chez nous qu’en mai 2012 ; pour ma part, je l’ai lu en VO.

Succubus Revealed est la conclusion logique des précédents opus, certaines révélations ne m’ont pas plus surprise que cela, mais Richelle Mead nous avait bien préparés, tout au long de la série… J’ai aimé retrouver les personnages auxquels je m’étais attachée depuis le début des aventures de Georgina, et si l’intrigue repose essentiellement autour du contrat de cette dernière, ce n’en est que normal, depuis le temps qu’on en parlait sans aller bien loin.

 

Le roman et donc la saga se termine avec son lot de tristesse, de mélancolie, et aussi de satisfaction… Toutes les bonnes choses ont une fin, et Richelle Mead dit adieu à son héroïne, comme nous, de manière plus qu’honorable. On repose Succubus Revealed avec la sensation d’une évolution des personnages -ce que, de mon côté, je demande à toute bonne épopée-, de l’avancée d’une histoire, d’une intrigue vers un point intéressant et qui doit sous-tendre tous les opus.

 

Bref : une fin de série plutôt réussie, qui répond à toutes nos questions.

 

 

Le petit plus : pour les aficionados, on sait enfin le fin mot sur Jérôme et Carter !

 

Le 1er novembre challenge fangs addict

 

 

 

 

 

 

Georgina Kincaid # 5 : Succubus Shadows, de Richelle Mead

succubus shadows richelle mead

Georgina a des superpouvoirs, elle est immortelle, elle est capable de séduire n’importe quel homme (ou femme), elle peut changer de forme à volonté… Mais donner un coup de main pour la préparation du mariage de son ex c’est une tout autre histoire. Heureusement, il y a des distractions, comme ce succube récemment débarqué à Seattle. Mais le réel danger réside dans la force mystérieuse qui a commencé à envahir les pensées de Georgina… 

 

Aïe ! On peut dire que Richelle Mead n’hésite pas à infliger ennuis et souffrance à Georgina. Déjà, notre pov’succube avait eu plus que sa part depuis le début de la série, mais là, elle est gâtée. Par ce procédé, l’auteur nous permet d’explorer encore plus le caractère de notre héroïne qui, bien qu’ayant vendu son âme, n’en reste pas moins profondément généreuse.

 

Cette fois-ci, l’intrigue tout entière est tournée vers Georgina, contrairement à Succubus Heat, et est très cohérente. Les problèmes de la fille de Lilith et les solutions qui y seront apportées jettent encore plus le trouble sur son histoire, son contrat et sur sa propension à attirer les catastrophes.

 

Que dire des personnages ? On les connaît bien, les côtoyant depuis quatre tomes déjà, mais s’il est vrai qu’on aimerait en savoir plus sur Jérôme et Carter, l’auteur nous lâche malgré tout quelques indices précieux qui contribuent à nous faire trépigner de frustration et d’impatience (je suis certaine pour ma part que le prochain volet annoncé comme le dernier sera un grand lever de rideau sur le démon et l’ange mystérieux – spéciale dédicace à Frankie qui bout de savoir !).

 

Et Seth ? Ah, Seth… grand fantasme des lectrices sur Succubus Blues,  et grande déception depuis Succubus Dreams… Je ne dirais pas grand-chose (motus et bouche cousue, le spoiler ne passera pas par moi), cependant sachez que vous allez apprécier l’évolution de l’écrivain dans Succubus Shadows, et que allez certainement développer quelques soupçons le concernant, comme moi… en adéquation avec ceux que je nourris sur le contrat de notre héroïne.

 

Enfin, ce volet se conclut sur un rebondissement… tip-top ! Et un cliffhanger à brûler d’impatience (vivement la sortie de ce mois d’août pour la lire la conclusion de la série en VO).

 

Bref : un volet de qualité, qui donne son pesant de mots en -tion : informations, émotions et actions.

 

Le petit plus : Le sexe est léger, léger, de quoi ravir les lecteurs qui le trouvaient trop présent jusque là.

 

succubus shadows richelle mead

challenge fangs addict

 

 

 

 

 

Georgina Kincaid # 4 : Succubus Heat, de Richelle Mead

succubus heat richelle mead

Georgina Kincaid a été un vilain,vilain succube… ce qui devrait être une bonne chose.Mais depuis sa rupture avec l’auteur de best-sellers Seth Mortensen, son caractère est devenu si insupportable que son patron Jerome, l’archidémon de Seattle, décide de la « prêter » à l’un de ses rivaux… et de lui faire jouer les Mata Hari par la même occasion.
Mais Jerôme est enlevé et Georgina perd ses pouvoirs ! Point positif : rien ne l’empêche plus de coucher avec Seth sans l’estourbir – sauf un détail : sa nouvelle petite amie. Alors que les rivalités éclatent au grand jour, Georgina semble être la seule à vouloir retrouver Jerôme, et elle n’a que peu de temps avant que l’enfer se déchaîne… 

 

Je le dis tout de go : le meilleur de la série jusque là ! Bien équilibré, une intrigue qui tient la route et qui occupe le devant de la scène, des scènes érotiques liées à chaque fois aux relations amoureuses de Georgina et jamais à son rôle de succube : de quoi ravir les insatisfaits des précédents opus.

 

 

Richelle Mead ne laisse pas pour autant de côté l’autodérision dont fait preuve Georgina depuis Succubus Blues, l’un des ingrédients qui me fait apprécier sa série. Mais elle nous régale avec l’histoire  entre la fille de Lilith et Seth, que j’en étais venue à avoir du mal à supporter à la fin de Succubus Dreams.

 

 

Ouf ! Les affaires reprennent avec un succube qui ne sait plus trop où elle en est, mais qui se laisse guider par sa nature profonde, celle de l’être humain qu’elle était avant de signer son contrat. Je ne m’étends pas sur le sujet (halte aux spoilers !), mais la romance entre les deux personnages est touchante et le trio amoureux -assez récurrent en bit-lit- est très… humain !

 

 

Quant à l’intrigue, elle est bien menée (ça, je l’ai déjà dit plus haut), je me suis laissé mener en bateau, partant volontiers pour le voyage que l’auteur nous offre, n’ayant vu que du feu !

 

 

Bref : le meilleur opus de la saga.

 

 

Le petit plus : un dénouement bien pensé !!

 

succubus heat richelle mead

challenge fangs addict

 

 

 

 

Georgina Kincaid # 3 : Succubus Dreams, de Richelle Mead

succubus dreams

Rien ne va plus pour Georgina, même sa liaison avec le célèbre Seth Mortensen ! Déjà, pas de sexe entre eux: Georgina étant un succube, elle pourrait tuer son amant par mégarde. Ça calme les ardeurs les plus motivées ! En plus, même se voir devient difficile: Seth est obsédé par son dernier roman, et Georgina doit jouer les mentors pour une nouvelle recrue vraiment pas douée. Et enfin, il y a Dante, cet interprète de rêves bien enjôleur que Georgina est obligée de consulter, car une entité malveillante s’en prend à elle durant son sommeil. Du coup notre succube fait face à un double défi : reprendre le contrôle de sa vie amoureuse, et lutter contre un terrible ennemi. Si elle venait à échouer, le monde des mortels pourrait bien ne plus jamais connaître le sommeil  !

 

Il aura fallu ce troisième opus de Georgina Kincaid pour que je verse des larmes ! Emouvant, c’est le mot ! Car c’est le volume qui parle de l’état d’immortel face aux humains : voir ceux qu’on aime mourir n’est certes pas facile dans la vie, mais quand on a l’éternité pour les pleurer, ça fait long et la souffrance qui dure peut être une vraie torture. Et Georgina a beau être une fille de Lilith, vouée aux forces du mal, elle n’en est pas moins un personnage très attachant.

 

Dans  ce Succubus Dreams, elle se trouve confrontée à des rêves d’un bonheur qu’elle ne peut avoir, et toute l’intrigue n’en est au final que plus poignante. Il est clair que Richelle Mead a construit tout son récit autour de l’amour et de ses implications, qui peuvent parfois être douloureuses. Par ailleurs, les autres protagonistes, la plupart dans l’entourage de la succube, ne font que nourrir cette ligne directrice.

 

Résultat : l’énigme autour des rêves de Georgina est certes intéressante, mais l’histoire d’amour entre Seth et notre héroïne est vraiment au premier plan.

 

Bref : Ce Succubus Dreams est à mon avis le meilleur de la série jusqu’ici, même si Carter et Jérôme -l’ange et le démon- sont encore une fois peu présents, comme dans Succubus Blues et Succubus Nights, ce qui peut être légèrement frustrant à la force…

 

Le petit plus : Avant de lire la suite, je pense découvrir une autre série de Richelle Mead, Cygne Noir, déjà dans ma PAL !

 

succubus dreams  succubus dreams

 

 

Georgina Kincaid #2 : Succubus Nights, de Richelle Mead

succubus nights richelle mead

L’amour, ça fait mal. Et nul ne le sait mieux que Georgina Kincaid, à qui il suffirait d’embrasser son petit ami pour le vider de sa force vitale. Car Georgina est un succube, un démon qui tire son pouvoir du plaisir des hommes. C’est vrai qu’il y a des compensations plutôt sympas : elle peut changer de corps à volonté et elle est immortelle. Mais ne pas pouvoir roucouler avec le seul homme qui l’accepte comme elle est, c’est trop injuste ! Dans la librairie où elle travaille, c’est aussi un peu chaotique. Son collègue Doug a un comportement pour le moins étrange et Georgina soupçonne quelque chose de bien plus démoniaque qu’une overdose d’expressos. Et voilà que son meilleur ami immortel, un incube irrésistible, l’appelle sur une mission de séduction plus que délicate. Une fois encore, Georgina va devoir remuer le ciel et l’enfer, et vite !

 

Georgina est de retour et ses relations amoureuses sont mises en avant d’une manière qui ne manque pas d’ironie : succube, adorant le sexe de surcroit, elle ne peut faire l’amour avec celui qu’elle aime sans risquer la vie de ce dernier. Résultat : on assiste au développement d’une histoire d’amour tendue sur ce point, mais qui repose sur d’autres éléments. Cela permet à Richelle Mead d’explorer des thèmes comme la fidélité, l’honnêteté ou encore la confiance, et le bonheur d’être ensemble tout simplement, en complicité…

 

Mais Succubus Nights est également un opus où le thème de l’amitié est largement exploité, ce qui est assez drôle au pays des démons et autres créatures maléfiques, quand on y s’attarde deux secondes. D’ailleurs, l’auteur aime les situations cocasses et nous en fait bien profiter ; c’est vraiment sympa de se détendre de cette façon ! Bien sûr, le sexe n’est pas exempt de ce deuxième volume, au travers de scènes plutôt graphiques, avec un langage imagé. Il vaut mieux laisser la morale de côté en lisant les aventures de Georgina, qui, si elle a un code d’honneur (si l’on peut dire), n’en est pas moins succube et faible ! C’est quasiment bien pire qu’Anita qui a l’excuse de l’Ardeur et ne savait pas à quoi s’attendre, contrairement à la fille de Lilith !

 

Bref : à nouveau , un bon moment, où sexe, alcool et rock’n roll sont au rendez-vous et qui met encore plus que Succubus Blues l’accent sur les relations de Georgina avec ses proches.

 

Le petit plus : euh… attention, quelques moments particulièrement hot, donc de la bit-lit résolument adulte, ce qui n’est pas pour me déplaire !

 

Merci qui ? Merci à Jellybells qui m’a prêté son livre et dont vous pouvez allez lire la chronique ici.

 

succubus nights
 


12

Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

décembre 2017
L Ma Me J V S D
« fév    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres