Archives pour la catégorie Angélique

Angélique # 2 : La Fiancée Vendue, d’Anne Golon

angélique la fiancée vendue anne golon

1654. Angélique de Sancé, dix-sept ans, a quitté les siens. Un carrosse l’emmène vers Toulouse où le comte Joffrey de Peyrac prendra livraison de sa fiancée. De son futur époux, la jeune fille ne connaît que la réputation : sulfureuse et effrayante. À Toulouse, malgré la richesse et la beauté des lieux, le coeur d’Angélique s’emplit de désespoir : comment vivre avec ce mari qui l’effraie ? Le caractère original, le goût de Joffrey pour les sciences et les arts suffiront-ils à la séduire ? À la veille du mariage de Louis XIV avec l’infante d’Espagne, Angélique découvre un Midi où l’odeur des bûchers cathares plane encore au-dessus des cours d’amour et des fêtes que donne en son palais le comte de Peyrac…

 

C’est LE volume où Angélique tombe amoureuse de Joffrey de Peyrac, son époux, et avec elle toutes les lectrices -que dis-je ? des générations de lectrices ! Ainsi que je l’avais annoncé dans Angélique marquise des Anges, Anne Golon réécrit sa célèbre série et la fait rééditer, pour notre plus grand plaisr : ah, le coeur qui bat la chamade quand apparaît le célèbre Balaffré…

 

J’aime passer du temps à cette époque trouble où la Fronde gronde, où le jeune Louis XIV essaie d’asseoir sa toute nouvelle autorité, découvrir les petits détails de l’Histoire et vivre aux côtés des personnages, illustres ou non ou bien encore imaginaires, de La Fiancée Vendue.

 

C’est ausi le volet où Angélique perd peu à peu sa naïveté, faisant la preuve de son intelligence qu’on devinait déjà prometteuse dans le prédédent opus, ouvrant ainsi la voie aux prochaines aventures de la jeune femme.

 

Que dire d’autre ? C’est toujours aussi bien écrit, documenté et en même temps divertissant, même si La Fiancée Vendue apparaît peut-être comme un roman transitoire, car il se déroule sur plusieurs années, prenant son temps, contant à la fois une certaine douceur de vivre à la Cour du Gai Savoir tandis que se trament de sombres complots dans les arcanes du pouvoir. On prend son temps, tout en continuant à poser les bases de l’intrigue et de la vie d’Angélique et de Joffrey pour les années futures, l’action un peu en retrait.

 

Bref : du plaisir !!

 

Le petit plus  : j’adore les nouvelles couvertures de mon édition grand format !

 

angélique la fiancée vendue anne golon

 

Angélique, marquise des Anges, d’Anne Golon

Angélique 1

1646. Le château du baron de Sancé menace ruine. Angélique, sa seconde fille, mène une existence à demi sauvage dans les bois et marais du Poitou. L’enfance heureuse d’une petite fée, malgré la misère qui guette, les brigands, la Fronde et ses troubles… Quand son père la fait sortir du couvent de Poitiers, Angélique découvre qu’elle est promise au richissime et inquiétant comte de Peyrac, que l’on dit boiteux et balafré. Pour sauver sa famille de la misère, quel autre choix lui reste-t-il ? Et si le complot ourdi contre le roi, dont elle a été témoin, avait déjà scellé son destin ? En plein XVIIe siècle, une enfant part à la conquête des libertés qui feront d’elle une femme.

 

Et voilà, j’ai replongé dans les aventures d’Angélique ! Mais cette fois-ci, j’ai commencé à acquérir les nouveaux romans, c’est-à-dire qu’Anne Golon a réécrit, augmenté les précédentes éditions… En effet, certains passages avaient disparu, censurés pour certains (en 1964, il était hors de question de parler d’avortement !), et Anne Golon après une grande bataille juridique (on lui refusait ses droits d’auteur je crois) a décidé de s’y remettre… Ce n’est pas moi qui vais m’en plaindre !

 

Quel plaisir de s’immerger à nouveau dans la vie d’Angélique ! C’était tout de même un vrai pari que d’écrire une saga qui suivrait la vie d’un personnage féminin depuis son enfance jusqu’à la fin… d’ailleurs Anne Golon écrit le tout dernier tome, celui qui n’a jamais vu le jour, et parsème des indices tout au long de sa réécriture des précédents, miam ! Ce premier volume se lit toujours aussi facilement, sans céder à la facilité d’une écriture grossière, au contraire… Jamais pédant, le style d’Anne Golon coule, fluide… Ce que j’adore, bien sûr, c’est le contexte historique, l’auteur ayant fait un beau travail de documentation.  La vie des nobles à l’époque n’était pas rose pour tous !

 

Et puis, le personnage d’Angélique, mais aussi ceux des membres de sa famille, de son entourage, sont savoureux… Anne Golon met en place dans ce premier opus tous les ingrédients, toutes les bases qui feront l’intérêt des suivants. D’ailleurs, j’ai réfléchi à quelque chose, car à l’heure actuelle, la chick-lit connaît un grand succès… Je crois qu’Angélique est une ancêtre des héroïnes de chick-lit, une femme qui veut prendre sa vie en main, à une époque où ce n’était pas si évident…

 

 Le petit plus : les couvertures sont jolies, la mise en page soignées… Et j’espère qu’un jour ma Coquelicot les prendra en main !

 

Le petit clin d’oeil : Cacahuète, j’espère que tu seras moins découragée par ton défi, maintenant !



Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

octobre 2017
L Ma Me J V S D
« fév    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres