Archives pour la catégorie Romans Science-Fiction


1234

Cristal qui songe, de Theodore Sturgeon

cirstal qui songe

Horty Bluett, un jeune enfant adopté, est renvoyé de l’école. Motif : il mange des fourmis. Cet événement pousse son père adoptif, le juge Armand Bluett, à l’enfermer dans un placard. Par accident, il lui sectionne alors les trois doigts de la main gauche. Las des maltraitances, Horty se résout à fuguer, n’emportant avec lui que Junky, son diablotin en boîte, un jouet qu’il possède depuis l’orphelinat et qui lui tient à cœur. Après avoir dit au revoir à son amie Kay Hallowell, il est recueilli, puis hébergé par une troupe de cirque ambulant, dirigée par le misanthrope Pierre Ganneval, dit « le Cannibale », un ancien médecin. Au milieu des nains et des autres « monstres » de la troupe, il va petit à petit faire face à son destin, aidé par Zena, la naine qui l’a recueilli dans sa roulotte, tandis que le cruel Ganneval poursuit ses expériences secrètes sur de mystérieux cristaux qui songent…

 

Je me suis régalée avec court roman de Théodore Sturgeon, l’un des maîtres de l’étrange dont je n’avais pourtant encore rien lu. Et franchement, ça manquait à ma culture ! Ce fut un délice !

 

Ecrit simplement, et pourtant de nombreuses considérations scientifiques émaillent le récit, ce livre ne m’a pas ennuyée une seule seconde. Pendant quelques deux heures, j’ai été transportée hors de la salle d’attente de mon médecin où j’avais pris la précaution d’emmener mon exemplaire (bien m’en a pris, ô combien !), sur les pistes de l’humanité…

 

Car Sturgeon ne nous parle que de ça, de l’humanité avec toute sa complexité, ses êtres différents qu’ils soient difformes ou fous, ou jolis et gentils, curieux ou violents et des conséquences de capacités hors du commun (ah, les américains et leurs super-héros me direz-vous ! Mais ici, c’est vraiment particulier… ). J’ai adoré le Cirque, avec ses monstres… Freaks de Tod Browning est pour moi un chef d’oeuvre du cinéma, et j’ai eu l’impression d’y être plongée !

 

Sturgeon nous immerge aussi dans un univers où l’art est prépondérant, où Mondrian, Markell, Bartok qui sont des artistes bien loin des « classiques », et nous parlent également d’étrangeté, de différence, de difformités, de dissonnance…

 

De plus, cette fois-ci les aliens sont tout simplement des cristaux, dont on ne connaît pas vraiment le but, mais qui vivent, sans trop se préoccuper des êtres humains. Ca nous change de la vision si egocentrique qu’on a de notre Terre et de notre existence d’êtres supposés supérieurs !

 

Bref, n’hésitez pas à vous jeter sur ce petit volume, qui ne vous coûtera pas bien cher, ou que vous devriez trouver sans trop de problème dans votre bibliothèque si elle n’est pas trop mal achalandée !

 

Le petit plus : Cristal qui songe a été écrit en 1950 et reste d’une modernité incroyable ! Une adaptation en série télé, La Caravane de l’étrange, a vu le jour et a été diffusée en France (2 saisons).

 

Merci à qui ? Merci à El Jc qui m’a donné envie de lire ce petit bijou !

Un vampire ordinaire, de Suzy McKee Charnas

un vampire ordinaire

Edward Weyland, professeur d’anthropologie à l’université de Cayslin, semble un bel homme. Mais ce n’est pas un homme. C’est un vampire, un prédateur qui se nourrit de sang humain, issu d’une espèce rare et ancienne, presque dotée de l’immortalité. Les humains fascinent Weyland, et surtout leurs rêves, car lui ne rêve pas, même durant ses longues périodes d’hibernation. Et parce que les humains fascinent Weyland, il entreprend une étrange relation avec une psychanalyste. Une relation psychothérapeutique ? On peut en douter. Mais l’une et l’autre vont succomber à une fascination réciproque, bien proche de ressembler à de l’amour, cette autre forme de prédation.

 

Ce fut laborieux ! D’abord, parce que le style est sec, froid, et que je n’ai pas pu m’identifier à aucun des personnages rencontrés ni même éprouver sympathie ou empathie pour l’un d’entre eux… Et donc j’ai du me forcer pour lire ce roman annoncé comme une réécriture du mythe du vampire.

Concernant l’intrigue, on commence par approcher le fameux vampire par l’intermédiaire d’autres personnages. C’est le regard qu’ils portent sur lui qui fait tout. Et ces personnages sont au prie peu attachants car assez antipathiques, au mieux plus préoccupés d’eux-mêmes qu’autre chose. En conséquence, du côté vampirique, on reste sur sa faim…

Et puis, arrive la troisième partie, qui nous fait enfin vivre l’analyse du Dr Weyland, telle qu’alléchamment annoncée par la 4ème de couverture. Mais là, encore, c’est le regard de la psy qui nous raconte le vampire, au travers de ses notes notamment. Le récit est abrupte, vraiment j’ai du mal à me plonger totalement dans l’histoire. Finalement, dans la 4ème partie et jusqu’à la fin, l’auteur va s’attacher à ce vampire ordinaire, qu’on ne peut pas trouver sympathique (mais ce n’est pas une obligation), mais qui, à force de détachement, de hauteur, voire de dédain, devient par trop… terne. Et ce, malgré l’intérêt qu’il provoque chez les autres protagonistes…

Bref, l’auteur a pris son temps, cernant le vampire tel le prédateur qu’il est, lui. Intéressant de découvrir une telle créature du point de vue d’autres personnes, sans une once du romantisme gothique qu’on peut trouver attaché à ce mythe de façon assez systématique, pour finir par les « confidences » de celle-ci. Mais cela reste trop froid, pas de passion, pas d’excitation, même pas celle de la chasse qui prend tant d’importance dans la vie du vampire, unique de son espèce en l’occurence. Et pourtant, il raconte à plusieurs reprises sa faim irresistible, irrépressible, telle que nous, les humains, nous ne connaissons, nous ne connaîtrons jamais. Las, il ne nous la fait jamais partager, pas même lors de la scène de crime pendant l’opéra.

A force d’avoir voulu nous conter un vampire ordinaire, l’auteur ne nous embarque pas. Je me suis ennuyée. Pourtant, il y avait une belle idée à l’origine, mais trop de froideur m’a l’aissée… froide !

Néanmoins, je tiens à remercier Livraddict et Le Livre de Poche grâce à qui j’ai pu lire ce roman, moi toujours avide de découvertes et aimant lire hors des sentiers battus, ce fut une expérience intéressante.

 

livraddict smalllivre de poche logo


1234

Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

décembre 2019
L Ma Me J V S D
« fév    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres