Archives pour la catégorie Romans jeunesse

Vampire Academy # 2 à 6, de Richelle Mead

Vampire Academy # 2 à 6, de Richelle Mead dans Bit-Lit, urban fantasy, paranormal romance couv9174901 vampire academy 3 richelle mead vampire academy 4 richelle mead vampire academy 5 richelle mead vampire academy 6 richelle mead

Rose et Lissa, amies depuis toujours, l’une Dhampir, l’autre Moroï, étudiantes à Saint-Vladimir, académie pour vampires, vivent des heures sombres au fil de la guerre qui opposent leurs deux espèces aux Strigoïs, les vampires tueurs. Des secrets seront révélés, les intrigues fleurissent, les destins des héros de la série phare de Richelle Mead ne seront pas ce qu’on en croyait… peut-être !

 

Série dite Young Adult, proche du genre bit-lit, Vampire Academy a été pour moi un gros de coup de coeur… Depuis le premier volume, Soeurs de Sang, j’ai enchaîné les lectures de tous les volumes, lisant les deux derniers en V.O, chose que je fais rarement, c’est dire !


C’est typiquement une saga épique, où le fantastique se mêle au romantisme, mais également à l’action et à l’aventure. Chaque tome voit l’évolution des personnages, tout particulièrement Rose, la narratrice. On les voit mûrir, grandir, passer de l’adolescence à l’âge adulte, le tout au milieu de péripéties qui forgent leurs caractères et leurs destins.

 

Les rebondissements sont nombreux, les révélations aussi, et on ne s’ennuie pas une seconde dans l’univers créé par Richelle Mead, déjà auteur par ailleurs de Georgina Kincaid. L’ambiance n’est pas très rose, c’est même plutôt sombre, avec des moments de  tristesse (j’ai versé plus d’une larmichette !!), et de tension. L’auteur évite l’écueil du manichéisme et nous révèle des acteurs en nuance, surprenants, attachants, touchants..

.

Bref : Vampire Academy est une vraie réussite, un pur divertissement qui emporte le lecteur très facilement…

 

Le petit plus : Une série spin-off est née, Bloodlines, dont le premier volume, en VO, m’attend dans ma PAL !

 

Le 1er novembre

challenge fangs addict

 

 

 

Coup de coeur

octobre 2012

 

 

 

Vampire Academy # 1 : Soeurs de Sang, de Richelle Mead

vampire academy 1 soeurs de sang richelle mead

Peut-on vraiment garder des secrets au sein de la Vampire Academy ?
La Vampire Academy est en émoi. Dans ce lycée pour les vampires, les rumeurs les plus folles courent sur les raisons de la fugue de Lissa et Rose.
Lissa et Rose ont toujours été inséparables : Rose doit repousser les attaques des Strigoïs, vampires féroces et immortels, à l’encontre de son amie Moroï, une race de vampires mortels qui puisent leur magie de la terre. Qu’a-t-il bien pu leur arriver avant d’être ramenées de force ? 

 

Premier  volume de Vampire Academy, Soeurs de Sang est une réussite. Je pensais que cette série serait plutôt jeunesse, et pas très bit-lit, mais je me suis trompée. On y trouve tous les éléments qui en font une lecture pour young adults et pour adultes tout court, version vampiresque.

 

Tout d’abord, Richelle Mead nous invente un nouvel univers où se croisent les dhampirs, mi-vampires mi-humains, qui sont les gardiens des Moroï, vampires aux pouvoirs magiques. Les premiers protègent les deuxièmes des Strigoï, vampires assoiffés de sang, qui ont commis un meurtre de sang les transformant en ces êtres sans magie qui ne peuvent supporter le soleil.

 

Cet opus n’est pas très gai, car l’ambiance qui règne à l’école est pesante, entre les secrets que partagent les deux jeunes filles concernant leurs pouvoirs et le danger qui semble planer sur Lissa. Et la petite guéguerre que peuvent mener de grands adolescents, filles et garçons, tous internes, se double de luttes de pouvoir entre les enfants des familles royales de Moroï, extensions de celles entre leurs aînés.

 

Les personnages des deux amies sont intéressants, en nuance, et les autres protagonistes du roman trouvent parfaitement leur place dans l’univers de Saint-Vladimir. Si Richelle Mead met en place beaucoup d’éléments dans ce premier opus, il n’en reste pas moins qu’elle fait la part belle à son intrigue. Parallèlement au mystère qui entoure Lissa et ses mésaventures, l’auteur en profite pour développer quelques romances entre filles et garçons, et met sur le chemin de Rose un mentor plus que séduisant en la personne de Dimitri, ce qui nous promet de jolis moments… 

 

Je rajoute à tout cela le fait que l’auteur a fait de Rose la narratrice de Sœurs de Sang, un choix très judicieux étant donné sa position toute particulière, qui nous permet d’approcher sa meilleure amie Moroï de plus près. De plus, Rose est une grande adolescente révoltée, au choix de langage pas toujours très révérencieux, à la limite de l’âge adulte, et qui nous offre une palette de sentiments et d’attitudes très justes.

 

Bref : une entrée en matière apétissante !

 

Le petit plus : un ancrage dans le mythe vampirique, sous un autre angle.

 

Le 1er novembre challenge fangs addict

 

Petit frère, de Christophe Lambert

petit frère christophe lambert

Lorsque leur fils David meurt brutalement à dix ans, Andrew et Geena Martin, fous de douleur, acceptent que leur enfant soit cloné. Mais comme cette pratique est interdite, ils sont contraints d’habiter dans la  » Nouvelle-Arkham « , un étrange village fortifié perdu en plein désert. Neuf mois plus tard, au cours d’une cérémonie, on leur remet un nouveau David bien vivant et en tout point semblable à l’original…

 

Après Le dos au mur, Christophe Lambert exploite encore des thèmes passionnants et qui nous interrogent que sont ceux du clonage et des sectes, dans ce roman d’anticipation.

 

Ecrit pour la jeunesse, il permet de sensibiliser à ces deux aspects, d’autant qu’ici ils sont intimement mêlés, comme certains mouvements sectaires le font dans notre monde. Christophe Lambert a du talent pour nous raconter des histoires où les personnages nous touchent, depuis les parents éplorés par la perte de leur jeune garçon au clone (le jumeau génétique) de David, en passant par la soeur ado d’une lucidité et d’une maturité impressionnantes.

 

On est à la fois dans Le Prisonnier, série mythique où le Village a toutes les allures de l,a Nouvelle Arkham, charmant, séduisant et sous contrôle permanent. On est dans aussi dans le drame de la perte d’un enfant à laquelle se refusent les parents, comme dans Jenna Fox, pour toujours.

 

L’intrigue offre de nombreux rebondissements, et s’appuie sur une documentation sérieuse réunie par l’auteur autour d’ »associations » comme les Raëliens, l’Eglise de Scientologie et autres. D’ailleurs, je recommande la lecture de la post-face, édifiante à ce sujet.

 

Bref : un court roman pour ados, que je vais vite mettre dans les mains de ma Coquelicot (bon, sitôt qu’elle aura passé sa période Hunger Games) mais qui se lit aussi avec plaisir par les adultes.

 

Le petit plus : si vous souhaitez aller plus loin, je recommande aux plus âgés la lecture de Babylon Babies, de Maurice G. Dantec.

 

Pour aller plus loin : Le site officiel de Christophe Lambert, c’est par ICI.

 

 

 

 

Panne de chaudière, de Hélène Gloria

Panne de chaudière, de Hélène Gloria dans Fantastique couv29156900

Armand et son jeune frère Alcide ont hérité d’un garage abandonné qu’ils veulent transformer en restaurant.
En visitant les sous-sols humides, la peur est au rendez-vous… avec un dragon !
La pauvre créature est en piteux état, sa chaudière interne encrassée. Une fois la frayeur passée, les deux frères décident de venir en aide au dragon.

 

 

Comme c’est agréable de lire un petit roman illustré de cette qualité ! Si, comme moi, vous avez des enfants en âge de découvrir Panne de chaudière, n’hésitez pas… plutôt que d’acheter  à votre loustic un exemplaire  de Chatons magiques  (emoticone)par exemple !

 

 

Non seulement, l’histoire est sympathique en diable, avec une jolie teinte de fantastique, beaucoup de beaux sentiments et une intrigue accrocheuse, mais aussi c’est de la vraie et bonne littérature. Sans rire et sans élitisme, Panne de chaudière ne prend pas les jeunes lecteurs pour de petits imbéciles en herbe, il y a là un vrai style, un vocable et une créativité fort séducteurs…

 

 

Les illustrations en noir et blanc de Sandrine Mercier accompagnent le texte et sont vraiment jolies, apportant un petit plus magique à l’oeuvre de Hélène Gloria, en en soulignant le petit côté « steampunk »…

 

 

Le petit plus : une édition soignée avec un grain de papier agréable… et n’hésitez pas à faire un tour sur le site de l’auteure française et le site de l’illustratrice québécoise.

 

 

Merci qui ? Merci aux éditions Eveil et Découvertes et au site Lire pour le plaisir pour ce moment de lecture partagée avec ma Rose.

 

dragon sandrine mercier panne de chaudière

 

Jenna Fox # 1 : Jenna Fox, pour toujours, de Mary Pearson

jenna fox pour toujours mary pearson

«J’étais quelqu’un avant. Quelqu’un qui s’appelait Jenna Fox.»

Ainsi reprend la vie de Jenna, 17 ans, amnésique, après un an passé dans le coma. Tant bien que mal, sous la houlette de ses parents, la jeune fille réapprend à être celle qu’elle a toujours été, une enfant adorée, vénérée. Pourtant, très vite, Jenna comprend qu’elle est bien plus que les faits et statistiques qu’on lui fait avaler. Plus que les vidéos qu’on lui fait regarder. Et avec les souvenirs apparaissent des questions, auxquelles personne ne veut répondre… 

 

Jenna Fox, pour toujours est le premier roman de Mary Pearson édité en France. Roman d’anticipation, il n’a pas été sans me rappeler Being, de Kevin Brooks, polar teinté de fantastique. Et pourtant de nombreuses différences les séparent.

 

 

C’est Jenna la narratrice de sa propre histoire, qui débute quinze jours après sa sortie d’un coma de plus d’un an. On assiste ainsi dans des chapitres courts à la reconstruction de cette ado de 17 ans, adorée de ses parents, et qui a tout oublié de son passé suite à un grave accident. Elle visionne des DVD d’elle, filmée année après année, et commence à se poser des questions sur sa personnalité d’avant, de ce qu’elle devient, de ce que sera son avenir.

 

 

Elle réapprend beaucoup, et ses sentiments envers ses proches restent confus. Comment aimer des personnes dont on ne se souvient pas ? Mais Jenna vit dans une société où les OGM dominent le monde, où l’usage abusif des antibiotiques n’a pas rendu service aux défenses immunitaires, où l’on vaccine contre tout, et où désormais, un conseil de bio-éthique est prépondérant sur toutes les décisions médicales.

 

 

Sa guérison miraculeuse  n’est pas sans provoquer chez elle un flot d’interrogations. D’introspections en surprises, de sentiments inextricables en décisions vitales, l’auteur nous emmène dans les méandres du cerveau, de l’âme de Jenna, des humains plus largement.

 

A l’heure des lois bio-éthiques en France, Jenna Fox, pour toujours, est un formidable plaidoyer pour la vie, que l’on ne peut apprendre qu’en la vivant, finalement. Derrière la froideur de la science, il y a des êtres, des existences ; derrière la responsabilité collective, gouvernementale, il y a des décisions purement humaines, émotionnelles. Ce roman aborde ainsi également l’euthanasie, les soins paliatifs, la mémoire, et bien d’autres sujets comme celui de l’enfant roi…

 

 

Mary Pearson dessine de beaux portraits de personnages, sachant les faire évoluer, nous donnant à voir une palette de caractères et de parcours auxquels on s’attache facilement, dans le désir d’en apprendre toujours plus sur les uns et les autres, au service d’une intrigue bien ficelée.

 

 

J’ai apprécié également les courts chapitres, allant à l’essentiel de façon intense (si, c’est possible !), entrecoupés des pensées de la jeune fille souvent sur le mode du rêve, de la philosophie ou du fil décousu des réflexions intimes,  tout comme les définitions des mots qu’elle a oublié et qu’elle analyse au regard de son expérience actuelle.

 

Les révélations et les rebondissements s’enchaînent, on tremble, on ne sait plus trop où l’on en est, notre coeur bat pour Jenna, pour ses parents, pour sa grand-mère, ses nouveaux amis… Le danger rôde, de plus d’une façon, et on glisse vers le thriller, tranquillement sans même s’en apercevoir, pris au jeu du passé de la jeune fille et de son avenir.

 

 

L’auteur conclut son roman à la façon d’un one-shot, mais je ne peux que me demander ce qu’il en est d’un personnage bien mystérieux dont on n’entend plus parler… Ce qui fait que je peux vous annoncer d’ores et déjà que le deuxième tome est paru !

 

 

Bref : un roman où l’amour est présent à chaque instant, et la vie au cœur du récit.

 

 

Le petit plus : un sujet d’actualité, entre nanotechnologie, lois bio-éthiques…

 

the adoration of jenna fox mary pearso   the adoration of jenna fox mary pearso
 


12345...10

Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

octobre 2017
L Ma Me J V S D
« fév    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres