Archives pour la catégorie Fantasy


12345

Téméraire tome 1 : Les Dragons de Sa Majesté, de Naomi Novik

téméraire 1

Alors que les guerres napoléoniennes font rage, le jeune capitaine Will Laurence fait une découverte qui va changer le cours de sa vie. Son vaisseau vient en effet de capturer une frégate française et sa cargaison : un oeuf de dragon très rare.
Les dragons sont utilisés dans les combats aériens par la plupart des nations. Mais celui que va découvrir Will n’est pas tout à fait comme les autres…
Ainsi commence l’histoire d’une amitié indéfectible entre le fabuleux dragon Téméraire et son jeune pilote. Ensemble, ils vont devoir apprendre les tactiques périlleuses de la guerre aérienne. Car la France, dirigée par un Bonaparte plus audacieux que jamais, rassemble ses propres créatures pour transporter ses troupes sur le sol britannique. Laurence et Téméraire se préparent à subir leur baptême du feu !

 

Voici donc une série fantasy autour des dragons que j’ai longuement hésité à acquérir… J’ai lu et apprécié Eragon de Christopher Paolini, et j’avais un peu peur d’être déçue, tant de livres traitant des dragons fleurissant sur les étals des libraires. Ce qui m’a décidé, c’est que cette série soit une uchronie de l’époque napoléonienne, et que j’adore ce genre…

 

Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est une uchronie, une explication s’impose !

 

L’uchronie est une évocation imaginaire dans le temps. « Uchronie » est un néologisme du XIXe siècle fondé sur le modèle d’utopie, avec un « u », négatif et « chronos » (temps) : étymologiquement, le mot désigne donc un « non-temps », un temps qui n’existe pas.

 

En littérature, c’est un genre qui repose sur le principe de la réécriture de l’Histoire à partir de la modification d’un événement du passé. On utilise également l’expression « histoire alternative » (alternate history) ou histoire contrefactuelle. Lorsqu’elle est associée à des moyens techniques qui permettent de remonter dans le temps et donc de modifier le passé, l’uchronie est directement associée au genre de la science-fiction.

 

L’auteur d’une uchronie prend comme point de départ une situation historique existante et en modifie l’issue pour ensuite imaginer les différentes conséquences possibles. À partir d’un événement modifié, l’auteur crée un effet domino (terme anglo-saxon couramment utilisé : effet papillon) qui influe sur le cours de l’Histoire. Cette volonté de changer le cours de l’histoire pour imaginer ce qu’elle aurait pu être rappelle la phrase de Blaise Pascal : « Le nez de Cléopâtre, s’il eût été plus court, toute la face de la terre aurait changé » (Pensées, 90).

 

Régis Messac, dans sa revue des Primaires donne, en 1936, de l’uchronie cette définition : Terre inconnue, située à côté ou en dehors du temps, découverte par le philosophe Renouvier, et où sont relégués, comme des vieilles lunes, les événements qui auraient pu arriver, mais ne sont pas arrivés. (note de moi : c’est joli cette définition, vous ne trouvez pas ?)

 

Bref, je me suis finalement plongée dans les aventures de Laurence et de Téméraire… et ne l’ai pas regretté. Servi par une écriture fluide, et finalement assez riche sans être pédante, le récit nous emmène aux côtés de Laurence, capitaine de la Navy, au sens du devoir très développé, qui devient le compagnon et donc le pilote de Téméraire, le beau dragon d’une espèce inconnue en Angleterre. Il faut savoir que les Aerial Corps, dont dépendent les dragons et leurs équipages sont assez mal vus par la population car les dragons sont plutôt mal considérés, comme des animaux nécessaires, mais des animaux tout de même ! On suit donc Laurence et Téméraire qui découvrent leur nouveau statut, se soumettent à un entraînement en vue de futurs combats… car l’Angleterre est en guerre contre la France, et son fabuleux Napoléon, génie de la guerre, mais que les anglais détestent (donc ne vous attendez pas à trop de compliments à son propos !)…

 

Cela va donner l’occasion de suivre des combats mémorables, où personne n’est invincible (ouf !), où les dragons transportent un vrai équipage (assez surprenant de les voir finalement comme des ancêtres de nos avions), où l’issue est incertaine…

 

Du point de vue des personnages,  ils sont finalement assez nombreux, mais on s’y retrouve sans trop de peine, l’auteur fait de Laurence un homme bien de son époque, et de Téméraire un dragon assez particulier. Alors, certes, on assiste à pas mal de repas des dragons, à leur sieste, à tout un tas de détails qui peuvent paraître un peu répétitifs à force, mais bon, on peut se dire que le but est de visiter -de revisiter- le mythe du dragon…

 

J’ai lu pas mal de critiques sur d’autres blogs, et les avis divergent plutôt : soit on a aimé, soit on a détesté. De mon côté, j’ai apprécié, assez en tout cas, pour continuer la saga… même si je pense tout de même que c’est une lecture plutôt adolescente. Et alors ? Moi, ça ne me dérange pas !

 

Le petit plus : ce livre a remporté le Prix Crompton Crook dans la catégorie Meilleur Premier Roman en 2006 et les trois premiers tomes ont obtenu le Prix Locus 2007.

 

Retour au pays, de Robin Hobb

retour au pays

« Dans un lointain passé, bien avant la fondation de Jamaillia, du château de Castelcerf et des Six-Dûchés, les Anciens avaient bâti de splendides cités où régnaient l’art et la beauté…
Dame Carillon et les siens, condamnés à l’exil dans une nature hostile, vont découvrir une ville mystérieuse en grande partie souterraine et peuplée d’apparitions extraordinaires et de musiques envoûtantes, qui les fera basculer dans un monde inconnu et pourtant étrangement, anormalement familier… »

 

De son vrai nom Margareth Astrid Lindholm, née en 1952 en Californie, Robin Hobb est considérée comme l’un des maîtres de la littérature fantasy grâce au retentissant succès de ses sagas L’Assassin Royal et Les Aventuriers de la mer. Elle vit aujourd’hui dans l’état de Washington, avec son mari et leurs quatre enfants.

 

Après avoir dévoré Les Aventuriers de la Mer, je m’étais précipitée dans la lecture du Soldat Chamane. Las ! je n’ai pas tilté ! Et puis, je tombe sur Retour au Pays… Une préquelle des Aventuriers de la Mer, allons donc ! Je fonce tête baissée, et ne regrette pas : Robin Hobb a su se renouveler, cette fois-ci, ce roman est écrit sous la forme d’un journal intime, celui de Dame Carillon. Cela me va tout à fait, ce n’est pas la même forme que Les Aventuriers de la Mer, je peux même m’imaginer que ses descendants ont retrouvé ce journal… A présent, moi aussi, je le tiens entre mes mains, et c’est passionnant… si passionnant, que je veux en savoir encore plus !!

 

Parce que Robin Hobb, la petite maline, ne nous dévoile pas tout, oh non ! Certains des mystères évoqués dans Les Aventuriers… font ici leur apparition, où l’on s’aperçoit à quel point ces exilés ont pu avoir peur, mais où certains ont révélé ce que la nature humaine peut avoir de plus bas, de plus lâche, de plus avide, même dans une contrée si hostile. Le plus piquant, c’est de voir à quel point cette Dame Carillon, si polissée à Jamaillia, prend sa vie en main une fois confrontée à l’adversité, car là-bas, dans cet inconnu, c’est un peu « marche ou crève » !

 

A quand la suite ?

Le royaume de Tobin, de Lynn Flewelling

les jumeaux les années d'apprentissage l'éveil du sang

la révélation troisième oreska reine de l'oracle

« Dans le royaume de Skala régi par des reines-guerrières, le prince Erus s’empare du pouvoir et élimine toutes les prétendantes au trône, sauf une, enceinte de jumeaux. A leur naissance, deux mages et une sorcière sacrifient l’enfant mâle et transforment la petite fille en lui donnant l’apparence d’un garçon. C’est le seul moyen d’assurer l’avenir du royaume, désormais ravagé par les épidémies et les famines, menacé par de puissants ennemis. Elevée comme un garçon, Tobin grandit en ignorant sa nature et… sa véritable destinée. »

 

Mariée depuis 1981, Lynn Flewelling habite avec sa famille à New York. Elle a également écrit des livres pour enfants. Le Royaume de Tobin a été unanimement salué par la critique, notamment par Robin Hobb.

 

J’ai acheté cette série chez France Loisirs (eh oui, il faut bien penser à acheter son quota de livres, et puis, là, il y avait une offre promotionnelle !) alléchée par la 4ème de couverture… Je n’ai pas été déçue, j’ai adoré Le Royaume de Tobin ! C’est bien écrit, ça coule sur les pages du livres et dans votre tête aussi. J’ai suivi le destin de Tobin avec passion, ce garçon né fille, qui ne sait pas qui il est réellement, hanté par un fantôme, aux côtés de personnages complexes, mais attachants, intéressants et curieux pour certains… J’ai pris plaisir à la voir grandir, s’éveiller à son être, s’interroger sur il/elle-même, apprendre la vie d’un garçon pour… je ne dis pas le reste, je n’ai pas envie de gâcher votre découverte ! Bon, certes, il faut avoir envie de lire une série de 6 livres, mais une fois qu’on est lancé, on ne peut plus s’arrêter ! Robin Hobb (dont j’ai adoré la série Les Aventuriers de la Mer) ne s’y est pas trompée !

 

Je recommande donc, pour adultes, mais aussi pour grands ados je pense !


12345

Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

mai 2022
L Ma Me J V S D
« fév    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres