Archives pour la catégorie Fantasy


12345

L’impératrice des éthérés, de Laura Gallego Garcia

impratrice.jpg

Un majestueux palais que l’on croirait sculpté dans la glace, une Impératrice aussi sublime qu’ensorcelante, un monde paradisiaque où vivent des être purs… La légende du Royaume éthéré fascine les enfants des Cavernes, ces grottes où vivent les hommes. Mais lorsque Bipa, l’une d’entre eux, partira à la recherche de son meilleur ennemi, un garçon qu’elle adore détester, elle croisera en chemin des créatures animées d’une inquiétante puissance magique. À bien y réfléchir, c’est à se demander si cette terre idéale ne cache pas un désert de givre… et de mort.

 

 

Je viens de terminer à mon tour ce beau roman fantasy, après que ma Coquelicot l’ait lu et chroniqué ici, dans le cadre d’un partenariat entre les éditions Baam et Blog-o-Book. Merci à eux pour ce bon moment de lecture !

 

Tout d’abord, les personnages sont vraiment très intéressants, même si l’on sait finalement bien plus de choses sur Bipa que sur Aer, puisque c’est elle qu’on va suivre lorsqu’elle va partir à la recherche du garçon. Pragmatique, dotée d’une franchise à toute épreuve, déterminée, elle a le caractère de ceux qui ont perdu un parent très jeune et ont pris en partie en charge le survivant.

 

Elle n’est pas curieuse de ce qui se passe en dehors de ses Cavernes, car il y est bien et se satisfait de ce qu’elle a. Elle est profondément respectueuse de la vie, de la nature et de ce qu’elle offre. Et c’est en cela qu’elle est très différente d’Aer, toujours à rêver à un ailleurs, qui a pour nom le palais de l’Impératrice des Ethérés. Ici, ce sont vraiment deux visions qui s’affrontent, deux mondes qui divergent…

 

Bipa est en cela fascinante, qu’elle semble dépourvue d’imagination, et se retrouve embarquée dans des aventures où la magie va prédominer. Ces réactions, ses sentiments, sa foi en la vie seront ses armes face à l’adversité.

 

Le monde décrit par Laura Gallego Garcia est d’une cohérence parfaite, on peut sans problème s’imaginer que c’est un temps au-delà du nôtre, où une catastrophe écologique aurait eu lieu, comme on peut tout simplement prendre son roman pour de la fantasy pure.

 

L’écriture est simple, fluide, mais jamais niaise ; le rythme est parfait, géré par des chapitres qui s’enchaînent judicieusement.

 

En conclusion, un livre à lire, pour les ados, certes mais qui saura trouver un public plus adulte sans difficulté !

 

Le petit plus : C’est l’occasion de faire une étape en Espagne d’où est originaire l’auteur !

 

Pour aller un peu plus loin : Laura Gallego Garcia a écrit également Les Chroniques de la Tour, La Légende du Roi Errant (prix Barco de Vapor 2001), ou encore Deux Cierges pour le Diable.

 

chroniques 1chroniques2.jpgchroniques3.jpgchroniques4.jpg

cierges.jpg

 

Blog-O-Book  logo baam   tour du monde

 

 

 

 

L’Assassin Royal, tome 8 : La Secte Maudite, de Robin Hobb

la secte maudite

C’est une rude mission que Fitz, sous le nom de Tom Blaireau, accepte de la reine Kettricken : ayant endossé l’habit d’un valet, il doit ramener à Castelcerf le prince héritier, disparu vers des contrées lointaines dans de mystérieuses conditions.

 

S’il retrouve facilement la trace du fugitif, grâce au lien magique qui l’unit à son loup, sa tâche n’est pourtant pas aisée, car le prince a été envoûté par une secte qui poursuit de sombres visées sur le royaume à travers leur otage. Placé sous l’influence mentale d’un animal étrange, l’adolescent a perdu le contrôle de ses pensées et obéit aveuglément à ses ravisseurs. Comment Fitz va-t-il parvenir à désensorceler celui qu’il considère comme son fils ? Peut-il compter sur le fou qui voyage avec lui, déguisé sous la vêture d’un riche seigneur ? Et son vieux loup, qui arrive exténué au terme de sa vie, aura-t-il assez de forces pour le seconder ? Une nouvelle fois, Fitz doit affronter sa douloureuse condition de bâtard et servir jusqu’au péril de sa vie ces princes auxquels l’attachent les liens du sang. Rien ne lui sera épargné des tortures et des humiliations, y compris de la part de ceux qu’il pourrait croire ses amis. Et, plus que jamais, le repos, auquel il aspire et que son âge devrait lui permettre, lui reste interdit.

 

Vraiment, je vous l’affirme, c’est une fabuleuse saga que L’Assassin Royal, et ce huitième volume ne dément pas ce sentiment, chez moi. J’ai adoré découvrir le prince Devoir, héritier des Six-Duchés, doué à la foi du Vif et de l’Art, comme FitzChevalerie. Revenu sous les traits de Tom Blaireau et sa fonction de serviteur de Sire Doré (qui n’est autre que le Fou, incognito lui aussi), on découvre Castelcerf du point de vue d’un domestique.

 

Très vite, il partira à la recherche du Prince Devoir, qu’il ne connait pas, et cherchera à le sauver, au péril de moults aventures, environné d’ennemis et toujours soutenu par sa loyauté à la lignée des Loinvoyant. Grande leçon d’humanité, que donnent Fitz et son loup Oeil-de-Nuit… Un Fitz tiraillé par ses émotions, son passé, ses magies, et un Oeil-de-Nuit magnifique !

 

Volume émouvant également, où mon petit coeur fragile m’a donné la larme à l’oeil plus d’une fois. Bref, j’ai savouré ce dernier opus (pour moi, car je n’en ai plus d’autres dans ma PAL emoticone)  avec des sentiments doux-amers, et je ne peux que vous recommander de vous lancer dans cette magnifique épopée fantasy.

 

L’Assassin Royal, tome 7 : Le Prophète Blanc, de Robin Hobb

le prophète blanc

Quinze années ont passé.
Loin de la cour, et le coeur blessé, Fitz s’est réfugié dans une chaumière isolée avec son inséparable oeil-de-loup pour unique compagnon. Il espère enfin avoir trouvé la paix et rompu avec son terrible passé. Mais c’est compter sans son destin. Car, bientôt, des visiteurs inattendus viennent tour à tour troubler sa retraite avec des motifs déguisés : Umbre, son vieux mentor ; Astérie, la ménestrelle avec laquelle il entretient épisodiquement des relations amoureuses ; et le fou, toujours plein d’entrain, sur qui les années semblent n’avoir aucune prise.
À mots plus ou moins couverts, tous trois lui soufflent la même chose : on a besoin de lui à Castelcerf, où règne la reine Kettricken, pour retrouver le prince héritier Devoir, qui a disparu dans de mystérieuses conditions. Après un long combat intérieur, Fitz décide de se mettre en route. Mais, pour éviter d’être reconnu, c’est en valet qu’il s’introduit à la cour et commence la difficile quête du prince sur lequel se portaient tous les espoirs.
Les obstacles ne vont pas tarder à surgir de tous les côtés.

 

Quinze années ont passé… et petit à petit, Fitz en se confiant au lecteur, au Fou, nous en dévoile ce qu’il en a fait… Pas un instant, on ne s’ennuie, entre retours en arrière et présent que manipule très bien Robin Hobb. La vie que Fitz s’est choisi aura t-elle une importance dans la suite des événements ? La suite nous le dira… En attendant, il arrive à la cour de Castelcerf, submergé par les souvenirs, par sa faim de l’Art aussi, lui qui se sent si seul lorsqu’il essaie sporadiquement d’artiser afin d’atteindre un autre détenteur de cette magie.

 

Ce tome est celui où Terrilville nous apparaît le plus, où ceux qui ont lu Les Aventuriers de la Mer peuvent commencer à jeter des ponts entre les deux séries… (ce qui d’ailleurs de mon côté, me donne une terrible envie de relire Ah, Fou ! Je sais qui tu es ! Ou presque, car tu recèles encore de nombreux mystères…

 

Avec patience (pour les impatients, il va falloir l’apprendre !), on suit Fitz qui renoue peu à peu les liens avec son ancienne vie, pour en créer une nouvelle… et remplir encore une fois son rôle de Catalyseur. Sans niaiserie aucune, les sentiments du Bâtard au Vif nous en révèlent beaucoup sur les changements des uns et des autres, hommes, bêtes, et pays.

 

Pour conclure, je ne suis pas mécontente d’avoir continué le voyage sur les traces de L’Assassin Royal, loin de là !

 

L’Assassin Royal, tomes 4 à 6, de Robin Hobb

le poison de la vengeance

Royal, l’usurpateur monté sur le trône des Six-Duchés, est persuadé que Fitzchevalerie, son ennemi intime, est mort. Mais celui-ci, caché à l ‘écart de la cour avec Burrich, prépare sa vengeance…

voiemagique.jpg

Le roi Vérité est vivant ! Il a imposé une ultime mission à Fitz : « Rejoins-moi ! Loin sur les sentiers mystérieux de l’Art, au-delà du royaume des montagnes, le jeune homme se met en quête pour répondre à l’appel de son souverain affaibli. Mais il reste seul, pourchassé par les forces de Royal, l’usurpateur, et sans possibilité de compter sur ses propres alliés, qui le manipulent comme un simple pion. Or d’autres forces sont en marche… Dans son périple, Fitz va en effet se voir révéler son véritable statut : c’est par lui que s’accomplira, ou sera réduit à néant, le destin du royaume des Six-Duchés, et c’est là une charge bien lourde à porter quand on est traqué par ses ennemis, trahi par ses proches, et affaibli par la magie…

reinesolitaire.jpg

Voici donc la fin de la route pour Fitz Chevalerie, et tous les chemins de sa vie semblent aboutir au même endroit : dans cette région désolée au-delà du Royaume des montagnes où vivaient les Anciens, dont le retour devrait sauver les Six Duchés.
Mais si Vérité, le roi légitime, fils de Subtil Loinvoyant, espère le soutien des anciens pour sauver son royaume de la terrible vengeance outrilienne, son frère, Royal, l’usurpateur qui règne d’une main de fer sur les duchés de l’intérieur abandonnant les duchés côtiers aux exactions des pirates rouges, a d’autres plans pour la réalisation desquels il a formé de nombreux clans d’Artiseurs. L’art imparfait de Fitz suffira-t-il à sauver la situation et pourra-t-il sauver son Roi et sa Reine de l’implacable soif de pouvoir de Royal. Royal l’assassin parviendra-t-il à retrouver la paix dans les bras de son Aimée et de leur fille ?

 

Ayant dévoré les trois derniers tomes de L’Assassin Royal, je n’ai pas pris le temps d’en écrire une chronique pour chacun d’entre eux, séparément. Et puis, après tout, dans l’édition originale, il me semble que le découpage n’a pas été fait de cette façon. Découpage du à la fâcheuse manie des éditeurs pour faire un peu plus d’argent…Revenons donc à nos moutons, ou plutôt à nos loups !

 

Quel plaisir de suivre l’évolution du lien de Fitz avec Oeil-de-Nuit, mais aussi avec Vérité, Molly, Burrich, Kettricken, le Fou ou Umbre encore… Ce que j’aime dans cette série, au-delà des aventures, ce sont vraiment les personnages et les relations qu’ils entretiennent les uns avec les autres.  J’apprécie également énormément le rapport à la magie, le Vif et l’Art pour lesquels Fitz est doué. Son rapport à lui, mais aussi celui de Vérité, de Galen et de son clan, de Royal, Subtil, le Fou ou bien encore des habitants des Six-Duchés, des êtres humains tout simplement. Ayant lu Les Aventuriers de la Mer, je n’ai pu qu’être intriguée par les Anciens… et tout un tas d’autres choses qui n’ont pas forcément de rapport.

 

Le Fou est le personnage certainement le plus mystérieux de cette saga, et l’un de mes préférés par conséquent. Je me doute bien que d’autres surprises m’attendent dans la suite des aventures de Fitz, et que le Fou y aura sûrement sa place. Qu’ajouter, sinon que Robin Hobb a du talent, elle sait distiller actions, réflexions, magie, suspens, surprises, et donne ainsi des heures de lecture riches, et intenses.

 

Le petit plus : On peut s’arrêter au tome 6, qui forme un cycle complet, si on le souhaite. Pour ma part, j’ai décidé de poursuivre l’aventure !

 

L’Assassin Royal, tome 3 : La Nef du Crépuscule, de Robin Hobb

la nef du crépuscule

Ravagé, pillé, le royaume des Six-Duchés plie sous le joug de l’envahisseur. Les navires de guerre ne parviennent plus à tenir les pirates rouges en respect. Dans le pays, les dissensions éclatent entre les duchés côtiers, qui doivent supporter les incessantes attaques de l’ennemi, et les duchés intérieurs qui se désintéressent de leur sort. La cour elle-même, où le vieux souverain est manipulé par Royal, n’est plus qu’un théâtre d’intrigues où règnent en maîtres le soupçon, la traîtrise et le mensonge. Aussi le prince Vérité décide-t-il d’entreprendre une quête insensée : aller trouver les anciens, par-delà les montagnes, pour leur rappeler leur serment de venir en aide au royaume dans ses heures les plus sombres…

 

Ah, que c’est formidable de lire une telle épopée fantasy ! Je suis prise dans la vague, et pour tout vous avouer, j’en suis déjà au sixième volume… Accro, totalement accro !! Je me rappelle que j’avais dévoré Les Aventuriers de la Mer du même auteur, mais là… L’Assassin Royal la surclasse aisément ! ou peut-être est-ce parce que je ne dépend pas de la bibliothèque, que j’ai nombre de volumes dans MA bibli à moi !

 

Bref, les personnages sont magnifiques, de contrastes, de faiblesses, de richesses, de beauté, de laideur, de dévouement, de lâcheté, de courage… Plus on avance, et plus ils se découvrent, tout comme les intrigues qui règnent en maîtres semble t-il à Castelcerf.  La magie, présente certes, n’est pas au coeur de tout, non, je crois vraiment que Robin Hobb s’en sert un peu comme d’un prétexte, et en même temps, elle a si bien construit son univers que celle-ci a son importance (bon, je peux le dire, on le découvre au fil de la série !).

 

Je peux donc dire que je me suis laissée emportée par ce souffle épique, formidable d’aventures, de relations humaines tissées avec adresse et qui, au fur et à mesure, tracent le chemin à la grande histoire de cette saga. Du pur bonheur ! C’est si bien fait, qu’on ne s’en rend compte pas vraiment compte, et puis tout s’agence petit à petit comme un énorme puzzle. Du grand art !

 

Le petit plus : Et hop ! à nouveau, je pose une petite balise dans mon Challenge Livraddict… Et je pense que les prochains tomes donneront lieu à une chronique plus « globale ».

Challenge Livraddict 2010

 

 

 

 

 

 

 


12345

Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

mai 2022
L Ma Me J V S D
« fév    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres