• Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

Archives pour octobre 2011

Angélique # 2 : La Fiancée Vendue, d’Anne Golon

angélique la fiancée vendue anne golon

1654. Angélique de Sancé, dix-sept ans, a quitté les siens. Un carrosse l’emmène vers Toulouse où le comte Joffrey de Peyrac prendra livraison de sa fiancée. De son futur époux, la jeune fille ne connaît que la réputation : sulfureuse et effrayante. À Toulouse, malgré la richesse et la beauté des lieux, le coeur d’Angélique s’emplit de désespoir : comment vivre avec ce mari qui l’effraie ? Le caractère original, le goût de Joffrey pour les sciences et les arts suffiront-ils à la séduire ? À la veille du mariage de Louis XIV avec l’infante d’Espagne, Angélique découvre un Midi où l’odeur des bûchers cathares plane encore au-dessus des cours d’amour et des fêtes que donne en son palais le comte de Peyrac…

 

C’est LE volume où Angélique tombe amoureuse de Joffrey de Peyrac, son époux, et avec elle toutes les lectrices -que dis-je ? des générations de lectrices ! Ainsi que je l’avais annoncé dans Angélique marquise des Anges, Anne Golon réécrit sa célèbre série et la fait rééditer, pour notre plus grand plaisr : ah, le coeur qui bat la chamade quand apparaît le célèbre Balaffré…

 

J’aime passer du temps à cette époque trouble où la Fronde gronde, où le jeune Louis XIV essaie d’asseoir sa toute nouvelle autorité, découvrir les petits détails de l’Histoire et vivre aux côtés des personnages, illustres ou non ou bien encore imaginaires, de La Fiancée Vendue.

 

C’est ausi le volet où Angélique perd peu à peu sa naïveté, faisant la preuve de son intelligence qu’on devinait déjà prometteuse dans le prédédent opus, ouvrant ainsi la voie aux prochaines aventures de la jeune femme.

 

Que dire d’autre ? C’est toujours aussi bien écrit, documenté et en même temps divertissant, même si La Fiancée Vendue apparaît peut-être comme un roman transitoire, car il se déroule sur plusieurs années, prenant son temps, contant à la fois une certaine douceur de vivre à la Cour du Gai Savoir tandis que se trament de sombres complots dans les arcanes du pouvoir. On prend son temps, tout en continuant à poser les bases de l’intrigue et de la vie d’Angélique et de Joffrey pour les années futures, l’action un peu en retrait.

 

Bref : du plaisir !!

 

Le petit plus  : j’adore les nouvelles couvertures de mon édition grand format !

 

angélique la fiancée vendue anne golon

 

La Baby-Sitter, de Gudule

la baby-sitter de gudule

Étrange gouvernante pour de très bizarres enfants…
Et si la rassurante baby-sitter se laissait dominer peu à peu par la sauvage et sanglante violence que contiennent les contes de fées qu’elle lit le soir aux enfants ? Les deux gamins pourront-ils échapper à celle qui tout d’un coup se prend pour l’ogre et traque les chères têtes blondes ?
Le grand méchant loup se lèche les babines…

 

Ca faisait un petit moment que ce livre me faisait de l’oeil, la faute sans doute à la très jolie couverture de chez Bragelonne. En même temps, je ne sais pas pourquoi, je m’attendais à lire un récit vampirique… mais non, tel n’est pas le cas !

 

Ce petit roman de Gudule est en fait un conte macabre, l’histoire d’une baby-sitter qui raconte aux jumeaux dont elle a la charge les contes de notre enfance, et peu à peu, glisse dans le souvenir d’événements dramatiques de son enfance.

 

Les deux narrations se mêlent habilement, récit d’aujourd’hui et mémoire jusque là tenue en respect, faisant monter la tension et le malaise. Car, si on devine assez vite le drame qu’a vécu Lucie, la baby-sitter, (et encore, on a quelques surprises !!) le style de Gudule est tel qu’on se laisse prendre au piège et qu’on lit d’une traite cette histoire horrible sous plus d’un aspect.

 

D’autant que l’auteur exploite si bien les contes de fées qu’ils répondent à l’intrigue qu’elle a mise en place, ainsi qu’aux personnages. En même temps, pour les connaisseurs, souvent cruels sont-ils, comme les enfants…

 

Noir, troublant et terrible, La Baby-Sitter ne se fait et ne nous laisse aucune illusion concernant les adultes et les mioches. La fin est magistrale, point de happy end ici, et l’on referme le livre englué dans son atmosphère pesante.

 

Bref : un roman qui détourne les contes traditionnels (mais pour un public plutôt adulte) et dont on ne sort pas tout à fait indemne, j’adore !

 

Le petit plus : le tout prix de l’édition numérique de Bragelonne, 2.99 €, ça vaut le coup d’en faire la pub !

 

logo challenge petit bac

 

 

 

 



Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

octobre 2011
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres