Quatre romans noirs # 1 : La maldonne des sleepings, de Tonino Benacquista

la maldonne des sleepings tonino benacquista

Dans les trains de nuit, mon boulot, c’est le sommeil des autres.
Mais quand il s’agit de veiller sur un dormeur que l’Europe s’arrache, quand les contrôleurs, les douaniers et les énervés du cran d’arrêt cherchent à me poinçonner, je regrette le doux temps de l’Orient-Express… Tout ce que je désire, c’est éviter de me faire descendre à la prochaine.

 

Antoine, double fictionnel de Tonino Benacquista, est couchettiste entre la France et l’Italie. Il a la dent dure, la langue acerbe, et ne s’en laisse conter par personne… Entre son personnage -narrateur de La maldonne des sleepings- et l’intrigue imaginée par l’auteur, l’ambiance de ce roman est noire, comme la nuit qui avale le train 222 en direction de Venise.

 

Servie par un style incisif, à couper au couteau, sur le mode à la fois gouailleur et précis, l’histoire de La maldonne des sleepings nous emmène dans l’aventure extraordinaire d’un employé de la Société des Wagons-Lits qui n’a rien demandé à personne, et vivait jusque là son petit train-train de frontalier, entre sa fiancée française et son amoureuse romaine, en attendant un autre boulot, plus exaltant.

 

Alors, certes, l’intrigue nous tient en haleine, mais c’est surtout les relations entre les différents protagonistes qui m’a intéressée : les rapports qu’entretient Antoine avec ses collègues, les clients, le fameux dormeur -passager hors norme qu’il va prendre en charge-, les contrôleurs, les douaniers… C’est toute une micro-société qui s’offre à nous, version itinérante au rythme des takaklan et des ta tatoum.

 

A souligner également qu’il y a pas mal d’action dans ce roman, les rebondissements nous attendent à chaque aiguillage, et la fin est magistrale…

 

Bref : un roman noir de chez noir, tant par le thème (que je ne dévoile pas pour ne pas griller un des éléments de surprise du livre), que par l’atmosphère et le style.

 

Le petit plus : mon édition comporte trois autres romans mettant en scène Antoine ou Antonio, alter ego de Tonino Benacquista.

 

Merci qui ? Merci à Pimprenelle et son rendez-vous mensuel Découvrons un auteur, qui m’a permis de faire plus ample connaissance avec cet auteur français, je ne regrette absolument pas, comme d’habitude ! Pour retrouver les billets des autres participants, c’est par ici.


logo tonino benacquista

 

 

 

 

 

la maldonne des sleepings tonino benacquista

 

 

2 commentaires à “Quatre romans noirs # 1 : La maldonne des sleepings, de Tonino Benacquista”


  1. 0 Véro 18 sept 2011 à 18:38

    Je manquais de temps pour cette lecture … c’est dommage car j’ai Saga dans ma PAL depuis des lustres !

  2. 1 flof13 18 sept 2011 à 23:39

    Oui, c’est dommage. J’avais remarqué que tu ne participais pas au RDV de Pimprenelle, peut-être le mois prochain ?

Laisser un commentaire


Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

septembre 2011
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres