Journal de guerre d’un juge militaire allemand 1944-1945, de Werner Otto Müller-Hill

journal de guerre d'un juge militaire allemand 1944-1945 Werner Otto Müller-Hill

Werner Otto Müller-Hill est, à n’en pas douter, un personnage très marquant. Né en 1885 et mort en 1977, benjamin d’une famille de Fribourg, il se définit comme un « bon Allemand » ; mais aussi antinazi qu’antibolchevique, il dénonce le funeste pacte germano-soviétique comme une erreur tragique. Exerçant à Strasbourg à la fin de la guerre, dans la position difficile d’un juriste légaliste tenu à la réserve et à la prudence, il tient, entre 1944 et 1945, un journal qu’il dissimulera soigneusement et que son fils Benno ne découvre qu’à sa mort.

 

J’ai volontairement coupé le reste de la 4ème de couv’ car elle en dit beaucoup sur le contenu de ce Journal, même si elle n’en dévoile pas toute l’intelligence de son auteur. En effet, Werner Otto Müller-Hill consignera pendant les deux dernières années de la Seconde Guerre Mondiale énormément de faits historiques liés aussi bien au conflit en lui-même qu’à l’utilisation des medias par le IIIème Reich, que ses propres considérations sur ceux-ci, ses réflexions politiques, et ses sentiments de père et de mari.

 

Ce juge de guerre fait preuve d’une lucidité absolument inouïe, méprisant les forces au pouvoir tout en situant l’origine de la montée du nazisme dans son pays par un terreau fertile et propice remontant à Guillaume II. Il est également un visionnaire, prévoyant le suicide de Hitler, le démembrement de l’Allemagne après la victoire des Alliés -et ce, dès le début de 1944- et d’autres événements encore.

 

Werner Otto Müller-Hill est un patriote, dégoûté de ce qui se passe, qui voit venir la défaite de loin, et qui, même s’il est prudent, ne fait pas le salut hitlérien, saluant ses collègues d’un bourgeois bonjour (dixit). Certes, il révèle, commente, analyse des faits avec une certaine froideur, mais l’émotion  pointe le bout de son nez quand il parle de ces jeunes de 14 ans qu’on envoie à la boucherie pour la gloire des puissants qui refusent d’admettre publiquement l’échec de leur politique et de leur stratégie.

 

Père et époux, il s’inquiète pour les siens, tout comme pour ses compatriotes, qu’il tient en grande partie pour des moutons aveugles, mais qu’il sait être disciplinés, rigoureux et dont il espère qu’ils verront enfin la vérité lorsque tout sortira au grand jour. Il parle aussi des camps de concentration, dont il n’ignore pas grand-chose et qui le révolte.

 

Le tout est écrit dans une langue d’intellectuel mais pas pédant, annoté par le traducteur pour nous permettre de comprendre les références que fait l’auteur. C’est assez paradoxalement très vivant, et en même temps il porte bien son nom : c’est un journal de guerre !

 

Bref : Ce Journal de guerre d’un juge militaire allemand m’a passionnée, et m’a offert le point de vue d’un allemand, précieux à mes yeux après avoir eu celui d’une juive dans Le voyage et d’une jeune française dans J’ai voulu porter l’étoile jaune.


Le petit plus
: La couverture est vraiment belle, et j’ai apprécié le marque-page à son effigie envoyé par l’éditeur avec mon exemplaire.

 

Merci qui ? Merci à Babelio et sa Masse Critique, ainsi que les éditions Michalon pour ce beau partenariat qui est venu nourrir ma curiosité toujours présente pour cette période de l’Histoire.

 

 

Journal de guerre d\'un juge militaire allemand 1944-1945 par  Werner Otto Müller-Hill

 

 

 

Journal de guerre d\'un juge militaire allemand 1944-1945

Critiques et infos sur Babelio.com

logo challenge seconde guerre mondiale

 

 

 

 

 

5 commentaires à “Journal de guerre d’un juge militaire allemand 1944-1945, de Werner Otto Müller-Hill”


  1. 0 Riz-Deux-ZzZ 26 mai 2011 à 8:20

    Merci, il rejoint direct ma Wish-List !! =)
    Je suis fascinée par la 2nde Guerre Mondiale et tout ce qui s’est passé, et il est rare d’avoir le point de vue allemand…

  2. 1 Véro 26 mai 2011 à 18:51

    Par contre, celui-là me tente même si la forme du journal n’est pas celle que je préfère.

  3. 2 flof13 27 mai 2011 à 7:34

    @ Riz-Deux-Zzz : moi aussi, c’est une période que je trouve fascinante, mais je suis en général férue d’Histoire, et pas trop difficile sur les sujets… mais là, c’est vrai qu’avoir le point de vue d’un allemand c’est rare !

    @ Véro : très franchement, je ne suis pas une fan non plus de la forme journal, mais là, ça passe très bien, ce n’est pas un journal d’ado ! lol

  4. 3 jellybells 20 juin 2011 à 10:07

    moi qui suis passionnée par cette pédiode de l’histoire…cela fait bien longtemps que je ne me suis pas plongée dedans, mais bon, je suis vraiment dans une (longue) période de livres popcorn!lol

  5. 4 flof13 22 juin 2011 à 14:59

    tu l’as dit, bouffi ! lol ! as-tu remarqué comme j’en lis des tonnes sur cette période historique ?

Laisser un commentaire


Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

mai 2011
L Ma Me J V S D
« avr   juin »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres