Les Chroniques de MacKayla Lane # 5 : Shadowfever, de Karen Marie Moning

fever shadowfever karen marie moning

“Evil is a completely different creature, Mac. Evil is bad that believes it’s good.” MacKayla Lane was just a child when she and her sister, Alina, were given up for adoption and banished from Ireland forever.  Twenty years later, Alina is dead and Mac has returned to the country that expelled them to hunt her sister’s murderer. But after discovering that she descends from a bloodline both gifted and cursed, Mac is plunged into a secret history: an ancient conflict between humans and immortals who have lived concealed among us for thousands of years.
What follows is a shocking chain of events with devastating consequences, and now Mac struggles to cope with grief while continuing her mission to acquire and control the Sinsar Dubh—a book of dark, forbidden magic scribed by the mythical Unseelie King, containing the power to create and destroy worlds.
In an epic battle between humans and Fae, the hunter becomes the hunted when the Sinsar Dubh turns on Mac and begins mowing a deadly path through those she loves. Who can she turn to? Who can she trust? Who is the woman haunting her dreams? More important, who is Mac herself and what is the destiny she glimpses in the black and crimson designs of an ancient tarot card?
From the luxury of the Lord Master’s penthouse to the sordid depths of an Unseelie nightclub, from the erotic bed of her lover to the terrifying bed of the Unseelie King, Mac’s journey will force her to face the truth of her exile, and to make a choice that will either save the world . . . or destroy it.

 

Allez, je me lance dans une traduction pour vous ! Profitez bien de votre chance !!!

 

« Le diable est une créature complètement différente, Mac. Le diable est le mal qui croit qu’il est le bien. » MacKayla Lane était  tout jeune enfant quand elle et sa soeur, Alina, ont été données pour être adoptées, et bannies d’Irlande à jamais. Vingt ans plus tard, Alina est morte et Mac est retournée dans le pays qui les a rejetées, pour une chasse au meurtrier de sa soeur. Mais après avoir découvert qu’elle descend d’une lignée à la fois dotée de pouvoirs et éteinte, Mac est plongée dans une histoire secrète : un ancient conflit entre humains et immortels qui vivent dissimulés parmi nous depuis des milliers d’années.

Ce qui suit est un enchaînement d’événements marquants aux conséquences dévastatrices, et maintenant Mac lutte pour survivre au chagrin tout en poursuivant sa mission, trouver et contrôler le Sinsar Dubh – un livre de magie noire et interdite, écrit par le mythique Roi Unseelie, contenant le pouvoir de créer et de détruire les mondes. Dans une bataille épique entre humains et Faës, le chasseur devient la proie quand le Sinsar Dubh provoque Mac et commence à se frayer un chemin mortel au travers de la vie de ceux qu’elle aime. Vers qui peut-elle se tourner ? En qui peut-elle avoir confiance ? Qui est la femme qui hante ses rêves ? Plus important, qui est Mac elle-même et  quelle est la destinée qu’elle aperçoit dans les illustrations sombres et cramoisies d’une antique carte de tarot ?

Depuis le luxe de l’appartement de standing du Seigneur jusqu’aux profondeurs sordides d’un nightclub unseelie, du lit érotique de son amoureux à la couche terrifiante du Roi Unseelie, le voyage de Mac l’obligera à faire face à la vérité liée à son exil, et à faire un choix qui pourrait bien sauver le monde… ou le détruire !

 

Comme je l’ai dit dans mon billet sur Fièvre Fatale, j’ai lu aussitôt à sa suite Shadowfever, et en VO, s’iou plaît mssieurs dames, vu que la VF n’est pas encore sortie chez nous, et que j’étais littéralement sur des charbons ardents… Impossible de résister. Cet opus reprend exactement là où on s’était arrêté, et immédiatement, l’envoûtement reprend. Comment expliquer cela ? Oui, c’est de la bit-lit, de l’urban fantasy qu’on a souvent tendance à prendre pour un sous-genre, mais là, je trouve que l’auteur a réussi un coup de maître ! Chapeau ! Un souffle épique balaie les quatre premiers volets, montant graduellement en puissance pour arriver à Shadowfever, celui des grandes révélations et bouclant le cycle.

 

Enfin, on sait à peu près qui est Barrons, qui est Mac, qui est l’assassin d’Alina,  ce qui s’est passé il y a des milliers d’années comme il y a 23 ans. Mais avant tout cela, on est ballotté, pris dans la tornade des sentiments de Mac, de ses doutes, puis de ses choix. Notre héroïne a grandi, s’est découvert et prend des décisions en femme adulte, mature.

 

Définitivement, je suis sous le charme de sa relation avec Barrons ; tous deux parcourent un long chemin avant de prendre une certaine direction. Je ne vous dis pas comme mon petit coeur de midinette romantique a battu au rythme de leurs moments partagés ! C’est assez hallucinant comme ce couple somme toute fantastique est  crédible… c’est donc un vrai coup de coeur pour ces deux-là, et pour Les Chroniques de MacKayla Lane !

 

L’intrigue et son dénouement sont des meilleurs que j’ai lu jusqu’ici, parmi les romans de bit-lit, tout simplement. Chaque pièce du puzzle est à sa place, de façon logique et cohérente. L’univers de fantasy imaginé par Karen Marie Moning se révèle dans son entier, et a emporté mon adhésion sans peine. Les personnages de cette histoire sont plutôt du genre parfaits… si, si, je vous assure ! Tout fonctionne comme dans une machinerie bien huilée, et les promesses de Fièvre Noire sont largement tenues !!!

 

Bref : j’ai adoré !

 

Le petit plus : L’auteur nous gratifie après le point final d’un « Fin… pour le moment. » De quoi nous appâter sérieusement… emoticone

 

fever shadowfever karen marie moning

 

6 commentaires à “Les Chroniques de MacKayla Lane # 5 : Shadowfever, de Karen Marie Moning”


  1. 0 Simi 16 mai 2011 à 20:46

    Ah, encore une conquise !!!

    Nan mais cette saga est tout simplement géniale, maitrisée du début à la fin et ce dernier tome… pouah, que du bonheur puissance 10 000 !!!

    Tu l’auras compris, tout comme toi, j’ai été sous le charme de ce 5e et oh combien magnifique tome !

  2. 1 flof13 16 mai 2011 à 22:21

    difficile de ne pas aimer je crois !! Comme toi, je trouve que la série est maîtrisée du début à la fin… beaucoup de plaisir(s) de lecture, et franchement un pincement de tristesse à la fin en quittant les héros des Chroniques de MacKayla Lane : je les adore !!!!

  3. 2 jellybells 17 mai 2011 à 1:25

    Ah ayé! t’es tombée dans la V.O! tu verras, on devient vite accro, et après, on ne peut plus attendre les publications en V.F! Depuis le temps que je te harcèle pour que tu t’y mettes XD

  4. 3 flof13 19 mai 2011 à 11:01

    oui, je sais, mais tu vois, les Anita Blake en mega petits caractères, c’était vraiment pas possible. Là, ça roule, et c’est aisé. Bon, j’ai déjà l’intention de me précipiter sur certaines séries VO avant la VF, trop hâte !! genre le prochain (et dernier) de Georgina Kincaid ! ;)

  5. 4 Frankie 3 mar 2012 à 17:50

    Je me retrouve beaucoup dans ton article, j’ai aussi adoré ce 5e opus et son dénouement (provisoire, puisqu’on aura encore droit à deux autres livres et des spin-offs).

  6. 5 flof13 4 mar 2012 à 6:56

    ah, je suis heureuse comme tout de voir qu’il t’a plu tout autant qu’à moi… et merci pour la bonne nouvelle concernant une suite et des spin offs (tiens, aurait-on droit à des nouvelles de notre ado préférée ?)

Laisser un commentaire


Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

mai 2011
L Ma Me J V S D
« avr   juin »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres