Les fragmentés, de Neal Shusterman

les fragmentés neal shusterman

Dans une société traumatisée par la Seconde Guerre civile, la charte de la vie vient d’être signée. Elle stipule que l’on peut « fragmenter » un adolescent âgé de treize à dix-huit ans. La fragmentation consiste à « résilier » un enfant rétroactivement sans y mettre techniquement fin. Connor, Risa et Lev se retrouvent tous les trois sur la liste fatale. Leur seule échappatoire : fuir, se cacher, survivre alors qu’ils sont traqués par les Frags, la police des fragmentés. 

 

Alors que Risque Zéro envisage une société ultra-sécuritaire, Les fragmentés, autre roman dystopique, nous fait vivre un proche avenir où l’on se sert du corps d’ados récalcitrants ou pas assez performants -selon des critères assez discutables- pour des greffes. Une sorte de recyclage corporel à 100 %, âme comprise… On ne leur demande évidemment pas leur avis, leur fragmentation étant décidé par des parents souhaitant se débarrasser d’une trop lourde responsabilité en toute légalité, très facilement et avec un joli prétexte. Quelques familles font, elles, le choix de donner 1/10 de leur progéniture, en élevant un « décimé » dans la conscience de ce qui l’attend à 13 ans, portés qu’ils sont tous par la foi.

 

L’auteur nous dépeint une Terre où le corps est au final une marchandise, aux mains d’entreprises qui font leur business sur cette aberration, et où tout le monde, ou presque, est bien content de la situation qui permet d’alléger sa conscience à peu de frais, faisant peu de frais de l’amour qui unit parents et enfant, alors même qu’il est interdit d’attenter à la vie d’autrui (l’avortement est interdit, mais l’abandon autorisé bien que devant être totalement dissimulé).

 

Nous suivons le parcours de trois ados en particulier, chaque chapitre -court- leur étant consacré à tour de rôle, comme à quelques autres personnages. Le rythme est enlevé, les rebondissements nombreux et passionnants, permettant de découvrir souvent un aspect supplémentaire de la situation. On apprend vite à apprécier les trois jeunes gens, à espérer ou redouter avec eux ; on aime les voir évoluer au fil des pages, et on appréhende à travers leurs particularités les différents tenants et aboutissants de cette société si peu banale.

 

Les fragmentés, c’est aussi un roman sur le passage de l’adolescence à l’âge adulte, fait de questionnements -moraux, existentiels notamment-, de prises de conscience ou d’aveuglements, de décisions plus ou moins bonnes. Mais cela nous livre aussi le portrait d’un monde lui-même fragmenté, où la population est divisé en deux camps : les pros et les antis, les obéissants et les résistants, sans que l’auteur soit pour autant manichéen, grâce à de subtiles nuances qui permettent d’adhérer à sa vision. 

 

Bref : un livre passionnant et fort, qui interroge et qui fait réfléchir, notamment à l’heure de toutes ses greffes incroyables -visage, mains, etc…

 

Le petit plus : je devrais peut-être dire le petit moins ! Car Neal Shusterman est un auteur jeunesse primé de nombreuses fois outre-Atlantique, mais seul Les fragmentés a été traduit chez nous… Vivement que d’autres franchissent l’océan pour atterrir devant nos yeux ! A moins de les lire en VO…

 

unwind neal shusterman unwind neal shusterman

 

 

5 commentaires à “Les fragmentés, de Neal Shusterman”


  1. 0 Miss Spooky Muffin 12 avr 2011 à 13:58

    Il me faisait envie sur le site de MsK et ton avis me conforte, je pense que je le lirai bien en VO celui-là… c’est noté, merci !

  2. 1 jellybells 12 avr 2011 à 19:40

    le sujet est ignoble!!!jvais voir pour le choper en VO ;p

  3. 2 flof13 13 avr 2011 à 0:12

    @ MissSpookyMufin : contente d’avoir donné la dernière impulsion, bonne lecture !

    @ jellybells : ah oui, y a des moments pas sympatoches, c’est sûr… tu m’en diras des nouvelles !

  4. 3 Coquelicot 30 août 2011 à 20:29

    Fini hier ô/ *ou avant-hier, sais pu ~

    Bah … J’ai bien aimé *-* Bien entraîné, on en apprend petit à petit plus … Même si je trouve que le truc de Cleaver est assez allé à la vite … Fin bon. Chacun son délire ~ C’est juste que j’ai trouvé que ça à comme cassé le rythme. Enfin, je vais pas raconter n’importe nawak, je sais plus trop >

  5. 4 flof13 3 sept 2011 à 1:55

    j’ai bien fait de te le ramener de la bibli !! tu devrais farfouiller sur mon blog, j’ai lu plein d’autres trucs sympas comme tout qui devraient te plaire ! à force je sais plus, je t’ai parlé de certains, mais je ne sais plus lesquels…

Laisser un commentaire


Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

avril 2011
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres