• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 21 février 2011

Archives pour 21 février, 2011

Les carnets de Max Liebermann # 1 : La justice de l’inconscient, de Frank Tallis

la justice de l'inconscient frank tallis

En ce début de XXe siècle à Vienne, où l’on peut croiser Freud, SchSnberg, Klimt et bien d’autres encore, les cafés sont le lieu de débats fiévreux. C’est dans cette atmosphère d’effervescence artistique et scientifique que Max Liebermann, jeune psychiatre et pianiste à ses heures, mène ses enquêtes avec son ami Oskar Rheinhardt, inspecteur et… chanteur lyrique amateur. Et ils vont avoir fort à faire avec le cas de cette jeune et jolie médium retrouvée morte chez elle dans une pièce fermée de l’intérieur. Une note griffonnée de ses mains laisse penser à un suicide. Pourtant, les indices déroutants s’accumulent : l’arme du crime, un pistolet, a disparu, et aucune trace de la balle n’est retrouvée durant l’autopsie… Serait-ce l’intervention d’un esprit maléfique ?

 

La justice de l’inconscient s’inscrit dans la grande tradition des romans policiers dits « énigmes en chambre close », comme Le Mystère de la chambre jaune de Gaston Leroux, l’un des tout premiers. Mais, au contraire de ce dernier qui m’avait profondément ennuyée, le roman de Frank Tallis est passionnant. Parce qu’il s’inscrit  dans un contexte particulier, celui des débuts de la psychanalyse et de la psychologie qui abandonne peu à peu ses préjugés, et historiquement  dans celui d’un sentiment antisémite grandissant. 

 

On est donc à Vienne, ville de musique,  et on suit en parallèle l’enquête sur le meurtre mystérieux d’une jeune medium et les soins que donne le Dr Liebermann à une jeune femme soudainement atteinte de paralysie partielle. Le tout est très accrocheur. Liebermann met au service de l’énigme ses talents et ses connaissances de psy : hypnose, interprétation des rêves, observations (lapsus, comportements…), que l’on peut retrouver plus ou moins lors des séances avec sa patiente.

 

Les personnages se dévoilent peu à peu et nous apparaissent plus complexes qu’au prime abord. L’auteur fait la part belle aux femmes dans un monde en mutation -sociétale, technologique, médicale- au travers de beaux portraits. Frank Tallis écrit  bien, ses démonstrations et explications, scientifiques et psychologiques notamment, ne tournent jamais à la leçon de choses ennuyeuse. En outre, La justice de l’inconscient est très bien documenté, et permet de se plonger dans la Vienne du début du 20ème siècle, avec plaisir pour les lecteurs passionnés d’histoire comme je le suis.

 

De plus, l’intrigue est construite comme une machine bien huilée, la fin est étonnante, et on referme le livre avec un sentiment d’attente, car on sait que nous n’en avons pas fini avec les héros des Carnets de Max Liebermann.

 

Bref : un bon roman policier, inscrit dans une grande tradition, mais avec un gros atout, celui de la psychologie clairement revendiquée.

 

Le petit plus : Frank Tallis est docteur en psychologie, spécialiste des troubles obsessionnels, un gage quant à cet aspect du livre.

 

Et après ? Du sang sur Vienne est la deuxième aventure de Liebermann, et j’ai bien l’intention de la lire !

 

 

mortal mischief frank tallis

 

 

Georgina Kincaid #2 : Succubus Nights, de Richelle Mead

succubus nights richelle mead

L’amour, ça fait mal. Et nul ne le sait mieux que Georgina Kincaid, à qui il suffirait d’embrasser son petit ami pour le vider de sa force vitale. Car Georgina est un succube, un démon qui tire son pouvoir du plaisir des hommes. C’est vrai qu’il y a des compensations plutôt sympas : elle peut changer de corps à volonté et elle est immortelle. Mais ne pas pouvoir roucouler avec le seul homme qui l’accepte comme elle est, c’est trop injuste ! Dans la librairie où elle travaille, c’est aussi un peu chaotique. Son collègue Doug a un comportement pour le moins étrange et Georgina soupçonne quelque chose de bien plus démoniaque qu’une overdose d’expressos. Et voilà que son meilleur ami immortel, un incube irrésistible, l’appelle sur une mission de séduction plus que délicate. Une fois encore, Georgina va devoir remuer le ciel et l’enfer, et vite !

 

Georgina est de retour et ses relations amoureuses sont mises en avant d’une manière qui ne manque pas d’ironie : succube, adorant le sexe de surcroit, elle ne peut faire l’amour avec celui qu’elle aime sans risquer la vie de ce dernier. Résultat : on assiste au développement d’une histoire d’amour tendue sur ce point, mais qui repose sur d’autres éléments. Cela permet à Richelle Mead d’explorer des thèmes comme la fidélité, l’honnêteté ou encore la confiance, et le bonheur d’être ensemble tout simplement, en complicité…

 

Mais Succubus Nights est également un opus où le thème de l’amitié est largement exploité, ce qui est assez drôle au pays des démons et autres créatures maléfiques, quand on y s’attarde deux secondes. D’ailleurs, l’auteur aime les situations cocasses et nous en fait bien profiter ; c’est vraiment sympa de se détendre de cette façon ! Bien sûr, le sexe n’est pas exempt de ce deuxième volume, au travers de scènes plutôt graphiques, avec un langage imagé. Il vaut mieux laisser la morale de côté en lisant les aventures de Georgina, qui, si elle a un code d’honneur (si l’on peut dire), n’en est pas moins succube et faible ! C’est quasiment bien pire qu’Anita qui a l’excuse de l’Ardeur et ne savait pas à quoi s’attendre, contrairement à la fille de Lilith !

 

Bref : à nouveau , un bon moment, où sexe, alcool et rock’n roll sont au rendez-vous et qui met encore plus que Succubus Blues l’accent sur les relations de Georgina avec ses proches.

 

Le petit plus : euh… attention, quelques moments particulièrement hot, donc de la bit-lit résolument adulte, ce qui n’est pas pour me déplaire !

 

Merci qui ? Merci à Jellybells qui m’a prêté son livre et dont vous pouvez allez lire la chronique ici.

 

succubus nights
 



Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

février 2011
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres