L’oeil d’Eve, de Karin Fossum

l'oeil d'eve karin fossum

 - Tu es triste à cause du monsieur mort, maman ? – Oui, répondit-elle tout simplement. Je suis triste à cause du monsieur mort. Mais on ne parlera plus jamais de lui maintenant. Tu m’entends Emma ? Plus jamais ! A personne ! Eve Magnus, mère célibataire et artiste peintre idéaliste, franchit des limites jusqu’alors inconcevables. Marie Durban, son amie d’enfance qu’elle n’a pas vue depuis des années, fait soudain son apparition et lui confie qu’elle est devenue une prostituée de luxe. Et cela, juste le jour où Eve se trouve devant les grands magasins, le portefeuille vide et la poche pleine de factures impayées.

 

Nouvelle incursion dans la littérature policière norvégienne avec L’oeil d’Eve de Karin Fossum, un excellent polar. On a le plaisir de toucher encore -ou de découvrir- la société norvégienne, et la vie dans ce pays nordique.

 

Tout d’abord, c’est un roman intelligent qui semble si réaliste qu’on ne peut s’empêcher d’être effrayé : il a toutes les allures d’un malheureux fait divers, dont on se dit toujours qu’il pourrait très bien nous arriver… Sans doute parce que tout y est vraisemblable, nul héros ici, nulle figure de grand méchant loup ou de serial killer extraordinaire.

 

Ensuite, le récit est si bien mené qu’on est embarqué, vaille que vaille, dans cette histoire à tiroirs. Quand on en ouvre un, un autre se déclenche et on erre ainsi de drame en drame. Les personnages sont criants de vérité, très fouillés, et l’on s’attache beaucoup à eux ; Karin Fossum a su insuffler de la vie en chacun d’entre eux. Chaque lecteur peut facilement s’identifier à l’un de ces protagonistes, car tous sont justes, jamais caricaturaux.

 

Je dirais pour terminer que c’est très bien écrit, tant au niveau de la narration que des dialogues. Il est difficile de décrocher de ce polar, bourré de pièges et de chausse-trapes, le titre prenant toute sa signification lors du dénouement. 

 

Bref : un excellent roman policier qui, s’il est différent d’un Bonhomme de Neige ou de Chasseurs de tête de Jo Nesbo, n’en est pas moins une vraie belle découverte.

 

Le petit plus : Karin Fossum est également l’auteur de Ne te retourne pas (prix Riverton du meilleur polar de l’année en Norvège en 1996) et de Celui qui craint le loup (prix La Clé de Verre en 1997), des romans qui viennent de rejoindre ma LAL !

 

7 commentaires à “L’oeil d’Eve, de Karin Fossum”


  1. 0 pom' 10 fév 2011 à 9:12

    j’ai plus les détails mais je garde un bon souvenir de cette lecture

  2. 1 jellybells 10 fév 2011 à 22:40

    tu me donnes vraiment vraiment envie de le lire!

  3. 2 flof13 11 fév 2011 à 2:21

    @ pom : c’est une grande réussite…

    @ jellybells : chouette, chouette ! mais faudra que tu cherches en bibliothèque, parce que c’est là que je l’ai emprunté !

  4. 3 jellybells 11 fév 2011 à 17:52

    Ah ben ça ne m’étonnes pas! j’arrête pas de flasher sur des bouquins que n’empruntes!!!lol

  5. 4 flof13 12 fév 2011 à 6:35

    ben oui, que veux-tu, la médiathèque ici est géniale ! ;)

  6. 5 Véro 13 fév 2011 à 15:09

    Bon ben une seule solution : le mettre dans ma LAL !

  7. 6 flof13 13 fév 2011 à 19:18

    Comment faire autrement, n’est-ce pas ? ;)

Laisser un commentaire


Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

février 2011
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres