Pardonnez nos offenses, de Romain Sardou

pardonnez nos offenses

1284 : Les ‘froidures du diable’ isolent Draguan, petit diocèse du comté de Toulouse, du reste du monde. Deux fillettes découvrent d’abord les restes de corps suppliciés dans la rivière… Puis l’assassinat sauvage de Romée de Haquin, son évêque, laisse le village en proie aux peurs les plus irraisonnées. C’est alors qu’un mystérieux prêtre, Henno Gui, fait son entrée. Accompagné d’un jeune garçon et d’un homme à l’aspect monstrueux, il va tenter de comprendre cette étrange malédiction.

 

 

Grâce à Pimprenelle qui organise tous les mois Découvrons un auteur, j’ai encore fait une découverte sympathique avec l’auteur Romain Sardou.

 

 

Pardonnez nos offenses, le premier roman de l’auteur, est à la fois un très bon roman historique (si vous aimez le Moyen-Âge, nul doute que vous y trouverez votre compte, tout comme moi, tant les détails sont frappants et d’un grand intérêt) et un roman à suspens dans le genre de l’excellentissime Le Nom de la Rose d’Umberto Ecco – Pardonnez nos offenses étant cependant plus accessible que ce dernier.

 

Nous suivons ici le parcours de plusieurs personnages en parallèle, nous interrogeant sans cesse sur leur imbrication réelle, tout en plongeant dans un univers où religion, fanatisme, paganisme et sectarisme s’affrontent, se côtoient. Un vrai tableau de Jérôme Bosch, un de mes peintres favoris, dont on peut admirer un petit extrait en couverture de ce livre par ailleurs. Les protagonistes sont riches, auréolés de mystère, se révèlent peu à peu et nous apparaissent dans leur entièreté quand les rouages de la machine imaginée par Romain Sardou s’imbriqueront et tourneront ensemble comme une machine bien huilée.

 

 

L’écriture est fluide, agréable et l’auteur use de techniques (extraits d’archives, récits, journaux…) qui nous immergent totalement dans ce Moyen-Âge encore obscur et où, néanmoins, le pouvoir politique de l’Eglise est puissant, omniprésent, dévastateur quelquefois…

 

 

Bref : un bon roman qui tient le lecteur en haleine tout en lui dépeignant des univers fascinants, curieux même.

 

 

Le petit plus : Romain Sardou ne s’est pas arrêté en si bon chemin et a depuis écrit d’autres oeuvres que je vous propose de découvrir au travers des billets des autres participants à Découvrons un auteur ici.

 

logo romain sardou

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7 commentaires à “Pardonnez nos offenses, de Romain Sardou”


  1. 0 pom' 4 jan 2011 à 13:49

    c’est le seul de l’auteur que j’ai aimé, les autres m’ont déçu, certaines histoires sont brouillons

  2. 1 Belledenuit 6 jan 2011 à 7:51

    C’est avec ce titre que j’ai connu Romain Sardou. J’ai lu aussi « Délivrez-nous du mal », « L’éclat de Dieu » et « Personne n’y échappera ». Si les 2 premiers sont aussi très biens, j’ai été très déçue par le dernier. Trop américain à mon goût.
    Je profite de mon passage pour te souhaiter une très bonne année 2011 ! :D

  3. 2 Véro 6 jan 2011 à 20:57

    Voilà ce qu’il me faudra lire la prochaine fois parce que franchement, les contes de Noël ne m’ont pas emballé !

  4. 3 flof13 8 jan 2011 à 5:05

    @ belledenuit : il y a un tout dernier qui vient de sortir, ça se passe pendant l’antiquité si je ne me trompe pas, je crois que ça a à voir avec Ulysse…

    @ Véro : toi qui aimes les lectures historiques, ça devrait te plaire en effet….

  5. 4 jellybells 24 jan 2011 à 18:52

    peut etre pour plus tard…

  6. 5 flof13 24 jan 2011 à 18:53

    c’est pas comme si t’avais pas de PAL, non ?

  7. 6 jellybells 24 jan 2011 à 21:54

    lol! c’est claiiiir!

Laisser un commentaire


Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

janvier 2011
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres