• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 3 décembre 2010

Archives pour 3 décembre, 2010

La trilogie Josh Brolin # 3 : Maléfices, de Maxime Chattam

maléfiches maxime chattam

Une ombre inquiétante rôde dans les forêts de l’Oregon. C’est d’abord un employé de l’environnement qui est retrouvé mort, le visage horrifié. Aucune trace du criminel… Dans le même temps, des femmes disparaissent en pleine nuit, pendant le sommeil de leur époux. Pas de trace d’effraction dans les maisons… Et puis se répand une épidémie singulière : les foyers de Portland sont envahis par des araignées aux piqûres mortelles. Les victimes s’accumulent et la psychose s’intensifie. Et s’il n’y avait qu’une seule personne derrière tout cela ?
Un être pas comme les autres. On commence à murmurer le pire : et s’il n’était pas humain ? Joshua Brolin et Annabel O’Donnel vont mener l’enquête, entrer dans la toile et faire face à l’impensable. Une nouvelle génération de tueur. 

 

Il y a un bon moment déjà que j’ai lu ce thriller de Chattam, dans le cadre d’une LC sur Livraddict, mais avec le déménagement, j’ai perdu le brouillon de ma chronique… Un peu dificile à première vue de se rappeler d’un livre dans ces conditions, mais Maléfices m’a beaucoup plu, et m’a laissé un souvenir assez vivace.

 

Chattam a le sens de l’intrigue, emmenant le lecteur dans les méandres d’une enquête sur un serial-killer hors norme, et dans les sentiments et les relations à la fois complexes et si simples de Josh et d’Annabel. Ses personnages, finement tracés, consistants, sont d’une crédibilité à toute épreuve, et on s’attache encore plus à Annabel que dans le précédent, tout comme à Joshua.

C’est d’ailleurs un plaisir de les retrouver tous les deux, même si le contexte est particulièrement effrayant, cauchemardesque, la fin d’In Tenebris nous ayant laissé notre faim… J’ai tremblé, tout comme eux, tout au long de leurs recherches, frissonnant aussi bien d’effroi que d’appréhension, l’insoutenable succédant à l’horreur.

 

Bref : Maxime Chattam a encore réalisé une belle performance en faisant évoluer ses deux héros, mais aussi en  construisant une intrigue passionnante. Les ambiances et les décors sont très réussis, immergeant le lecteur dans l’univers, qui ne laissent jamais insensible.

 

Le petit plus : Une suite, La promesse des ténèbres, où l’on apprend enfin ce qu’il est advenu du mari d’Annabel, est déjà dans ma PAL…

 

logo challenge serial killers

 

 

 

 

 

 

 

Journal d’un vampire, de L.J. Smith

journal d'un vampire

Dès l’arrivée de Stefan Salvatore à Fell’s Church, Elena, la reine du lycée, se jure de la séduire. D’abord distant, le garçon aux allures d’ange rebelle finit par céder à sa passion dévorante et lui révéler son terrible secret. Quelques siècles plus tôt, la femme qu’il aimait l’a transformé en vampire, avant de le trahir avec son frère ennemi, Damon. Des évènements tragiques se succèdent bientôt dans la région. Tout accuse Stefan mais Elena est convaincue de son innocence. Et si Damon, vampire cruel et assoiffé de sang, était derrière tout cela ? L’histoire est-elle amenée à se répéter ? Le récit captivant de deux frères vampires déchirés par l’amour d’une même femme. Un triangle amoureux d’une dangereuse sensualité.

 

Ce n’est pas le choc de l’année, mais c’est sympa. Ca se laisse lire tout seul, c’est distrayant…

 

Passé un moment d’agacement contre Elena, l’héroïne, la reine du lycée, trop belle, trop top, trop tout, et surtout trop égocentrique… ça marche ! Parce que le personnage évolue, que L.J. Smith nous dévoile les autres protagonistes au fur et à mesure, et qu’on finit par se laisser prendre à l’histoire.

 

Ponctué par des extraits du journal intime d’Elena, le récit nous mène dans un monde d’adolescents, de lycéens américains plutôt typiques… un ptit air de déjà lu ??? On serait dans un Twilight avec une Bella plutôt garce ? Eh bien non… d’abord, il faut savoir que Le Journal d’un vampire a été écrit avant la saga de Stephenie Meyer, et puis parce que les vampires ici sont loin d’être des gentils, que la mythologie est bien revisitée et que la bluette Bella/Edouard est ici une relation Elena/Stefan bien plus torride. En même temps, on n’échappe pas au quasiment classique trio amoureux habituel du genre bit-lit.

 

L.J Smith n’a pas révolutionné la littérature mais on est clairement dans un monde d’ados et ça passe bien de ce côté-là, sans lasser pour autant les adultes, car il y a beaucoup d’éléments accrocheurs, que je ne dévoilerai pas pour ne pas spoiler.

 

Bref : un moment de distraction sympa, en attendant de retrouver Anita Blake dans des aventures plus débridées !

 

Le petit plus : Le deuxième tome est déjà dans ma Pal, il faut dire que la fin de ce tome-ci en cliffhanger bien insoutenable relance la machine de façon très efficace ! Une série, Vampire Diaries, inspirée des livres est diffusée ; j’y ai déjà jeté un oeil et pas mal de choses ont l’air  de différer… mais les acteurs sont mega canons !!! miam !

 

vampire diaries
dark side

 

8/12

 

 



Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

décembre 2010
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres