Enchantement, d’Orson Scott Card

enchantement

Au cœur de la forêt ukrainienne, le petit Ivan découvre une jeune fille endormie sur un autel. Une présence inquiétante le pousse à s’enfuir. Des années plus tard, Ivan revient sur les lieux. Cette fois, il ose embrasser la belle… et se retrouve précipité mille ans auparavant, dans un monde parallèle où la sorcière Baba Yaga fait peser une terrible menace. Une réinterprétation libre et magistrale de La Belle au bois dormant, par l’un des auteurs de fantasy les plus talentueux au monde.

 

Ah, dur dur d’écrire la chronique d’un livre lu il y a quelques mois déjà :  j’ai perdu le brouillon de celle que j’avais écrite dans le déménagement et tout est à recommencer. Heureusement, Enchantement m’a laissé de très bons souvenirs. Orson Scott Card détourne ici avec bonheur le conte de la Belle au Bois Dormant, et y intère la sorcière Babayaga, car il situe son récit principalement en Ukraine.

 

Ce que j’ai particulièrement aimé, c’estg que l’auteur fait exister une dimension parallèle à notre temps, où se trouve l’origine de plusieurs contes et mythes, à l’instar de Robert Holdstock et de son excellente Forêt des Mythagos (si vous ne l’avez pas encore lue, c’est un incontournable, jetez-vous dessus !). Tout colle parfaitement dans l’histoire imaginée par Card : les liens des mythes avec la réalité historique, les sauts du passé au présent et vice-versa (et la fameuse idée des conséquences de nos actes d’hier dans l’avenir), l’ancrage des traditions et des croyances dans un monde où la technologie règne pourtant…

 

Je ne sais pas à quel point l’auteur s’est inspiré de l’oeuvre majeure de Holdstock, mais on y retrouve aussi le personnage érudit, ici Ivan. J’ai aimé malgré tout ce concept de destin, qui fait du jeune chercheur le prince charmant, et de passage préservé accessible aux seuls « méritants ».

 

Les personnages sont parfaits, ma préférence allant à Babayaga, très certainement, qui est pour moi la parfaite sorcière. C’est drôle d’ailleurs, car Chéri a fait il y a quelques années la création lumière d’un spectacle de marionnettes où la célèbre sorcière était représentée par une boule de pâte à pain que faisait vivre la manipulatrice. C’était impressionnant, et en lisant les passages où la méchante apparaît, joue de ses pouvoirs, j’avais à l’esprit cette image du spectacle et les deux s’assemblaient parfaitement.

 

Bref : un très bon moment de lecture… Décidément, j’aime les contes détournés !

 

Le petit plus : si vous voulez explorer le genre, je vous conseille Inspecteur Toutou de Pierre Gripari, une pièce de théâtre du tonnerre, et de l’auteur, n’hésitez pas à lire les Chroniques d’Alvin le Faiseur, une excellente uchronie.

 

 

 

livraddict small

 

 

1/2logo fantasy pour les nuls

 

5 commentaires à “Enchantement, d’Orson Scott Card”


  1. 0 soundandfury 19 nov 2010 à 22:55

    Je note tes références parce que j’avais adoré Enchantement (et la sorcière, moi aussi!) c’est l’une de mes lectures fétiches de l’année!

    Le petit prêtre qui boite était sympa aussi! J’ai oublié son nom. Serguei?

  2. 1 flof13 19 nov 2010 à 23:12

    Oui, c’est Serguei ! J’espère que ça te plaira les lectures dont je parle dans l’article…

  3. 2 Frankie 21 nov 2010 à 18:49

    Une superbe lecture pour moi aussi ! J’en garde un très bon souvenir !

  4. 3 Véro 21 nov 2010 à 20:07

    Encore un titre à noter !

  5. 4 flof13 22 nov 2010 à 0:51

    Oh, ça oui !! tu as intérêt !!!

Laisser un commentaire


Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

novembre 2010
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres