• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 12 novembre 2010

Archives pour 12 novembre, 2010

Chasseurs de tête, de Jo Nesbo

chasseurs de tête

Roger Brown le répète à qui veut l’entendre : il est le meilleur chasseur de têtes de toute la Norvège. Pas un collègue ne lui arrive à la cheville, et quand il décroche son téléphone, tous les DRH du pays ont le doigt sur la couture. Mais il faut toujours se méfier des apparences, même au sommet de la société. Roger Brown vit au-dessus de ses moyens : sa villa est trop grande et sa femme bien trop belle. Sans parler de la galerie d’art de cette dernière qui engloutit toutes ses finances…

 

Je ne vous ai encore pas parlé ici de Jo Nesbo, un auteur de polar norvégien, que j’adore. Il a créé le personnage de Harry Hole, un flic particulier (décidément, j’aime les Harry !) et je m’attendais ici à le retrouver, n’ayant pas lu la 4ème de couverture : j’ai pris ce livre uniquement sur la foi des précédents romans de l’auteur.

 

Si, au début, j’ai été décontenancée de me retrouver sans Harry Hole, très vite, j’ai accroché à l’histoire. Narré par Roger Brown, le chasseur de têtes mythique de l’agence Alfa, le récit nous mène dans un univers plus complexe qu’il n’y paraît au prime abord (d’ailleurs, j’ai volontairement raccourci le résumé de l’éditeur, qui en dévoile trop) et surtout sur des sentiers inattendus.

 

C’est le conte d’une survie, que nous fait Jo Nesbo, celle d’un homme qui veut à tout prix s’en sortir, par tous les moyens, tenant sa tête hors de l’eau, alors même qu’il est plongé dans des ennuis abyssaux. Un Roger Brown profond, qui semble au départ bien imbu de lui-même, et qui se met à nu pour nous : ses faiblesses, ses égoïsmes, ses combines, ses méthodes, ses lâchetés, mais aussi sa rage de vivre…

 

Quelques scènes sont un peu pénibles, il faut avoir le coeur bien accroché, mais elles illustrent bien le personnage principal. L’auteur n’hésite pas à aller au bout de son projet d’écriture ainsi, et fait de ses protagonistes des gens bien intéressants, avec une logique implacable, où le passé façonne les êtres et où chacun s’en sert à sa manière pour évoluer dans la société, avec une morale qui lui est propre, et qui n’est pas forcément celle du lecteur, loin s’en faut ! Cela donne un véritable kaléidoscope d’individus, qui donne un véritable tableau, ce qu’est finalement ce polar très riche.

 

Bref : Nesbo a toujours autant de talent pour croquer des portraits, pour ficeler une intrigue et pour ancrer son roman dans la société norvégienne. Et j’aime beaucoup la couverture chez Série Noire de Gallimard… pas vous ?

 

Le petit plus : J’espère retrouver bientôt Harry Hole dans Bonhomme de Neige, en rayon dans ma médiathèque. Quant à vous, je ne saurais trop que vous conseiller de lire les précédents opus du norvégien.

 

nesbo2.gif  nesbo1.jpg nesbo3.gif

nesbo4.gif nesbo6.gif nesbo7.gif

 



Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

novembre 2010
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres