La théorie des six, de Jacques Expert

théorie des six

Selon la « théorie des six », énoncée en 1929 par le Hongrois Frigyes Karinthy, tout individu sur terre peut être relié à n’importe quel autre par une chaîne de connaissances ne comptant pas plus de cinq intermédiaires. Ainsi, chacun de nous est à six poignées de main de n’importe quel habitant du fin fond de la Mongolie-Extérieure. Cet auteur ne s’attendait certainement pas à ce que sa théorie devienne un jour le mode opératoire d’un tueur en série. Julien Dussart lance pourtant ce défi à la police: il annonce qu’il a décidé de tuer « quelqu’un » et que la seule façon de l’arrêter consiste à comprendre sa logique. Qui sera la sixième cible? La réponse à cette énigme permettrait au commissaire divisionnaire Sophie Pont de sauver les cinq premières victimes. Enfin… quatre. Le premier cadavre est retrouvé, le jeu peut commencer…

 

Thriller alléchant par son thème, La théorie des six s’est finalement révélé décevant…

 

Le tueur en série est une vraie caricature : intolérant, raciste, fils unique d’une mère célibataire, affligé d’un handicap, banal physiquement, égocentrique, vantard, persuadé d’être plus intelligent et beau que tout le monde, méprisant, forcément obsédé sexuel… Il m’a très vite lassée, car c’est lui qui raconte son histoire et il est insupportable à lire. En général, j’accepte les personnages tels que l’auteur a choisi de les faire, mais là, une telle accumulation de clichés, pfff !! Parce que, pour les autres personnages, c’est à l’avenant : le commissaire divisionnaire, une femme, est un amalgame de ces clichés. Elle est vulgaire, car quand on est une femme à la tête d’une équipe quasiment exclusivement masculine, on doit montrer qu’on en a, plus sexiste que le plus grand des machos de la terre, bref un vrai pendant au serial killer. On aurait pu croire à un portrait en négatif, n’eussent été leurs carrières respectives totalement à l’opposé l’une de l’autre.

 

Résultat : le livre manque de contrastes et de profondeur. La petite secrétaire est peut-être le personnage le plus intéressant du roman, malheureusement dans l’épilogue, rien ne se passe comme on aurait (presque) pu le croire. Rien ne change, c’est le statu quo, les protagonistes n’évoluent pas, portant un coup fatal à l’ennui ressenti à la lecture de ce roman pondu par Jacques Expert.

 

L’auteur a essayé de se mettre dans la peau à la fois d’un tueur en série et du commissaire ; la sauce ne prend pas malheureusement ! L’ensemble manque de crédibilité et j’ai du me forcer pour terminer La théorie des six. Il faut avouer que l’intrigue, il n’y a pas grand chose de palpitant. J’ai assez vite découvert les 5ème et 6ème cibles, dommage ! Trop prévisible ! Pour un thriller, un minimum de suspens, d’angoisse, où l’on retient son souffle, redoutant de lire l’impensable, est tout de même appréciable, en règle générale. Ici, je suis restée sur ma faim !

 

Bref : un roman qui s’annonçait intéressant et qui a été refermé sur une note de franche déception après de longues pages d’ennui (et pourtant il n’y en a que 248 !).

 

Merci qui ? Merci à Livraddict et au Livre de Poche pour l’envoi de ce livre qui, s’il n’a pas répondu à mes attentes, a au moins satisfait ma curiosité sur cette théorie des six degrés de séparation…

 

livraddict small  livre de poche logo

 

 

 

8 commentaires à “La théorie des six, de Jacques Expert”


  1. 0 soundandfury 7 nov 2010 à 10:13

    Ouch! ça fait mal!
    Tu as l’air d’avoir terriblement souffert!

    Je me suis beaucoup amusée, moi. Justement parce que les clichés sont si nombreux que ça ne peut pas être une maladresse de l’auteur.

    Merci pour ta critique, en tout cas, je mets les liens à jour dans la matinée.

  2. 1 Virginie 7 nov 2010 à 12:07

    J’ai lu du même auteur « La femme du monstre », une lecture qui même si les thème abordés ( la manipulation psychologique, la soumission de la femme, la violence conjugale ) sont délicats, le livre m’a déçu. J’ai trouvé la victime, franchement naive et si au début j’avais de la compassion pour elle, à la fin elle m’énervait carrément.

    Peut-être vais-je tenter la théorie…

  3. 2 flof13 7 nov 2010 à 16:39

    @ soundandfury : c’est l’impression que je donne ? je ne sais pas si l’auteur l’a fait exprès, c’est tout à fait possible, mais je ne suis pas rentrée dans son parti pris si c’est le cas ! Je vais mettre les liens dans mon article…

    @ Virginie : Je ne pense pas tenter autre chose de l’auteur… ce que tu dis de « La femme du monstre » me laisse à penser que Jacques Expert a tendance à grossir le trait pour ses personnages… ça peut être intéressant, mais là, j’ai trouvé ça épuisant à lire !

  4. 3 jellybells 8 nov 2010 à 3:13

    on en avait parlé, et je viens juste tilter en voyant la couverture qu’il est dans ma lal! je vais vite l’enlever… le tueur je le connais, et il me gave!!! mdr

  5. 4 flof13 8 nov 2010 à 11:06

    Tu me fais rire !! Si je te dis qu’en plus, le tueur est fan de foot, qu’il fait partie des « hooligans » du PSG, je suis sûre que tu comprendras encore plus à quel point j’ai pas aimé cette avalanche de défaut chez ce type… Trop c’est trop ! Et puis, même si c’est fait exprès, je peux pas ! Autant chez Massaratto, j’ai aimé que l’auteur ait poussé les choses loin, autant là, ça ne fonctionne pas…

  6. 5 jellybells 8 nov 2010 à 21:28

    LOL! overdose!
    l’exagération, soit ça passe soit ça casse!

  7. 6 Véro 10 nov 2010 à 18:45

    Mince, tu me fais hésiter à le mettre dans ma LAL du coup !

  8. 7 flof13 11 nov 2010 à 23:12

    aïe, voilà ce que c’est d’être quasi clone de lecture !!!

Laisser un commentaire


Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

novembre 2010
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres