Shutter Island, de Dennis Lehane

shutter island dennis lehane

Nous sommes dans les années cinquante. Au large de Boston, sur un îlot nommé Shutter Island, se dresse un groupe de bâtiments à l’allure sinistre. C’est un hôpital psychiatrique pour assassins. Le Marshal Teddy Daniels et son coéquipier Chuck Aule ont été appelés par les autorités de cette prison-hôpital car l’une des patientes, Rachel Solando, manque à l’appel. Comment a-t-elle pu sortir d’une cellule fermée à clé de l’extérieur ? Le seul indice retrouvé dans la pièce est une feuille de papier sur laquelle on peut lire une suite de chiffres et de lettres sans signification apparente. Oeuvre incohérente d’une malade ou cryptogramme ? Progressivement, les deux policiers s’enfoncent dans un monde de plus en plus opaque et angoissant, jusqu’au choc final de la vérité.

 

Après avoir lu la BD adaptée du roman par Christian De Metter, le Book Club de septembre sur Livraddict a été l’occasion de lire l’oeuvre originale. Une vraie réussite ! Le lecteur est baladé du début à la fin, empli de doutes, puis de certitudes et à nouveau de doutes et ainsi de suite. L’histoire est admirablement menée : on ne sait jamais où se situent la réalité, pas plus que la vérité. On pourrait parler de roman schyzophrénique, je crois.

 

Comme je l’ai dit plus haut, j’avais lu la BD et je savais à quoi m’attendre. Néanmoins, j’ai savouré le livre, prenant plaisir à m’interroger sur la véracité des faits, traquant l’illusion, le mensonge…En parlant de la BD, c’est vraiment une très bonne adaptation. Rétrospectivement, j’y ai retrouvé les ambiances du roman de Dennis Lehane et de toute l’ambivalence qui règne dans ce livre assez particulier. Je le rapprocherais d’ailleurs volontiers de Thérapie de Sebastian Fitzek, que j’avais beaucoup aimé également.

 

Le talent de l’auteur ne réside pas tant dans son style (j’ai plus particulièrement apprécié les répliques : un don de dialoguiste chez Lehane !), mais dans sa narration, tout en manipulation du lecteur aussi bien que de ses personnages. Ceux-ci, assez atypiques -nous sommes dans un univers psychiatrique-, sont si mystérieux, et en même temps attachants, comme Teddy et Chuck, qu’ils contribuent merveilleusement bien à l’intrigue. L’écrivain est un vrai marionnettiste, sur ce coup-là !

 

Bref : à recommander, sans nul doute.

 

Le petit plus : je regarderais bien à l’occasion le film de Scorcese. J’avais beaucoup aimé l’adaptation d’un autre roman de Dennis Lehane par Ben Affleck (mettant en scène son frère Casey) : Gone Baby Gone.

 

livraddict small

 


13 commentaires à “Shutter Island, de Dennis Lehane”


1 2
  1. 0 flof13 25 mai 2011 à 21:38

    Ah, il en faut pour tous les goûts ! j’aime le noir bien serré, et je n’ai pas été déçue ici. J’ai depuis regardé le film de Scorcese, et j’ai bien aimé aussi, mais je n’y ai pas retrouvé les dialogues que j’ai aimé dans le roman. Dommage pour toi en tout cas. As-tu lu d’autres romans de cet auteur ?

  2. 1 Luna 13 sept 2011 à 16:21

    Je viens tout juste de découvrir cette histoire par le livre de Dennis Lehane. Je dois dire que c’est une très très bonne surprise, je me suis totalement laissée happée par l’histoire et suis tombée dans le piège !
    Je regarderais bien le film maintenant ;)

  3. 2 flof13 14 sept 2011 à 22:33

    Contente de voir que ça t’ait autant plu qu’à moi. J’ai vu le film depuis, j’ai bien aimé, mais j’ai préféré le livre (comme souvent !!) ;)

1 2

Laisser un commentaire


Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

novembre 2010
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres