Le Vallon du diable, d’André Brink

le vallon du diable

Dans un vallon d’accès presque impossible, non loin du Cap, en Afrique du Sud, vit une communauté de calvinistes purs et durs, installés là depuis l’époque du Grand Trek (1838). Ces Boers aux principes intraitables ont créé leur société idéale : rejet des Noirs et des étrangers, domination patriarcale absolue… Journaliste et historien en mal de reconnaissance, Flip Lochner décide d’enquêter sur cette communauté enfermée dans une autarcie aberrante. Il va découvrir un monde régi par des lois archaïques où les hommes font la loi : lapidation de la femme adultère, élimination des enfants mal venus, incestes multiples… Tandis que les éclairs de chaleur déchirent le vallon ravagé par la sécheresse, une succession d’histoires et de légendes contradictoires vont miner en lui toute certitude. Sauf une : sa passion pour la jeune et mystérieuse Emma…

 

 

 

Encore une belle découverte !! Je ne connaissais pas André Brink, auteur pourtant reconnu pour Une saison blanche et sèche (Prix Médicis étranger), et je ne regrette pas.  Cet auteur sud-africain, né dans une famille afrikaner, descendant de boers, est surprenant. Surprenant parce qu’il trace des portraits de personnages hors du commun, dans une communauté hors du temps, comme si celui-ci s’était arrêté, que rencontre son héros Flip Lochner, looser hanté par ce Vallon du diable depuis la fin de ses études.

 

Inexorablement, on découvre ses hommes et ses femmes si étonnants, qui nous emmènent dans leur univers si particulier. Avec un soupçon d’ésotérisme, Brink nous révèle des natures et des pratiques qu’on pourrait croire d’un autre âge… et pourtant ! dire qu’il en faut si peu dans nos sociétés pour s’en approcher…

 

C’est Flip Lochner le narrateur de cette histoire, il a peu d’illusions sur lui-même et sur le monde, et là… il nous fait partager réellement ses découvertes, se moquant de ses envolées lyriques, lui qui ne nous épargne certaines grossièretés de vocabulaire.  Le roman est construit en chapitres, subdivisés en sous-chapitres titrés… assez déconcertant au départ, mais l’on s’y fait rapidement.

 

Je ne dévoile pas plus de l’intrigue, mais c’est à lire, je vous le garantis.  Une vision décalée de l’Afrique du Sud d’aujourd’hui, on pourrait le croire, si on ne connaissait pas l’existence de ce mouvement AWB (Mouvement de résistance Afrikaner) dont le leader Eugène Terreblanche a été récemment assassiné : ce parti lutte pour la suprématie des Afrikaners, descendants des premiers colons néerlandais et huguenots, pour lesquels il réclame le droit à l’autodétermination.

 

Bref, il faut lire ce Vallon du diable, pour ce qu’il a de terrible à la limite du malaise et de la nausée, mais aussi parce qu’il porte la lumière, la vérité…

 

Le petit plus : L’envie de lire maintenant un autre livre sud-africain est confirmée dans le cadre du  Challenge de Lexounet Destination Afrique du Sud… mais chuuuuuuuuut !! je garde la surprise du titre !!

 Merci qui ? Merci à Blog-o-Book et aux éditions Le Livre de Poche, pour ce partenariat hors du commun !

 

Blog-O-Book  livre de poche logo

13/50tour du monde  13/65 logo summer pal challenge

 

13 commentaires à “Le Vallon du diable, d’André Brink”


1 2
  1. 0 Véro 23 juil 2010 à 22:09

    Je viens de découvrir cet auteur que j’ai beaucoup apprécié et ton billet me donne très envie de lire ce « nouveau » titre.

  2. 1 flof13 26 juil 2010 à 23:53

    ahaha ! destination Afrique du Sud ?? Vas-y, fonce !!!

  3. 2 jellybells 29 juil 2010 à 17:55

    et voilà, tu me tentes encore…comme si j’avais pas assez de bouquins qui m’attendent! LOL

1 2

Laisser un commentaire


Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

juillet 2010
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres