• Accueil
  • > Archives pour juillet 2010

Archives pour juillet 2010

Trilogie Josh Brolin, tome 2 : In tenebris, de Maxime Chattam

in tenebris

 Chaque année, des dizaines de personnes disparaissent à New York dans des circonstances étranges. La plupart d’entre elles ne sont jamais retrouvées. Julia, elle, est découverte vivante, scalpée, et prétend s’être enfuie de l’Enfer. On pourrait croire à un acte isolé s’il n’y avait ces photos, toutes ces photos…
Annabel O’Donnel, jeune détective à Brooklyn, prend l’enquête en main, aidée par Joshua Brolin, jeune spécialiste des tueurs en série. Quel monstre se cache dans les rues enneigées de la ville? Et si Julia avait raison, si c’était le diable lui-même? Ce mystère, ce rituel… Dans une atmosphère apocalyptique, Joshua et Annabel vont bientôt découvrir une porte, un passage… dans les ténèbres.

 

 

 

Après avoir lu et apprécié L’âme du mal, comme mes camarades de la Lecture Commune autour de ce premier volume de la Trilogie du Mal, nous avons décidé de poursuivre l’aventure avec ce deuxième opus.

 

 

J’ai retrouvé avec plaisir Joshua Brolin, devenu détective privé spécialisé en disparitions, suite à ses pénibles aventures vécues dans L’âme du mal. Il a changé, et ce qui faisait son charme a disparu… Il est plus sombre, et en même temps, assez curieusement plus lumineux… Difficile à expliquer !

 

 On rencontre un nouveau personnage féminin, Anabel O’Donnel, flic à New York, qui fera la connaissance de Brolin sur une affaire de meurtres et de disparitions particulièrement sordides. Comme pour le précédent volume, Maxime Chattam a le don de créer des personnages atypiques, loin des clichés et touchants. C’est un plaisir de faire la connaissance d’autres flics, sur lesquels d’ailleurs l’auteur laisse planer un mystère qui nous embarque sur des pistes qu’on aimerait voir s’avérer fausses… Bref, tant par l’intrigue que par la construction des différents protagonistes, ce thriller a le mérite de m’avoir fait gamberger… et j’ai été eue ! emoticone

 

 

L’histoire est particulièrement bien trouvée, bien ficelée, avec une dose d’ésotérisme comme Chattam a l’air d’aimer… C’est intrigant, passionnant, à tel point que j’ai lu ce bouquin en une soirée !!! Je ne pouvais m’en détacher… Par contre, un petit avertissement : âmes sensibles s’abstenir ! Ici, il faut avoir le coeur bien accroché, tant les meurtres sont particulièrement atroces, et les allers-retours entre le récit de l’enquête et des moments vécus par les victimes ne font que renforcer le sentiment d’urgence qui s’empare du lecteur. Je n’avais qu’une envie : que vite, vite, O’Donnell et Brolin, et toutes les équipes de policiers, trouvent rapidement la solution, les serial-killers (ah oui, je vous ai pas dit, mais il y en a plusieurs, et c’est horrible !) et sauvent les disparus avant l’issue fatale… d’ailleurs sont-ils toujours vivants ???

 

Bref, un bon thriller, haletant, prenant, horrifique, servi par un style efficace…

 

 

Le petit plus : Etant donné que c’est une trilogie, j’ai très envie de lire la suite, Maléfices

 

 

Le petit plus du Challenge On veut de l’héroïne : Ah,voilà une héroïne intéressante… Anabel, femme flic, toujours amoureuse de son mari disparu, qui contrairement à notre Bella qui tombe en catatonie dès qu’Edward tourne casaque, va toujours de l’avant, se jetant sur chaque affaire de disparition, en espérant trouver des indices sur celle de son époux.

 

 Qu’en ont pensé mes acolytes de la LC?  MystixCacahuète, Alexielle

 

intenebris2.gif intenebris3.jpg

 

14/65 logo summer pal challenge #6 logo challenge serial killers #11 challenge héroïne

 

Le Vallon du diable, d’André Brink

le vallon du diable

Dans un vallon d’accès presque impossible, non loin du Cap, en Afrique du Sud, vit une communauté de calvinistes purs et durs, installés là depuis l’époque du Grand Trek (1838). Ces Boers aux principes intraitables ont créé leur société idéale : rejet des Noirs et des étrangers, domination patriarcale absolue… Journaliste et historien en mal de reconnaissance, Flip Lochner décide d’enquêter sur cette communauté enfermée dans une autarcie aberrante. Il va découvrir un monde régi par des lois archaïques où les hommes font la loi : lapidation de la femme adultère, élimination des enfants mal venus, incestes multiples… Tandis que les éclairs de chaleur déchirent le vallon ravagé par la sécheresse, une succession d’histoires et de légendes contradictoires vont miner en lui toute certitude. Sauf une : sa passion pour la jeune et mystérieuse Emma…

 

 

 

Encore une belle découverte !! Je ne connaissais pas André Brink, auteur pourtant reconnu pour Une saison blanche et sèche (Prix Médicis étranger), et je ne regrette pas.  Cet auteur sud-africain, né dans une famille afrikaner, descendant de boers, est surprenant. Surprenant parce qu’il trace des portraits de personnages hors du commun, dans une communauté hors du temps, comme si celui-ci s’était arrêté, que rencontre son héros Flip Lochner, looser hanté par ce Vallon du diable depuis la fin de ses études.

 

Inexorablement, on découvre ses hommes et ses femmes si étonnants, qui nous emmènent dans leur univers si particulier. Avec un soupçon d’ésotérisme, Brink nous révèle des natures et des pratiques qu’on pourrait croire d’un autre âge… et pourtant ! dire qu’il en faut si peu dans nos sociétés pour s’en approcher…

 

C’est Flip Lochner le narrateur de cette histoire, il a peu d’illusions sur lui-même et sur le monde, et là… il nous fait partager réellement ses découvertes, se moquant de ses envolées lyriques, lui qui ne nous épargne certaines grossièretés de vocabulaire.  Le roman est construit en chapitres, subdivisés en sous-chapitres titrés… assez déconcertant au départ, mais l’on s’y fait rapidement.

 

Je ne dévoile pas plus de l’intrigue, mais c’est à lire, je vous le garantis.  Une vision décalée de l’Afrique du Sud d’aujourd’hui, on pourrait le croire, si on ne connaissait pas l’existence de ce mouvement AWB (Mouvement de résistance Afrikaner) dont le leader Eugène Terreblanche a été récemment assassiné : ce parti lutte pour la suprématie des Afrikaners, descendants des premiers colons néerlandais et huguenots, pour lesquels il réclame le droit à l’autodétermination.

 

Bref, il faut lire ce Vallon du diable, pour ce qu’il a de terrible à la limite du malaise et de la nausée, mais aussi parce qu’il porte la lumière, la vérité…

 

Le petit plus : L’envie de lire maintenant un autre livre sud-africain est confirmée dans le cadre du  Challenge de Lexounet Destination Afrique du Sud… mais chuuuuuuuuut !! je garde la surprise du titre !!

 Merci qui ? Merci à Blog-o-Book et aux éditions Le Livre de Poche, pour ce partenariat hors du commun !

 

Blog-O-Book  livre de poche logo

13/50tour du monde  13/65 logo summer pal challenge

 

Vampire Story #2 : 99 cercueils, de David Wellington

99 cercueils

Laura Caxton s’était juré de ne plus jamais affronter de vampires. On sait ce que deviennent les bonnes résolutions… À Gettysburg reposent cent cercueils. Quatre-vingt dix-neuf contiennent des vampires dont on a ôté le coeur. Le dernier est vide. Ces coeurs ont le pouvoir de ramener à la vie une armée de soldats assoiffés de sang. Le dernier vampire s’en est-il emparé ? Au péril de sa vie, Caxton va protéger la ville de l’invasion massive des forces du mal.

 

 

Après la Lecture Commune de 13 Balles dans la Peau, ce fut une évidence d’en lancer une autre autour de ce deuxième opus des aventures de Laura Caxton et Jameson Arkley. Et ce fut chouette, autant le dire tout de suite !

 

Ce nouvel opus se consacre plus à Caxton, passée à la Criminelle, et qui se voit propulsée « experte » en vampires, Arkley étant hors de combat, suite à la découverte de ces cent cercueils lors d’une fouille archéologique à Gettysburg. Le récit alterne entre les péripéties de la jeune femme dont on attend beaucoup suite notamment au téléfilm consacré à l’affaire de 13 Balles dans la Peau, et les rapports, lettres et autres documents « historiques » de soldats unionistes… qui, peu à peu, nous amènent à comprendre le pourquoi de cette crypte vampirique à Gettysburg, théâtre d’une des plus atroces batailles de la Guerre de Sécession. Une vraie trouvaille de la part de David Wellington, qui ajoute un petit soupçon d’uchronie à son roman, et le distingue du premier volume : de quoi ne pas se lasser ! D’autant que les chapitres, courts et rapides, s’enchaînent, nous tenant en haleine aussi bien dans le passé que le présent.

 

Crescendo, le rythme s’accélère, judicieusement parsemé d’actions, de doutes, d’erreurs, d’hémoglobine, de quelques touches de romance (léger, léger, je rappelle qu’ici point de bit-lit !)… Les personnages sont un régal, Caxton étant particulièrement attachante.  On en apprend encore plus sur les vampires, surtout Malvern qu’on a rencontrée dès le premier volume de Vampire Story. Et c’est diablement intéressant !

 

Que dire d’autre ? Une fin surprenante, en cliffhanger, que l’on sent pourtant monter, par petites touches, et qui ne donne qu’une envie : se plonger dans le prochain Vampire Zéro !

 

Bref, encore un bon thriller à la sauce prédateur sanguinaire, qui démarre comme une simple enquête, pour terminer en apothéose digne d’un film d’horreur…

 

Le petit plus : Milady a sorti Zombie Island, le premier roman de David Wellington, de quoi patienter en attendant la prochaine LC autour de Vampire Zéro, prévue d’ores et déjà en octobre avec les cop’s de Livraddict.

 

Les avis des co-lecteurs : Mallou, Frankie, Hécléa, Thalia, Deliregirl1, karline05, Phooka, Bambi_Slaughter

 

99coffinsahistoricalvampiretale.jpg 99coffins.jpg 99coffins2.jpg

 

#12/65 logo summer pal challenge

A cause de la nuit, de James Ellroy

à cause de la nuit

Il est psychiatre, manipule les solitaires et les faibles, et utilise son pouvoir maléfique la nuit. Plus il tire d’informations de ses malades, plus son royaume devient puissant. Jusqu’au jour où ce « voyageur de la nuit » croise le chemin du sergent Lloyd Hopkins. Après Lune sanglante, voici le second épisode de la saga des aventures de Lloyd Hopkins, comme toujours, chez James Ellroy, la violence confine à l’exorcisme des démons qui hantent l’Amérique.

 

 

 

Après avoir lu il y a un moment déjà Lune sanglante de James Ellroy, il me fallait retrouver Lloyd Hopkins, héros torturé de la trilogie du même nom. J’adore James Ellroy, son écriture si efficace, lumineuse et sombre à la fois, pleine de talent pour rendre ses personnages si vivants, et ses ambiances si réalistes.

 

 

C’est noir, glauque, glacial et suffocant… Lloyd Hopkins est un flic intelligent, au raisonnement et aux intuitions géniales, prêt à aller au bout pour une seule raison : l’amour. Oui, car c’est l’amour qui guide tous ses actes, quels qu’ils soient. D’une naïveté presque confondante,l’inspecteur californien se fait rouler dans la farine, comme nous… pourtant les indices laissés à la disposition du sergent devraient le guider plus que ça, mais je l’ai déjà dit : il est tout amour cet homme, malgré sa noirceur, malgré son métier…

 

 

L’intrigue est implacable, on s’achemine de manière inoxérable vers les drames, on les redoute et pourtant on se les prend en pleine face. James Ellroy n’éprgne rien ni personne : ni les faits, ni ses héros, ni ses lecteurs. Tout le long de ce thriller, on a mal, au coeur, à l’âme, aux nerfs… Terrible ! On suit à la fois le policier et ce serial killer d’un genre si particulier. L’issue ne peut qu’être fatale, on tremble tout le long, tant les actes sont horribles, tant on espère que Lloyd va coincer ce type, et on se fait avoir en beauté, jusqu’au bout !

 

 

Bref, un roman percutant qui ne laisse pas le lecteur indemne, ni pendant, ni après…

 

 

Le petit plus : Il reste un volume à cette triologie dans ma PAL… Bientôt, bientôt… (Ce deuxième opus ne compte pas pour mon Summer Pal Challenge, il s’agissait d’une relecture).

 

#5 logo challenge serial killers

Un conte peut en cacher un autre, de Roald Dahl

un conte peut en cacher un autre

Blanche-Neige inculpée, Boucle d’Or démasquée par les trois ours ! Découvrez les dessous de l’affaire Cendrillon, la véritable histoire du Petit Chaperon rouge ou encore le sort incroyable réservé aux Trois Petits Cochons… Reconnaîtrez-vous nos plus célèbres contes de fées, dans cette version en rimes épouvantablement comique ?

 

 

Quel plaisir que ces petits contes détournés par Roald Dahl ! Drôles, cyniques, cruels, ils offrent une nouvelle vision des contes de fées bien connus. J’ai adoré notamment Boucle d’Or, qui devient une leçon sur cette sale gamine qui se permet tout chez les Trois Ours. Désopilant ! De plus, certains contes se « répondent », considérant l’univers féérique comme un seul où tous les personnages évoluent…

 

 

Dahl a le chic pour trouver l’angle inattendu et pourtant logique, quand on y réfléchit. Le travail de la langue est superbe, rimes, allitérations, tout y est. Bravo à la traductrice, c’est un régal !

 

« Ce qui se passe, marraine ? Je suis dans la mélasse

pendant que mes sœurs en dansant se prélassent ! »

De rage, frappant le mur comme un vrai punching-ball

Elle crie à sa marraine : <

Il y a au palais une surboum-partie,

Et moi je moisis ici, folle de jalousie !

 

Je ne peux pas oublier les illustrations de Quentin Blake qui soulignent bien le caractère ironique de ces détournements.

 

 

Bref, un bon moment où le sourire et le rire sont souvent présents, et qui m’a réconciliée avec Roald Dahl après Matilda .

 

 

Le petit plus : ça se lit super vite, à peine 64 pages, pour les élèves c’est tordant (j’ai testé) et super pour travailler autour de ce genre. Et si vous aimez les contes détournés, il y a le long métrage animé de La véritable histoire du Petit Chaperon Rouge, que j’ai adoré pour ma part !

 

D’autres avis ? Mes cop’s de LC : Azariel87Lau’, Lynnae

 

logo challenge roald dahl 11/65    logo summer pal challenge

 


12

Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

juillet 2010
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres