Archives pour avril 2010


1234

The Dark Side Challenge

livres noirs

 

Voilà un challenge dans l’air du temps ! Initié par Chrestomanci, ce Dark Side Challenge propose de lire 12 oeuvres autour des créatures de la nuit (vampires, loups-garous, sorcières, fantômes, démons, monstres…) sur cette année. Bon, comme j’ai pas mal de bouquins notamment sur les vampires (ah, la bit-lit !), ça me semble assez facile à réaliser. Donc, voici ma liste :

- La Communauté du Sud #1 : Quand le danger rôde, de Charlaine Harris

- Vampire Story # 1 : 13 balles dans la peau, de David Wellington

- Frankenstein, de Mary Shelley

- Ghost Rider (comics)

- Anita Blake # 10 : Narcisse enchaîné, de Laurell K. Hamilton

- La lignée, de Guillermo del Toro et Chuck Hogan

- Le vampire d’après Lord Byron, de Polidori

-  Zombie Story # 1 : Zombie Island, de David Wellington

- La licorne # 3 : Les Eaux Noires de Venise, de Gabella et Jean (BD)

- Journal d’un vampire, de LJ Smith

- Les Chroniques de Narnia # 1 : Le neveu du magicien, de CS Lewis

- La Communauté du Sud # 8 : Pire que la mort, de Charlaine Harris

 

Allez, c’est parti !! Allez, je suis sûre que vous allez venir me rejoindre, il y a aussi Mr. Zombi qui suit ce challenge, entre autres !

 

dark side

 

 

 

 

 

 

 

La communauté du Sud # 1 : Quand le danger rôde, de Charlaine Harris

communauté du sud 1

Les vampires vivent désormais parmi les humains grâce à un substitut leur permettant de se nourrir sans tuer. Mais la méfiance règne toujours à Bon Temps, petite ville de l’Amérique profonde. L’arrivée de Bill, ténébreux vampire du dix-huitième siècle va bouleverser la vie de la jeune serveuse télépathe, Sookie, d’autant qu’une vague de crimes s’abat sur la ville.

 

Bon, ça y est, c’est fait ! J’ai enfin lu le premier tome de cette série dont j’entends tant de bien et à laquelle ma chère Jellybells est accro, la preuve ICI.

 

Lu en quelques 3 heures, ce premier volume est pour moi purement de la chick-lit à la sauce vampire. Ce n’est pas du grand style, ça se lit très vite et très facilment -pas de prise de tête ici, c’est sûr ! Alors Sookie (c’est quoi ce prénom, maman !!??!! m’a demandé Coquelicot quand elle a lu la 4ème de couv’ emoticone), la narratrice de sa propre histoire -on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même- n’est pas une nunuche, certes, elle est même plutôt sympathique et a du cran. Certes.

 

Mais dès le début, elle est prête à tomber toute crue ou toute cuite, peu importe du moment qu’elle y tombe, dans les bras du premier vampire qui débarquera à Bon Temps (un signe, le nom de ce bled, non ?), petite ville près de la Nouvelle-Orléans. Vous connaissez, bien sûr ? Le berceau des vampires d’Anne Rice !! Eh bien, Charlaine Harris aurait mieux fait de s’abstenir d’y faire référence ainsi, car pour les fans des Chroniques des Vampires -dont je fais partie- elle est loin d’avoir pondu un roman de cette qualité.

 

Revenons à nos moutons ! Donc Sookie est prête… ça tombe bien, d’ailleurs ! Un vampire, le beau Bill, arrive, franchit la porte du bar où elle est serveuse, et… hop ! Sookie est tout de suite love : ah le hasard fait tout de même bien les choses ! Bon, pour ça, elle ne mérite pas de figurer dans mon challenge On veut de l’héroïne, tant pis !

 

Alors, voilà, je trouve les ficelles un peu grosses -d’ailleurs, j’ai trouvé très vite le tueur en série qui sévit à Bon Temps- mais en même temps, c’est assez agréable à lire, côté romance s’entend et côté vampires aussi. D’ailleurs, je pense que l’atout de ce bouquin repose sur les personnages, notamment Sookie et son talent de télépathe qui nous permet de connaître plus intimement ceux qu’elle côtoie, par le biais de leurs pensées. Je n’oublie pas non plus tous les moments d’humour ; Bubba par exemple, m’a bien fait délirer !

 

Je pense tout de même lire la suite, rassurez-vous, il paraît d’ailleurs que plus ça va, mieux c’est. Au fait, je ne sais pas qui de Bill ou de Sam je préfère, je réserve encore mon jugement.

 

Le petit plus : La série TV True Blood, adaptée des romans de Charlaine Harris, est diffusée actuellement sur NT1.

 

 Merci qui ? Merci à Laurence qui m’a offert ce Quand le danger rôde lors de mon premier swap.

 

dark side 1/12

 

Cercueils sur mesure, de Truman Capote

cercueils sur mesure

Jake Pepper enquête jusqu’à l’obsession sur une série de meurtres mystérieux. Toutes les victimes ont reçu peu avant leur mort un cercueil miniature contenant une photo très personnelle… Un suspect : l’intouchable Bob Quinn, propriétaire du B. Q. Ranch traversé par la Rivière Bleue, objet de toutes les convoitises.

 

Je n’avais jamais rien lu de Truman Capote, et au vu de Cercueils sur Mesure, je passais à côté d’un auteur de grand talent !

 

Au delà de l’intrigue captivante -ce que j’ai eu envie de savoir le fin mot de ce mystère !-, le style est d’une efficacité redoutable. Je me suis retrouvée prise au piège des mots, de la façon très journalistique dont cette histoire est narrée mais aussi des dialogues sur le mode d’une retranscription d’un interrogatoire de police, à la limite.

 

Avec un roman très court (121 pages), Truman Capote trace brillamment des portraits de personnages et nous embarque à sa suite dans une enquête passionnante, car c’est lui qui nous en fait le compte-rendu, impliqué qu’il est d’abord par une curiosité d’écrivain -à l’affût d’une bonne histoire ?-, ensuite parce que… je vous laisse le lire pour en savoir plus, et passer un aussi bon moment que moi, je l’espère. Et quand on sait dès le départ qu’il s’agit de faits réels… wahou !

 

Le petit plus : Je viens de rajouter De sang froid dans ma wish-list !

 

D’autres avis : ThaliaSoukee, Lily, Pimprenelle

 

challenge 2 euros

 # 2

 

 

 

 

 

 

Les aventures d’Al Phabet # 2 : Câline et Délirius, d’Izis et Tomagoot

caline et délirius

Al a rendez-vous avec son amie Câline. Comment a t-il pu oublier ? Il se dépêche de finir car il veut être à l’heure au parc, son amie lui a parlé d’un nouveau jeu…

 

Voici un joli album aux couleurs vives et pétillantes à l’intention des enfants à partir de 6 ans, et ça tombe bien, ma Rose va fêter les siens le mois prochain ! Et comme je lis toujours le même livre aux deux, Violette (4 ans et demi) était aussi de la partie.

 

Tout d’abord, les illustrations sont très jolies, tout en rondeur (oh, le cocooning !), avec à la fois un côté pop et un côté naïf, quasi manga. Elles accompagnent le texte, et fourmillent de détails, tout comme celui-ci.

 

Et voilà, peut-être le petit hic… Les textes sont sympas,  mais me semblent à moi complexes pour un enfant de 6 ans. Je m’explique. Dès le début, ça démarre vite. Pas de contexte, juste une situation de départ : Al a écrit sur son mémo « Ca à 2 heures » et il cherche à se rappeler ce que ça veut dire. On ne sait pas qui est Al, et même l’illustration sur la page de gauche ne nous éclaire pas vraiment, il faut attendre de tourner la page pour découvrir qui est ce personnage, car il est cette fois-ci seul en scène et non plus entouré. Il semble évident alors que ce livre, qui est le deuxième de la série des Aventures d’Al Phabet, ne peut se lire sans avoir lu le premier.

 

Et puis, il y a cette  surprise pendant le goûter des enfants, qui arrive comme ça… Personne avant Delirius qui se demande ce que ce peut être, ne parle d’une surprise. Je me suis demandée si j’avais passé une phrase par inadvertance, j’ai remonté dans le texte, mais non, rien.
Bref, j’ai eu un peu de mal moi-même à comprendre toute l’histoire… alors, la petite Rose aussi, et Violette n’en parlons pas !

 

Mais, il y a tout de même des côtés très agréables. Comme d’essayer de deviner ce que veut dire « Ca » dans le mémo ; comme Al, on cherche avec son enfant les mots qui commencent par « Ca », et l’allusion au mot scatologique fait bien rigoler les loulous, à tous les coups ! Egalement les petites cartouches en bas de chaque illustration, qui soulignent ou rajoutent du dialogue.

 

A noter aussi que tout le texte est écrit en cursive (en attaché !), et c’est assez rare dans les livres pour les jeunes lecteurs -en général tout est en script- pour être souligné (à l’école, on apprend à écrire en cursif, et à lire en script, ce que les élèves ont quelquefois des difficultés à comprendre).

 

Mais je persiste tout de même à dire que ce livre qui est annoncé comme « Mes premiers pas vers la découverte de la lecture » me semble tout de même plutôt pour un grand lecteur que pour un débutant. Si au début les textes sont plutôt courts, on arrive très vite à des textes plus longs, et plus complexes également.

 

Je tiens à dire de plus, que l’édition est très soignée, une jolie page de couverture, en « dur » et donc manipulable à souhait. Comme je l’ai déjà dit, les illustrations font aussi beaucoup dans la qualité de ce livre, qui finalement supporte de nombreuses relectures pour en comprendre toutes les subtilités, et mes ptites fleurs ont particulièrement aimé les regarder pour se raconter l’histoire à leur sauce -elles ne lisent pas encore. Il y a donc des chances pour que ce livre leur revienne entre les mains lorsque ce sera le cas.

 

Le petit plus : La collection al phabet -dont les livres sont imprimés en encre végétale et sur un papier géré durablement- comprend :

livre 1 : Al et Bat
livre 2 : Câline et Délirius
livre 3 : Eau et Feu
livre 4 : Gazou et Hercule
livre 5 : Ice et Jo

 

 

cahier détachable  Le petit plus du plus : Un cahier détachable de petits jeux d’écriture et de lecture est joint à l’album (téléchargeable également sur le site ici). D’ailleurs, lorsque je vois les jeux proposés, ils sont vraiment pour des débutants, et pas pour des lecteurs plus confirmés.

 

Merci qui ? Merci à Blog-o-Book et aux éditions Libellule pour l’envoi de cet exemplaire, dédicacé de plus pour Rose et Violette ! Elles adorent ça !

 

Blog-O-Book  logo lbellule         3/24     challenge albums

 

 

Le Chant des Anges, de Folco Chevallier

le chant des anges

San Diego : sur la Highway 5, plusieurs véhicules se mettent simultanément à zigzaguer au milieu de l’autoroute. Leurs conducteurs n’ont aucun souvenir de l’événement si ce n’est, détail troublant, qu’ils essayaient tous de régler leur radio FM.

Athènes : alors qu’un concert de Kiss est sur le point de s’achever devant 70 000 spectateurs, un chant mystérieux s’élève des enceintes. Un silence « religieux » s’empare alors du stadium. Le groupe assure que ce morceau n’était pas à son programme.

Los Angeles : une petite fille croise le regard de sa mère décédée trois ans plus tôt, tandis qu’un scientifique découvre qu’un chant d’une harmonie sans égale modifie notre perception temporelle.

Aujourd’hui, la fille de Léo est entrée en catalepsie pour rejoindre sa mère.
Aujourd’hui, Léo a échappé à une mort programmée grâce à un simple coup de téléphone.
Aujourd’hui, Léo a vu un avenir qui n’existera jamais.
Décidément, c’est une drôle de journée.

 

 

 

Premier roman de Folco Chevallier, Le Chant des Anges se classe dans le genre fiction spéculative (Merci à Taliesin pour l’info !). Et effectivement, cette histoire, racontée délicatement, avec humour aussi, mais sans concession également pour certains personnages, nous permet d’explorer les réactions des individus face à ce Chant des Anges si surprenant.

 

Je dois dire d’abord que c’est une belle découverte, un style nerveux sans être brouillon, un travail de documentation bien fourni tant sur la mécanique quantique que sur la religion. Ainsi, Lucien Aniel tire son nom d’Aniel, l’ange qui sert à la libération des dépendances et permet également de ne pas succomber aux tentations. En nous libérant des forces négatives, cet ange nous aide à maîtriser nos émotions et nos impulsions intellectuelles. Celui qui utilisera son influence pourra être porteur de nouvelles sciences et de nouvelles conceptions universelles. Et ça colle tout à fait à l’intrigue !

 

Les concepts scientifiques exposés tels que les mondes parallèles, la téléportation sont expliqués de manière simple (attention, je n’ai pas dit simpliste !) et accessible aux néophytes. Ils nous sont d’ailleurs présentés au travers de billets du blog d’un grand chercheur, et correspondent d’autant plus ainsi à une volonté de vulgarisation de ces divers champs notionnels, avec une touche de poésie, d’onirisme bien plaisants par ailleurs.

 

J’ai apprécié particulièrement le personnage de Juliette, la petite fille de 7 ans, qui ne sait pas que sa maman est morte trois ans plus tôt et a développé des pouvoirs de « super-observation » pour la chercher… Elle est très touchante, et très vite, le lecteur se sent en empathie avec elle.

 

On trouve également dans ce livre les dérives de la science, les dangers qu’elle comporte, lorsqu’on oublie la part d’humanité qui est en nous. C’est assez bizarre peut-être de dire ça, mais je n’ai pas pu m’empêcher d’établir un parallèle avec la Bombe Atomique, et le fait que personne n’imaginait ses terribles conséquences la toute première fois où elle fut lâchée sur la tristement célèbre ville de Hiroshima. L’inconscience dont font preuve les hommes au nom de l’enthousiasme scientifique me dépasse quelquefois -peut-être parce que je suis plutôt une littéraire !

 

En bref, un roman qui se lit facilement, où dominent l’amour, l’espoir et une certaine forme de rédemption, le tout enrobé de science-fiction pas compliquée à suivre et donc accessible même aux réfractaires du genre.

 

D’autres avis : Karline05, Sita, Valunivers, Taliesin, Pikachu

 

Merci qui ? Merci à Livraddict et à Timée Editions pour l’envoi de cet exemplaire. Une mention plus pour l’éditeur qui a eu la délicate attention de joindre un dossier de presse…

 

livraddict small   logo timée éditions

 


1234

Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

avril 2010
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Visiteurs

Il y a 2 visiteurs en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres