• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 25 avril 2010

Archives pour 25 avril, 2010

Ma pieuvre et moi, de Béatrice Fontanel et Céline Caneparo

ma pieuvre et moi

 

Toutes les petites filles, tous les garçons et même certains adultes savent bien que parfois un monstre habite au coin d’une armoire, derrière un rideau ou encore sous le lit de leur chambre.

 

Avec des poils repoussants ou des dents pointues, tout dur ou tout gluant, à chacun son monstre… Celui-là plein de ventouses a des tentacules mous qui envahissent comme autant d’idées noires la chambre d’une jolie peureuse en chaussettes. Mais souvent il suffit de donner un nom à sa peur pour l’apprivoiser. Le monstre serait donc une pieuvre géante ! Et bien pourquoi pas ? Tous ses bras peuvent au moins servir à chatouiller, à câliner, à jouer et qui sait, elle peut être aussi bien utile pour endosser quelques bêtises… 

 

A partir de 4 ans.

 

 

 

Aussitôt reçu, aussitôt lu !! Il faut dire que non seulement le sujet était sympa, mais que les graphismes avaient l’air vraiment chouettes… Ni une, ni deux, le soir même où Naïve nous a envoyé cet album dans le cadre d’un partenariat avec Blog-o-Book (merci à tous les deux !), j’en faisais la lecture à Rose et Violette.

 

 

Parler de la peur du noir, ou des monstres, ou tout simplement de l’inconnu au travers d’un livre, c’est toujours sympa pour dédramatiser la situation avec des petits loulous. D’autant que depuis quelques temps, nous ne mettons plus la veilleuse dans la chambre des filles, juste en ne fermant pas totalement le volet.  C’est particulièrement Violette qui se fait des frayeurs de temps en temps, avec le noir… même si la lumière des réverbères éclairent leur petit nid.

 

 

Bref, avec cet album, nous avons suivi une jeune demoiselle en chaussettes, persuadée qu’un monstre vit sous son lit, et qui l’effraie beaucoup… Et puis, au fur et à mesure, quand la narratrice (c’est la fillette qui raconte, une façon bien efficace pour que les petits lecteurs s’identifient facilement à la petite héroïne) découvrira qu’il s’agit d’une pieuvre, la peur va disparaître pour devenir une partie de découverte qui va se terminer en partie de rigolade, pour s’achever sur une note de complicité (c’est pas ma faute, maman, c’est la faute à ma pieuvre ! Trop drôle, j’ai eu l’impression d’entendre mes filoutes me dire : c’est pas moi, c’est Zelda -notre chat).

 

 

Vous l’aurez compris sans peine, Béatrice Fontanel sait parler aux enfants, s’adresser à leurs peurs, leurs angoisses et les rassurer… Quand nous avons refermé le livre, les filles étaient totalement sereines, et même amusées. Contrairement à certains autres albums sur le même thème qui m’ont amenée à rassurer moi-même les enfants une fois le livre terminé.

 

 

De plus, les dessins sont vraiment chouettes, hors normes aussi je dirais, avec ce parti pris des graphismes très « tissu » et colorés (pour le décor et les vêtements) et ce crayonné noir, énergique, pour les cheveux et la pieuvre… Petit à petit, la pieuvre se dévoile, tout comme les points de vue de la fillette varient : ses différentes positions pour dormir, son pied qui traîne hors de la couette, gros plan sur ses doudous (et il y en a une armée, comme mes poulettes ont tendance à le faire !), etc.

 

 

De plus, de façon énigmatique, trois cyclistes et une nageuse se promènent dans les pages… Avec les filles, une fois qu’on avait fini l’histoire, on est reparti du début pour voir ce qu’il en était de ces mystérieux personnages… c’est une course entre ces amateurs de la petite reine, arbitrée par une nageuse, qui se déroule ainsi, et qui se balade sur la pieuvre, sur la couette, au sol. Cela a également bien amusé les filles,  et leur a apporté une grande satisfaction de résoudre l’énigme.

 

 

Bref, un bon moment de lecture à partager avec ses enfants, qui supporte de nombreuses relectures à n’en pas douter, tant l’histoire est riche et intemporelle (on parle ici de toutes les peurs), et le graphisme également.

 

Le petit plus : Décidément, Naïve est vraiment une chouette maison d’éditions, j’ai déjà lu de chez eux La Déclaration et La Résistance (chroniqué ici). Côté musique, ils se posent là également… pour ne parler que jeunesse, j’adore le travail fait avec Daniel Goyone (Berceuses, et Chante, Rossignol, Chante).

 

D’autres avis : Minifourmi
p1.jpg

p3.jpg

 

challenge albums Blog-O-Book  logo Naïve

4/24

 

Small Gods, de Jason Rand et Juan Ferreyra

small gods

 

Dans l’univers de Small Gods, un individu sur cent possède un pouvoir psychique. Prédiction, manipulation des esprits, télékinésie… autant de dons qui sont autant de malédictions ! Fiché et déclaré auprès des autorités, l’inspecteur Owen Young est de ceux-là ; tout comme Bobby Pope, un truand à la petite semaine. Quand leurs destins se croiseront, aucun des deux n’en sortira indemne.

 

 

 

Un comics, un !! Pas de super héros ici, au contraire, être psi (personne qui possède un pouvoir paranormal), c’est pas terrible… En effet, on doit être déclaré auprès des autorités, et tous les métiers ne sont pas accessibles selon qu’on soit télépathe ou précog par exemple, ou avec des restrictions comme lorsqu’on est flic… En tout cas, ceux qui ne sont pas déclarés risquent la prison. Car télépathe veut dire violeur d’âmes pour certains, quand c’est un métier pour ceux qui sont assermentés et sont donc des détecteurs de mensonge humains ! Une fois ceci posé, on imagine très bien les avantages et les inconvénients que peuvent causer ces dons, aussi bien au travail que dans l’intimité.

 

 

Scénario efficace et nerveux, en trois parties -on suit d’abord l’inspecteur Owen Young, puis Bobby Pope, et le troisième volet les voit se croiser-, Small Gods a un univers très bien construit (l’action se passe à Denver), que le dessin vient encore renforcer. Tout en noir et blanc – qui fait la part belle aux gris, plus qu’aux contrastes, parti pris qui renforce une ambiance en demi-teinte-, chaque vignette est extrêmement soignée aussi bien dans son graphisme (malgré quelques défauts de proportion) que dans sa mise en scène. Chose que j’adore, lorsque le dessinateur travaille la mise en page de ses vignettes dans chaque page et les unes par rapport aux autres… Certaines profitent même de double page (gauche et droite).  Les dessins sont très réalistes, et tout le long, on a l’impression d’être dans un film. En effet, les points de vue changent -plongée, contre-plongée, plans serrés, etc- comme autant de prises de vues d’une caméra placée judicieusement à chaque fois, le travail sur la lumière est excellent et on voit même des vignettes conçues comme des plans (par ex, trois qui se succèdent où l’image est la même mais où le dialogue s’écoule… très fort).

 

 

Côté intrigue et personnages, ce n’est pas pour certains sans rappeler The Shield, l’excellente série TV… Flics ripoux, flingues, sexe, bagarres… Alors, oui, les filles sont belles et sexy, et les mecs pas mal du tout, c’est un peu stéréotypé mais c’est divertissant, grâce à l’action notamment.

 

 

Bref, un bon moment passé avec ce comics, je vous le recommande…

 

 

Le petit plus :  Jason Rand a pour « maîtres » Warren Ellis (l’excellent Fell que je chroniquerai sûrement bientôt) et Robert Kirkman (Walking Dead, qu’à lu Mr Zombi, et que j’ai très envie de découvrir). Juan Ferreyra, lui, dessine Hex Mundi et Emissary, toujours sur un scénario de Jason Rand. Il y a de quoi faire pour découvrir plus avant ces deux-là !

 

 

Merci qui ? Merci mon chéri qui a le chic pour m’offrir des bouquins qui me plaisent !

 

previewpagephp.jpeg

 

smallgods22082006.jpg

 

challenge BD logo

 

 4/10

challenge héroïne parce que le personnage de la tapeuse est celui d’une femme de décision, qui, de plus, défend son petit ami (elle est loin d’être maladroite !), mais aussi son territoire amoureux…

 



Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

avril 2010
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres