La voix, d’Arnaldur Indridason

la voix

 

Tuer un père Noël, il n´y a qu´un Islandais pour oser imaginer ça ! Le commissaire Erlendur, qui déteste les fêtes de fin d´année, doit enquêter sur un père Noël assassiné dans un hôtel de luxe juste avant un goûter d´enfants. Sale boulot pour le commissaire, dont la fille essaye de ne pas replonger dans la drogue. La victime était portier et occupait une petite chambre dans les sous-sols depuis vingt ans. Son licenciement lui avait été signifié la veille. Le commissaire prend ses quartiers d´hiver pour une enquête qui va faire remonter à la surface de vieux démons.

 

Et voilà, je suis retournée en Islande, pays si particulier… avec Erlendur, dont la fille Eva Lind vient rôder dans les parages, car elle cherche à en savoir plus sur lui, sur les raisons pour lesquelles il ne s’est pas battu il y a des années de cela lors du divorce pour obtenir un droit de visite sur ses enfants. Eva Lind et Erlendur qui se ressemblent tant finalement, père et fille, côte à côte, se soutenant mutuellement en silence, et souffrant tous deux de ce manque de mots entre eux.

 

De mots, Indridason n’en manque pas pour nous embarquer dans cette enquête si particulière, où le mensonge prédomine chez tout un chacun, où le lecteur se retrouve en train de pister celui-ci, si habilement distillé par l’auteur au travers de ses personnages et de son intrigue.

 

Polar psychologique, efficace à sa manière, car Erlendur se retrouve encore une fois à la tête d’une enquête qui n’est pas sans le marquer, l’emmener dans ses souvenirs ou à faire des parallèlles avec sa vie d’hier et d’aujourd’hui. En parlant de parallèle, on suit également le procès d’un père violent, qui tient particulièrement à coeur d’Elinborg, et bizarrement, ça ne pose pas de problème… Peut-être parce qu’on sait très bien que dans la vraie vie, ça se passe comme ça, qu’on sait très bien que les policiers sont loin de n’avoir qu’une affaire en cours… et également que STOP JE VAIS SPOILER ET JE DETESTE !! Alors, si vous voulez savoir, vous n’avez qu’à le lire, na !

 

Une ambiance indéfinissable se dégage de ce polar, qui vient certainement de la relation qu’entretiennent les différents personnages avec la période de Noël, tout comme les nôtres qui interfèrent avec ce qu’on lit… Obligé, qu’on aime ou pas Noël, on ne peut s’empêcher de se comparer avec eux. Et puis, je pense vraiment que les liens entre les protagonistes y sont aussi pour quelque chose.

 

En conclusion, j’ai beaucoup aimé cet opus d’Indridason, qui nous plonge encore plus dans cette Islande où les américains pensent que les crimes n’existent pas, où l’on s’enfonce encore davantage dans le côté glauque de ce pays que je ne connaissais auparavant que comme la patrie de Björk ! emoticone

 

Le petit plus : plus on avance dans les enquêtes de ce vieux commissaire, plus on apprend à le connaître, et c’est vraiment parfait ! D’ailleurs, grâce à la couverture, j’ai découvert son nom de famille  emoticone. Je n’ai maintenant qu’une envie, non pardon, deux !, acheter L’homme du lac et Hypothermie.

 

Pour découvrir Arnaldur Indridason chez moi, visitez : La cité des Jarres et La femme en vert

 

 

reykjavik.jpg   wwwglobosapiensneticelandgullbringusyslareykjavikid3711.jpg  bluelagoon.jpg

 

7 commentaires à “La voix, d’Arnaldur Indridason”


  1. 0 Anneso 7 mar 2010 à 10:25

    un auteur à découvrir !

  2. 1 Laure 7 mar 2010 à 11:27

    Dans ma PAL depuis un joli moment et tous les autres à la suite aussi. Il va falloir que je fasse des fouilles pour le ressortir … j’aime beaucoup le commissaire.

  3. 2 flof13 7 mar 2010 à 21:36

    Oui, les filles, je crois que si on a envie de découvrir les polars nordiques, on ne peut pas faire l’impasse sur Indridason ! Bonne lecture !!!!

  4. 3 Véro 8 mar 2010 à 20:49

    Brrrrrr, j’ai froid rien qu’en lisant « Islande » … bon, je vais tester les premiers avant d’attaquer celui-ci non ?

  5. 4 flof13 8 mar 2010 à 21:28

    Oui, mais c’est un pays si… étrange ! Mais oui, commence par la Cité des Jarres, c’est mieux. Vu que les personnages évoluent au fur et à mesure !

  6. 5 MyaRosa 13 mar 2010 à 22:23

    Un auteur qu’il faut vraiment que je découvre. Je suis sûre que ça me plairait.
    Les photos sont magnifiques, ça fait rêver!

  7. 6 flof13 13 mar 2010 à 22:25

    C’est vrai que l’Islande, ça donne envie !! J’ai encore vu un reportage il n’y a pas longtemps, suite à leur référendum national sur Icesave (je crois que ça s’appelle comme ça)… Bref, c’est beau !
    Et Indridason, c’est à connaître !

Laisser un commentaire


Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

mars 2010
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres