• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 25 février 2010

Archives pour 25 février, 2010

Les lieux sombres, de Gyllian Flynn

les lieux sombres

Libby Day a sept ans lorsque sa mère et ses deux sœurs sont assassinées dans leur ferme familiale. Rescapée par miracle, la petite fille désigne le meurtrier à la police, son frère Ben, âgé de 15 ans. Ce fait divers émeut tout le pays, et la jeune Libby devient un symbole de l’innocence bafouée. Vingt-cinq ans plus tard, alors que son frère est toujours derrière les barreaux, Libby, qui ne s’est jamais remise du drame, souffre de dépression chronique. Encouragée par une association d’un type très particulier, elle accepte pour la première fois de revisiter les lieux sombres de son passé. C’est là, dans un Middle West désolé, dévasté par la crise économique et sociale, qu’une vérité inimaginable commence à émerger. Et Libby n’aura pas d’autre choix pour se reconstruire, et peut-être enfin recommencer à vivre, que de faire toute la lumière sur l’affaire, quelles qu’en soient les conséquences. Bien loin des clichés et du manichéisme qui encombrent la plupart des thrillers contemporains, Gillian Flynn nous offre ici une intrigue d’une densité rare, des personnages complexes, tragiques, terriblement humains. Considérée dès son premier roman, Sur ma peau, comme l’une des voix les plus originales du thriller contemporain, elle confirme avec ce livre, où l’on retrouve son style intense et viscéral, son immense talent.

 

 

 

J’ai lu il y a un moment déjà Sur ma peau, le premier roman de Gillian Flynn, et j’avais littéralement adoré. Et puis, sur les blogs se sont mis à fleurir des articles enthousiastes pour Les lieux Sombres… Ni une, ni deux, dans mon panier virtuel chez mon ami PriceMinister, puis dans ma BAL, pour transiter par ma bibliothèque tout nouvellement rangée, et finir entre mes mains, sous mes yeux avides !

 

Je n’ai pas été déçue : Gillian Flynn a vraiment du talent. Là encore, la figure de la mère (lisez, oui, vraiment lisez Sur ma peau !) est déterminante, les personnages sont faibles, mesquins, marqués par de petits drames puis une tragédie. Les chapitres suivent tour à tour Libby aujourd’hui (et là, c’est elle qui raconte), et sa mère et son frère (par un narrateur) juste avant les meurtres. On approche, ou croit approcher au fur et à mesure de la grande révélation : qui a commis le massacre familial ?  On découvre les protagonistes, dans leurs plus sombres aspects, dans leurs secrets, dans leur vie misérable…

 

Et puis, on assiste au dénouement, le coeur serré d’angoisse, en se répétant mentalement : non, ce n’est pas possible, pas ça… Et puis, si ! C’est ça… Chronique d’un désastre annoncé.

 

Alors, un conseil : n’hésitez pas à lire ce thriller poignant, tout comme son aîné Sur ma peau.

 

Le petit plus : Merci aux copinautes de Livraddict d’avoir mis ce livre sur mon chemin !

Mémoire piégée, de Nicci French

mémoire piégée

Il y a vingt-cinq ans, Natalie Martello a disparu. Aujourd’hui, son corps est découvert dans le jardin du domaine familial et la police conclut à un meurtre. Résultat : le doute s’installe et l’équilibre du clan se retrouve menacé.

 

Quel indicible secret les Martello ont-ils enfoui ? Quelle sombre réalité se cache derrière ce squelette exhumé ?

 

Jane, meilleure amie de Natalie au moment des faits, décide de se rappeler ces quelques jours d’automne où tout a basculé : avec l’aide d’un psychanalyste, elle explore sa mémoire et fouille dans ses souvenirs, jusqu’à comprendre qu’elle seule détient la clé de l’énigme…

 

 

Voilà un plutôt bon roman policier… Pas un coup de coeur, mais ce fut intéressant à lire, surtout parce que l’angle qui a été pris par les auteurs (oui, Nicci French est un pseudo pour un couple d’auteurs anglais) est assez inusité. Du coup, on se fait pas mal balader dans les méandres de la mémoire de Jane, qui cherche la vérité sur la mort de sa meilleure amie d’enfance, mais cherche aussi chez les autres, qu’ils appartiennent au clan Martello ou qu’ils en soient proches. De plus, cela arrive en plein dans son divorce, du frère aîné de Natalie, et elle en est à démêler ses sentiments vis à vis de celui-ci, mais aussi des membres de la famille. Famille haute en couleurs : le père, Alan (son beau-père), est un écrivain reconnu qui n’a plus rien écrit depuis la disparition de Natalie, pénible et très théâtral, la mère une illustratrice de livres pour enfants, et les frères ont eux aussi tous réussi…

 

Mais, Jane, perdue, ballotée entre des sentiments contradictoires, va nous faire partager ses doutes, ses appréhensions, ses certitudes… Alors, en suivant son histoire, j’ai trouvé la solution, puis j’ai douté et la fin a confirmé ce que j’avais entrevu, fin que j’ai malgré tout aimé, car elle est vraiment bien amenée…

 

En bref, un bon moment de lecture en compagnie des tiraillements d’une héroïne, très humaine… et où découvre à quel point la mémoire peut nous jouer des tours, auréolée de nos souvenirs (oui, je sais, ça fait bizarre de dire ça, mais si vous lisez le livre, vous comprendrez !)

 

Le petit plus : J’ai enfin découvert Nicci French, dont je voyais les livres sur les étals des libraires, sans déception aucune.



Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

février 2010
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres