L’Arbre sans Fin, de Claude Ponti

L'arbre sans fin


Hippolène habite l’arbre sans fin. Cet arbre n’a pas de début, pas de fin, et abrite tout un peuple de petits êtres tout droit sortis de contes aux noms aussi évocateurs que Front-D’Eson-L’écarte-Pluie ou Orée-D’Otone-La-Tisseuse-De-Conte. Dans cet univers magique, tout est étrange et merveilleux et quand Hippolène, qui « a un grand trou dans son amour », se transforme en larme et tombe de l’arbre sans fin, nous voilà partis dans un grand voyage initiatique.

 

Hier soir, j’ai lu aux enfants leur histoire du soir, petit rituel qui nous réunit, les trois petits et moi-même, pour un moment souvent plein de plaisir. Et en l’occurence, nous avons été gâtés de ce côté-là !

Je veux tout d’abord remercier le Père Noël qui a choisi ma lettre dans le cadre d’un concours (catégorie Bout de choux), organisé par le Quadrant Alpha (ICI, vous pouvez lire toutes les lettres envoyées au Père Noël et ICI, vous trouverez le résultat du concours). J’avais demandé L’Arbre sans fin de Claude Ponti, un auteur-illustrateur que j’aime beaucoup, et que j’avais découvert à l’occasion de ma préparation au concours de Professeur des Ecoles.

Et donc, hier, nous avons choisi de la lire. Eliott, 3 ans, n’était pas avec nous car le petit gars, un peu fatigué, n’était pas en état de suivre une lecture aussi longue. Pénélope, toujours aussi attentive, a énormément réagi au texte, tandis qu’Eléonore (4 ans) s’est plus attachée aux illustrations, toujours aussi belles. Moi, je les adore…

Voilà donc un livre qui parle ici d’un tas de choses : la mort, la famille (l’arbre sans fin est clairement un arbre généalogique), le monde et les autres (l’arbre sans fin n’est pas le seul finalement)… Une petite fille, Hippolène, après la mort de sa grand-mère, a un « grand trou dans son amour » (que le texte est beau, peut-être moins bourré de jeux de mots que d’autres oeuvres de Ponti, mais toujours aussi imagé, tel que les enfants -et les adultes- y trouvent leur compte, chacun en ayant sa propre interprétation), et part à la recherche d’elle-même… Un voyage initiatique où tout est fantastique, merveilleux, avec des péripéties, des dangers (Eléonore a tilté sur l’escalier fatigué, et Pénélope sur la Loupiotte, notamment). Les filles se sont posées (et m’ont posé) de nombreuses questions sur les liens de la famille d’Hippolène.

En conclusion, voici un bel album, un de mes préférés à ce jour… que nous relirons, car il est si riche que de nombreuses lectures ne le défraichissent pas. Merci encore à ElJc !

 

 

7 commentaires à “L’Arbre sans Fin, de Claude Ponti”


  1. 0 El Jc 17 jan 2010 à 13:20

    Voilà un petit billet qui me fait énormément plaisir. Ravi que la petite famille se soit retrouvée le temps d’un instant privilégié autour d’un livre. Pour les bouts de choux comme pour les grands se sont des instants magiques…

  2. 1 Ryuuchan 17 jan 2010 à 14:49

    Quelles surprise que de voir ce livre évoqué ! Très bonne surprise, par ailleurs. Etant petite, je l’avais adoré. J’adorais également, et j’adore toujours, ce malgré mes 20 ans, le travail de Claude Ponti, tant au niveau graphique qu’au niveau des histoires. Ou comment emmener le lecteur dans un monde enchanteur, pas forcément rassurant, mais plein de poésie et de beauté. L’Arbre sans Fin reste sans doute mon préféré, le voyage d’Hippolène, onirique, me replonge, de temps en temps, dans es premières découvertes de lecture. Okilélé, de ce même auteur, est également, et aborde lui aussi le thème du voyage initiatique, entre autres. Génial pour les mômes aussi bien que pour les plus grands ^-^

  3. 2 Véro 17 jan 2010 à 15:15

    Ah Ponti !! LA découverte de la préparation au CRPE : Maxime et moi en sommes fans ! Mon préféré : ma vallée. D’ailleurs, je pense le prendre pour le challenge Lectures d’école. Juste derrière, il y a L’arbre sans fin !

  4. 3 flof13 17 jan 2010 à 15:29

    Nous avons aussi Okilélé à la maison… Un bonheur, Claude Ponti. Mes élèves de CE1 sont fans de Poussins et se précipitent tous le livre à la bibli de la classe dès qu’ils ont un moment de libre : c’est le livre qui sort le plus !
    Je vais aussi lire Ma Vallée, pour le challenge Lectures d’école.
    Et ElJC, tu sais, c’est un pur bonheur de lire avec ses loulous de tels livres !! Plein de bisous au Père Noël.

  5. 4 coucou 2 fév 2012 à 19:35

    c b1 ce conte il me plait beaucoup :) ))))

  6. 5 flof13 10 fév 2012 à 0:14

    c’est drôle parce que Ponti, on aime ou on n’aime pas, mais quand on aime, on adore en général… et quand on n’aime pas, on déteste plutôt ! et moi, j’adore !!!

  7. 6 Pauline 12 juil 2013 à 18:56

    Et je pense qu’il faut même le lire plusieurs fois pour tout comprends :D :D Un superbe album!

Laisser un commentaire


Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

janvier 2010
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres