• Accueil
  • > Archives pour décembre 2009

Archives pour décembre 2009

Bilan de mes lectures 2009

Pile de livres

En ce dernier jour de l’année 2009, comme beaucoup de bloggolecteurs, c’est le moment de faire le bilan de mes lectures…

 

Autant vous le dire tout de suite, je ne sais pas combien j’ai lu de livres, beaucoup c’est sûr, et de tous les styles… L’année 2009 ayant été celle de ma titularisation en tant que professeur des écoles, ça a aussi été celle du fameux mémoire ! J’ai donc lu énormément de livres de didactique et tout spécialement traitant du langage chez les jeunes enfants, et heureusement, ça m’a passionnée… Donc, j’adresse tout d’abord un grand merci à ma prof de français qui m’a recommandé des ouvrages de qualité que j’ai vraiment appréciés, comme ceux d’Agnès Florin, pour ne citer qu’elle…

 

Ensuite, pour mon plaisir personnel, encore une fois je me répète mais tous les styles ou quasiment y sont passés : fantasy, SF, polars, romans historiques, BD, classiques, jeunesse… sans parler de la presse dont je suis friande !

 

Des coups de coeur ? Alors, je dirai que vraiment j’ai adoré lire des BD, chose que je ne fais quasiment pas, alors que j’aime beaucoup, mais aller à la bibliothèque avec mes horaires, ce n’est pas une sinécure, et vu le prix, j’hésite toujours pour en acheter… Aussi, cette année, ça a été l’année BD pour les cadeaux, et franchement je suis heureuse de pouvoir ouvrir ces petits bijoux, comme La loi des 12 tables de Corbeyran (d’ailleurs, il faut que je publie le billet prêt depuis une éternité mais sur mon ordi portable que j’ai remisé pendant les vacances !) ou Black Hole, dont j’ai déjà parlé ici.

Et puis, j’ai aimé relire certains de mes livres, par exemple Memnoch le démon d’Anne Rice (je suis fan de ses Chroniques des Vampires), ou encore du Barjavel… Et je suis d’ailleurs plongée en ce moment dans Angélique marquise des Anges d’Anne Golon, la version remaniée (mon petit coeur d’ancienne jouvancelle bat la chamade en parcourant ces aventures romanesques, ahhhhhhhhhh *soupir de midinette*)

J’espère que 2010 m’amènera d’autres découvertes, et pas seulement en BD ! Je pense que les Défis auxquels je me suis inscrite vont m’y aider Clin doeil.

Et vous ?

 

Requiem d’automne, de Brad Coleman

requiem

La majeure partie des hommes s’évertue à occulter les phénomènes paranormaux bien qu’ils se manifestent à eux avec insistance. En dépit de leurs connexions avec nous, la rationalité sous laquelle nous nous dissimulons se dénie elle-même. Notre pseudo-raison échafaude des explications purement imaginaires, élaborées à partir d’un faisceau d’indices à peine concordants.
C’est ce qui arrive au juge d’instruction Jacques Dampierre. La mort aux trousses, il fait appel à l’ex-commissaire Henri Laborde pour l’aider à résoudre au plus vite une énigme qui prend à défaut sa légendaire faculté d’analyse. Ébranlé dans ses convictions véristes, le talentueux et impitoyable magistrat est confronté au surnaturel. D’étranges phénomènes se produisent en sa demeure, l’avertissant quand pour lui sonnera le glas ! Dampierre réfléchit : il lutte, il emploie la ruse, l’étau se resserre, la solution lui échappe.
Son incapacité à intégrer le paranormal l’empêche de discerner qui des fantômes ou des hommes veulent sa perte…

 

Voici donc un livre lu dans le cadre d’un partenariat entre la maison d’édition Kyklos (une heureuse découverte pour moi ! Je les remercie d’ailleurs pour l’envoi gracieux de cet exemplaire) et Livraddict, mon forum de lecteurs préféré…

 

Autant le dire tout de suite, je l’ai englouti ! C’est bien écrit, l’auteur joue des métaphores pour personnifier les éléments naturels comme le vent, ou l’orage, tout de suite on est dans l’ambiance ! Aucune concession n’est faite aux personnages, tant d’ailleurs que leurs personnalités, pleines de reliefs, nous apparaissent tout en contrastes, et qu’on ne sait plus démêler le méchant du gentil… car dans ce livre, rien n’est blanc, rien n’est noir, tout est gris, comme ces journées de novembre pendant lesquelles se déroule l’action. Quel bonheur quand se présente sous mes yeux, que je finis quelquefois par trouver blasés, un livre où les protagonistes ne sont pas des caricatures, où les événements se succèdent de façon surprenante… où les uns et les autres nous prennent au piège de leurs pensées, de leurs actes aussi…

 

Je ne peux pas dire que j’ai eu peur, j’ai du voir trop de films terrifiants ou lire trop de romans sur les vampires (!) ces derniers temps pour vraiment avoir un noeud à l’estomac, mais j’ai été complètement happée par l’histoire. L’auteur sait tenir le lecteur en haleine, les indices semés au fil des pages sont déconcertants, on ne sait jamais comment la tragédie qui se noue sous nos yeux va s’achever… Et puis, si on est un tant soit peu sceptique comme le juge Dampierre, on cherche avec acharnement la vérité, une vérité prosaïque si je peux dire… pour finalement baisser les bras tout comme lui, et refermer le livre en n’ayant pas forcément toutes les réponses auxquelles on s’attendait (ni même toutes les réponses tout court) en ouvrant ce thriller, que je ne peux que qualifier de piégeant ! Et jusqu’au bout, ce qui est assez rare, à mon humble avis. C’est exactement ça, je suis tombée dans tous les pièges ! Et moi, j’aime ça, me faire avoir lorsque je mets le nez dans un bouquin qui promet du suspens, du mystère… donc, aucune déception, le livre a tenu ses promesses, et je ne peux que vous engager à vous jeter dans ses pages !

 

livraddict smallkyklos logo

 

Joyeux Noël 2009 !

noel 2

 

Forcément, c’est de circonstance… Alors, Joyeux Noël à tous, passez d’excellentes fêtes avec votre famille, vos amis…

 

Moi, je vais faire ça tranquillement avec mon chéri et mes enfants… Et je sais déjà que le Père Noël se prend pour un libraire… ho ho ho !!

 

Et puis, concernant la petite image de Moya, n’hésitez pas à aller faire un tour sur son site… voilà un artiste intéressant, et pour les enseignants, une petite mine pour les Arts Visuels.

 

Alors, bon réveillon et bon Noël !!

   noel


Anita Blake 1 : Plaisirs coupables, de Laurell K. Hamilton

plaisirs coupables

Mon nom est Blake, Anita Blake. Les vampires, eux, m’appellent  » l’Exécutrice  » et par égard pour les oreilles les plus chastes, je ne vous dirai pas comment, moi, je les appelle. Ma spécialité, au départ, c’était plutôt les zombies. Je relève les morts à la nuit tombée pour une petite PME. Ce n’est pas toujours très exaltant et mon patron m’exploite honteusement, mais quand on a un vrai don, ce serait idiot de ne pas s’en servir. Tuer des vampires, c’est autre chose, une vieille passion liée à des souvenirs d’enfance. Depuis qu’ils sont officiellement reconnus et ont pignon sur rue, ils se croient tout permis. Certes, il y en a de charmants, voire très sexy, mais il y en a aussi qui abusent. Ceux-là je les élimine. Rien de tel pour garder la forme : ça vous fouette le sang !

 

Laurell K. Hamilton est née en 1963 dans une petite ville de l’Arkansas. Après un passage dans une école religieuse et des études d’anglais et de biologie, elle se tourne vers l’écriture. Son premier livre, Nightseer, un roman de fantasy qu’elle définit comme un mélange de Tolkien et de Howard, paraît en 1992. Dès l’année suivante, elle crée le personnage d’Anita Blake auquel elle consacrera un roman chaque année, écrivant parallèlement des novélisations pour les séries Star Trek et Ravenloft. Sa persévérance finit par payer à la fin des années 90. Portées par un bouche-à-oreille exceptionnel, rééditées, les aventures de sa tueuse de vampires sont aujourd’hui d’énormes best-sellers aux Etats-Unis. Elle savoure son triomphe en famille à Saint Louis dans le Missouri, la ville des exploits de sa chère Anita.

 

Sur mon forum de lecteurs préféré, Livraddict, beaucoup lisent les aventures d’Anita Blake, chasseuse de vampires. Le Challenge Livraddict 2010 était la bonne occasion pour me lancer moi aussi dans cette série prolifique, parce qu’il y a déjà plus de dix tomes ! Et puis, j’ai craqué, et je l’ai déjà lu, quand je vous disais que j’étais une gourmande de livres !!!

 

Tout d’abord, Anita Blake n’a rien à voir avec la saga Twilight, même si Anita est la narratrice de ses propres péripéties, à l’instar de Bella Swann. Anita est une jeune femme, pas une lycéenne, qui a déjà une grande expérience des vampires, goules et autres zombies… Sa vie privée est assez mystérieuse, car elle ne nous la révèle que parcellairement, mais assez pour qu’on ait -pour que j’ai !- envie d’aller plus loin et d’en découvrir encore à son sujet…

 

Dans ce premier opus, elle est engagée par des vampires pour retrouver un serial killer de vampires… Elle, qui est plutôt une chasseuse de vampires et ne les porte pas franchement dans son coeur, se retrouve à mener l’enquête pour leur compte… Elle en apprendra ainsi plus sur elle-même, mais aussi sur le monde vampirique…

 

L’histoire est prenante, je me suis un peu perdue au début dans tous les personnages, car ils arrivent tous assez vite, mais ils sont tous assez tranchants pour qu’on s’y retrouve vite. Le style, c’est drôle, m’a fait penser à un vieux polar des années 50… J’ai eu l’impression plus d’une fois de me retrouver dans un épisode de Mike Hammer à la sauce vampire. C’était sympa, honnêtement… Côté sexe, ben oui, du côté de Twilight on baigne dans la tentation, dans le quasi « politiquement correct », ici c’est presque la même chose… quelques moments qui au départ semblent tourner au torride, mais ne vont jamais bien loin… et je me dis que le passé d’Anita Blake doit y être pour quelque chose, ou ses convictions religieuses (la belle va à la messe, porte une croix -mais seulement pour le travail ?) ???? Mais, l’éducation de Laurell K. Hamilton ne doit pas y être étrangère, tout comme le fait que Stephenie Meyer est mormone ne doit pas l’être pour Twilight.

 

Je vais, je crois, vite me blottir au creux des pages du tome 2 pour percer ces mystères…

Saga Twilight, de Stephenie Meyer

Fascination  Tentation  Hésitation  Révélation

 

J’avais lu, il y a un bon moment déjà les quatre tomes de la fameuse saga, Twilight… Lu à vitesse grand V ! J’ai donc décidé de les relire, et peut-être de m’attarder un peu plus. Mais non, j’ai déjà lu le 1er tome en à peine une journée (à peine, parce qu’il faut tout de même que je fasse d’autres choses que lire !). Alors, voilà, je vous livre mes impressions, mes ressentis.

 

Nul doute, ce n’est pas de la grande littérature mais l’histoire ? Oh, je n’en ferai pas de résumé ici, tout un chacun a déjà entendu parler du phénomène et donc de la trame, au moins dans ses grandes lignes. Eh bien, c’est une histoire d’ados, pour ados et jeune adulte, ça c’est sûr. Mais moi, à 38 ans, est-ce que je m’y retrouve ? Etonamment, pas si mal que ça. Tout d’abord, parce que je n’ai aucun a priori sur la littérature jeunesse, j’en ai toujours lu et j’en lirai encore. Avoir 4 enfants et être enseignante, ça aide !

 

Mais au-delà, je trouve l’histoire plutôt bonne. Bon, ok, les vampires ne ressemblent pas aux ceux des Chroniques des Vampires d’Anne Rice, que j’ai adoré. Mais, il y a de bonnes trouvailles, pour essayer de renouveler le genre, et pourquoi pas, après tout ? Stephenie Meyer n’est pas la seule à le faire… Les personnages dans ce premier volume sont assez intrigants, pour certains en tout cas, et puis leur histoire se dévoile petit à petit, pas de problème pour moi. Le plus de ce livre, c’est qu’il est raconté par Bella, un peu sur le mode d’un journal intime… Et qu’être à la place de cette jeune fille, c’est un bon moyen d’essayer de comprendre l’histoire. Je rappelle tout de même que les Chroniques des Vampires d’Anne Rice sont quasiment tous je crois écrites sur ce même mode… mais à chaque fois, du côté des vampires, ici on est du côté humain, et c’est assez facile de s’identifier à Bella, et donc de comprendre, voire d’être victime de la même fascination que celle qu’elle éprouve pour Edward.

 

Par contre, pas grosses scènes d’action ici. C’est plutôt suggéré, évoqué, pas de gore, donc, pas de sang qui éclabousse les murs et les tapis de belle-maman. Est-ce si gênant que ça ? Cela dépend si on adopte d’emblée le parti pris de l’auteur. Si ce n’est pas le cas, il est clair que celà peut devenir un vrai manque. Moi, je m’y suis faite, je me suis posée finalement peu de questions, et j’ai pris, je crois, ce livre pour ce qu’il est : un bon roman pour adolescents et jeunes adultes, ou fans de bit-lit, qui met en avant bien plus les sentiments que l’action. Ce n’est pas un roman d’aventure, non. C’est une romance. Avec des vampires. Alors, autant se laisser aller au plaisir d’une lecture agréable, sans trop se casser la tête.  Et puis pour une romantique pour moi, honnêtement, c’est dans la poche ! Langue  Certes, ça ne vaut pas pour moi un bon Harry Potter, autre phénomène pour la jeunesse, mais les deux séries n’ont rien à voir entre elles, c’est tout. Donc, à ne pas comparer…

 

Allez, je pense que je vais me laisser aller à lire la suite…

 

 Edit :

Je viens de finir la saga complète. Et mon sentiment s’est renforcé… Ce n’est pas la meilleure des histoires de vampire que j’ai lues, mais ici les vampires me semblent vraiment être un prétexte à raconter une histoire d’amour impossible, compliquée, torturée… D’ailleurs, Stephenie Meyer fait lire à son héroïne des histoires de ce style, comme Roméo et Juliette de Shakespeare, Orgueil et Préjugés de Jane Austen ou encore Les Hauts de Hurlevents d’Emily Brönté et ce n’est pas pour rien !

 

Donc, c’est pour moi, une belle romance… un peu gâchée, je trouve, par le fait que Stephenie Meyer ne va pas au bout des sacrifices qu’elle ébauche à chaque fois… Bon, je dois avoir l’esprit tordu, mais par exemple, JK Rowling, la maman de Harry Potter, n’a pas hésité à tuer des personnages vraiment attachants, intéressants… J’ai d’ailleurs pleuré beaucoup en lisant Harry Potter (surtout le 6 et le 7, où je me suis transformée en fontaine pendant plusieurs chapitres), et ici pas une larmichette !

 

Concernant son univers vampirique maintenant, il y a de belles idées, et lorsqu’on arrive à la fin du dernier livre, on se dit que forcément, il va y avoir quelque chose d’autre après, parce qu’il y a de vraies ouvertures… mais apparemment, la dame a dit non !

 

Le petit plus : lorsqu’on devient vampire, en même temps que Bella… ça, c’est vraiment chouette ! Je pense que pour beaucoup de lecteurs, c’est un moment satisfaisant : ressentir les mêmes choses qu’un tout jeune vampire.

 

Le bémol : la fin en mode happy end… un peu trop happy end, justement…

 

 


1234

Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

décembre 2009
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres