Black Hole, de Charles Burns

 

Black Hole

 

Wahou ! Tout d’abord, et juste après cette onomatopée de lectrice estomaquée de cette magnifique bd, le synopsis : des ados d’un lycée américain se croisent lors de cours, se draguent, tombent amoureux, font l’amour (eh oui !)… quoi de plus banal ? Oui, mais ces adolescents tourmentés par les mêmes questions que tous les autres, envahis de rêves, de pulsions, attrapent « la crève » lors de leurs relations sexuelles. Cette « crève » rend monstrueux physiquement de façon plus ou moins visible…

 

Alors, au lieu de virer en histoire de la lutte contre cette maladie (que nenni !), l’auteur nous emmène encore et encore sur les pas de ces jeunes américains. Le récit, construit à la première personne, mais pour chaque jeune dont on suit le destin, est passionnant ! Les affres de l’adolescence sont là, quoi qu’il en soit. Les destins se croisent, se décroisent, dans la noirceur de cette bd (en noir et blanc, bien sûr ! mes préférés Clin doeil) , à un rythme très bien géré, haletant, presque comme un thriller… en même temps, on est en plein dedans (je n’en dis pas plus, je ne vais me mettre à spoiler, je veux juste donner envie de le lire, tant j’ai aimé).

 

Les personnages, l’atmosphère, le contexte finissent par étouffer le lecteur ; quelques suées froides au détour des pages que je feuillette, comme hypnotisée : est-ce mon adolescence que je revis ? Pas tout à fait. Mais bon nombre des tourments que j’ai pu connaître sont là, sans jamais tomber dans la caricature. Les sentiments des protagonistes sont exacerbés par la maladie, enfin… vraiment ?

 

Ce que j’ai aimé le plus dans cette bande dessinée ? hormis les dessins, les vies croisées ! On n’a qu’un petit bout de l’histoire de chacun à chaque fois, ça se dévoile petit à petit, par le récit des autres personnages. Connaissez-vous cette pièce qui a été adaptée au cinéma, « La ronde » ? Moi, j’adore. On est ici quasiment sur le même principe !

 

Et là encore, merci à ma petite soeur et mon petit frère qui m’ont offert ce magnifique album immanquable à Noël dernier. Love xxx.

7 commentaires à “Black Hole, de Charles Burns”


  1. 0 heclea 19 nov 2009 à 16:28

    Je ne suis pas très BD mais tu me donnes envie… Affaire à suivre donc !

  2. 1 Pikachu 20 nov 2009 à 17:55

    Je ne suis pas très BD, mais l’histoire m’a l’air intéressante !

  3. 2 Eric 27 nov 2009 à 21:39

    merci, maintenant je vais pouvoir le lire à mon tour, tu sais pourquoi… chouette critique !

  4. 3 Kactusss 30 nov 2009 à 21:59

    La maladie ici invoquée est une métaphore du sida. C’est vraiment une très bonne bd dans le style underground américain qui en contient encore plein d’autres. Je t’invite à aller chercher un peu plus loin dans ce style tu y feras d’excellentes découvertes.

  5. 4 Nelfe 25 juin 2010 à 12:41

    Je viens de finir de le lire. Ma critique ne va pas tarder sur mon blog.
    Tu l’as dit: « WAHOU! ». J’ai été sckotchée par cette BD, très sexe, drogue et rock’n'roll, très juste dans ce que vivent les ado, très psyché… Vraiment un gros coup de coeur pour moi.
    Je l’ai emprunté à la médiathèque mais il me la faut dans ma BDthèque perso!

  6. 5 RemyF 21 juil 2011 à 18:30

    Salut, je viens de reprendre votre article sur mon blog! Merci.

  7. 6 flof13 25 juil 2011 à 23:27

    @ Nelfe : comment ton com’ si enthousiaste a-t-il pu me passer à côté ? oui, t’as raison : il doit trôner en bonne place dans ta bibli de toi !

    @ Rémy : que d’honneur, merci !

Laisser un commentaire


Lecture en cours

vertige franck thilliez

Calendrier

novembre 2009
L Ma Me J V S D
    déc »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Mon blog se nourrit de vos commentaires

Mon blog se nourrit de vos commentaires


Au delà des apparences... |
Les Aixclats du coeur |
crlemansbien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | .Thought of one evening.
| Jedi PACA
| Poesie et Autres